Aménagement extérieur Agriculture urbaine

Le bois raméal fragmenté: un paillis écologique idéal

Fertilisation du sol et réduction des apports nécessaires en nutriments et en eau... Ce mélange de copeaux issu de la fragmentation de rameaux d’essences d’arbres feuillus présente bien des atouts.

paillis, BRF, bois, rameaux
Wikimedia commons

Au fil du temps, le paillis est devenu un grand classique dans nos jardins... Et ce n'est pas pour rien! Cette couche de matériaux posée au sol autour des arbres et plantations nous permet de limiter le désherbage fatidieux, l'arrosage trop fréquent, l'enrichissement du sol trop important, les risques d'infestations de tous genres... Un gros atout pour avoir le pouce vert! Petit guide pour s'y retrouver et faire le bon choix.

Un vaste choix pour nos plates-bandes

À l'origine, le paillis couramment déposé par les jardiniers au pieds des plantations était... de la paille, d'où sont nom. Aujourd’hui, on trouve sur le marché de nombreux matériaux, naturels (copeaux, gazon, feuilles mortes, laine, compost, paille, écales...) et parfois synthétiques (plastique, verre).

Mais tous les types de paillis ne sont pas équivalent. Certains modifient le PH du sol, ce qui peut devenir problématique pour les plantations, d'autres peuvent être trop pauvre pour bien s’adapter au sol... Et s'ils contiennent des fines (petits fragments de fibres arrachés du bois), ils empêcheront l’eau de pénétrer le sol par exemple. Dans tous les cas, un paillis mal utilisé peut devenir... mortel pour les plantes.

Le secret des rameaux de bois de feuillus

L’entreprise les Écrans Verts a développé le Raméa, un paillis de bois raméal fragmenté (BRF) qui pourrait éviter à vos plantations les problématiques normalement attribuées aux autres types de paillis.

Composé à 100 % de petits rameaux déchiquetés, principalement de saule, ce nouveau venu ne contient que du bois d'essences de feuillus et reproduit donc les sols riches des forêts de ce type.

Et pourquoi les rameaux sont-ils sélectionnés spécifiquement? Car ils renferment 75 % des nutriments nécessaires à la croissance des arbres et ils ont une composition ligneuse moins complexe que le bois plus âgé, ce qui permet au paillis obtenu par leur déchiquetage d’être décomposé plus aisément par les champignons. Normalement brûlées ou envoyées au rebut, ces petites branches trouvent ici une deuxième vie, plus que pertinente. Un bel avantage d'économie circulaire!

Ces découvertes microbiologiques ne datent pas d'hier! Saviez-vous que les qualités du bois raméal pour la culture sont connues depuis les années 70? Le chercheur Gilles Lemieux et son équipe de chercheurs à la Faculté de foresterie et de géomatique de l’Université Laval ont développé le concept de BRF dans le milieu des années 70, alors qu’ils avaient pour mandat de trouver une manière de régénérer les sols dégradés par l’agriculture.

Contrairement aux mélanges contenant du bois d'arbres résineux (qui inhibent la vie microbienne