Formations

Apprenez la charpenterie traditionnelle en bois massif avec les pros de Linéaire Design, via Écohabitation!

Une formation absolument géniale, offerte à L'Islet du 17 au 20 mars 2016, par Samuel et Dominique Pépin-Guay, directement dans leur atelier.

Linéaire Design, une entreprise exemplaire en gestion écologique
© Linéaire Design, Flickr Arbre-Évolution
La formation Charpenterie traditionnelle en bois massif offerte par Samuel et Dominique du 17 au 20 mars 2016 à l’atelier de Linéaire Design (L’Islet) affiche maintenant complet! Communiquez avec nous au 514.985.0004 poste 603 ou formations@ecohabitation.com pour vous inscrire sur une liste d'attente pour la prochaine édition. 

Fondée en 2005 par les frères Samuel et Dominique Pépin-Guay, Linéaire Design est une entreprise spécialisée en écoconstruction, en charpenterie traditionnelle et en écodesign. Ébénistes de formation, les deux frères Pépin-Guay ont aussi suivi une formation en menuiserie et sont maintenant les champions de la fabrication de charpentes traditionnelles en bois massif. Si c’est le père des deux jeunes hommes qui est à l’origine leur conscience environnementale, leur passion est née concrètement de la récupération de bâtiments anciens. Cette expérience formatrice leur a appris à remonter des charpentes et à récupérer un maximum de matériaux.

Dominique et Samuel Pépin-Guay, de Linéaire Design
Portés par le développement durable et l’innovation, Dominique et Samuel ont joint Saint-Jean-Port-Joli village créatif, première destination canadienne en tourisme créatif. Voilà une autre façon de développer leur région d’adoption! © Saint-Jean-Port-Joli, village créatif || 2014  photo de Jean-Sébastien Veilleux

Originaires de Cumberland Mills, en Beauce, Samuel et Dominique sont maintenant installés à L’Islet, dans la région de Chaudière-Appalaches. Ils ont choisi de déposer leurs pénates dans la région pour ses secteurs dynamiques : fournisseurs de bois, dessinateurs, etc. En plus de faire travailler ses deux fondateurs, l’entreprise emploie maintenant sept personnes. Écohabitation a voulu souligner le travail exceptionnel de Linéaire Design, qui s’intéresse depuis toujours à des pratiques durables. Entrevue avec Samuel Pépin-Guay sur un plan de gestion des matières résiduelles inspirant… et payant!

(La suite ci-dessous)

Écohabitation : Linéaire Design a toujours été une entreprise aux pratiques durables et à la conscience environnementale bien appuyée. Concrètement, qui est à l’origine de votre démarche?

Samuel Pépin-Guay : Cela a tellement toujours été intégré que je ne pourrais attribuer la démarche à Dominique ou moi. Quand on récupérait des bâtiments anciens, on tentait toujours de générer le moins de déchets possible. On récupérait tout : des morceaux de bois, des retailles, des pièces non utilisées.

Linéaire Design, Flickr Arbre-Évolution
Charpente traditionnelle en bois massif. © Linéaire Design, Flickr Arbre-Évolution

Écohabitation : Quels types de matériaux utilisez et réutilisez-vous dans votre production?

SPG : Beaucoup de bois, évidemment. Surtout des poutres de différentes essences. Nous réutilisons un maximum de bois : des blocs de deux pieds de long, des chutes que l’on peut repasser dans nos projets de production de mobilier. On rescie ces morceaux de poutres en planches. Si les morceaux sont trop courts, on les donne à des centres d’artistes et des sculpteurs de Saint-Jean-Port-Joli. Ils s’en servent pour leurs gabarits ou leurs sculptures elles-mêmes. Nos chutes de lambris de 1 pi ou 2 pi, on les réutilise dans d’autres composantes de la construction (soffites en bois, par exemple) ou on les retransforme en lattes.

Écohabitation : Quels sont les résidus de production que vous devez gérer en fin de vie?

SPG : Surtout des bouts de bois, qui sont brûlés pour chauffer notre atelier. En fait, notre atelier est chauffé à 100% avec nos retailles de production! On sauve ainsi environ 5 000$ - 6 000$ par année en huile à chauffage, en comparaison avec un atelier de dimension équivalente qui se chaufferait de cette façon. Sinon, la sciure, on la donne à des fermiers qui en font du paillis pour les animaux. Les gens viennent la chercher directement à notre atelier, donc on n’a pas à gérer ça. Puisque notre méthode de construction implique des charpentes préfabriquées, nos clients n’ont souvent même pas de container sur leur site de construction. On monte la charpente comme un casse-tête, puis on fait la finition avec des planches embouvetées.

Écohabitation : Comment en êtes-vous venus à développer ces différentes idées?

SPG : Ça s’est fait au fur et à mesure du développement de notre entreprise. Les déchets de production, il faut payer pour s’en débarrasser. Les récupérer et ou réutiliser reste la meilleure chose à faire. On a un bac de recyclage pour des items plus communs, comme le papier et le plastique, mais nos produits de finition sont écologiques, donc on n’a pas de résidus dangereux à gérer.

Écohabitation : Votre gestion des matières résiduelles est exemplaire. Avez-vous un plan de gestion des matières résiduelles, ou vous faites tout cela instinctivement?

SPG : Nous avons un plan de gestion, que nous essayons d’optimiser au fur et à mesure du développement de nos activités. 

Écohabitation : Quelles sont les principales mesures de gestion des matériaux prévues à votre plan, si on se base sur le principe des 3RV?

SPG : On fait de la réduction à la source surtout au niveau de l’écoconception, avec notre mode de conception en préfabrication. On va aussi privilégier l’utilisation de matériaux (isolants, laine de roche et Isoclad) qui ne génèrent pas de déchets et qui peuvent être utilisés jusqu’au plus petit morceau. Le réemploi, on le réalise avec nos chutes en atelier. On récupère différents matériaux qui sont les déchets d’autres usines du coin : bois, gabarits de contreplaqué, portes et fenêtres,… L’an passé, on a récupéré 600 verres thermos d’une grosse vitrerie. Certains items de notre collection Mobilier actuel (vases, bols, etc.) sont faits à partir de petits morceaux récupérés dans une usine de portes et fenêtres haut de gamme. On y récupère des morceaux d’acajou, de noyer et d’autres bois nobles. Mon frère Dominique récupère aussi les plus petites pièces de bois pour en faire des pyramides ou des pièces pour les jeux d’échecs. La valorisation, c’est le système de chauffage à la biomasse de notre atelier. On n’envoie pratiquement rien à l’enfouissement. On essaie vraiment de faire de la gestion écologique des résidus de production à toutes les étapes.

Écohabitation : Cette gestion écologique des résidus de production, est-ce que ça nécessite des investissements de la part de votre entreprise ou ça vous rapporte? Considérez-vous cela comme une opportunité d’affaires?

SPG : Ça nous rapporte! Même si on doit allouer du temps de travail au bois à recouper, notre plan de gestion écologique des résidus de production était rentable dès la première année. D’ailleurs, Linéaire Design est voie d’obtention de la certification ICI, on recycle!.

Reboisement par Arbre-Évolution
© Arbre-Évolution

Écohabitation : De quelle initiative êtes-vous le plus fier?

SPG : Que les artistes dans le secteur récupèrent nos rebus pour faire des œuvres d’art. Il y a même des artistes de l’international qui viennent à Saint-Jean-Port-Joli, donc nos rebuts se retrouvent dans les projets d’art contemporain de tout acabit. Et il y a aussi tout le volet Arbre-Évolution. On utilise beaucoup de bois, alors on a décidé de planter des arbres chaque année, pour compenser.  

arbre-évolution

Arbre-Évolution est le programme maison de plantation d’arbres de Samuel et Dominique Pépin-Guay. Avec leur équipe, les deux frères compensent leur utilisation du bois en plantant des arbres pour des projets divers. Ils font notamment affaire avec des municipalités, d’autres entreprises et des organismes, tel Écohabitation! Avec le programme « 1 inscription = 1 arbre », notre partenaire compensation carbone pour les formations, Arbre-Évolution, plantera un arbre pour chaque participant inscrit à une de nos formations. Cela permettra de réduire l’impact sur l’environnement de nos activités de formation.

Écohabitation : Est-ce qu’il y a beaucoup de ressources dans votre coin pour les industries, commerces et institutions? Y avez-vous facilement accès?

SPG : Il y en a quelques-unes. Je pense à Terra Terre solutions écologiques, qui offre le service de gestion des matières résiduelles, et à l’écocentre de L’Islet, ouvert depuis 2013. Les entreprises n’ont pas encore toutes le réflexe d’y aller, mais ça s’en vient.

Linéaire Design écoconstruction
Une partie de la joyeuse bande de Linéaire Design. © Arbre-Évolution

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.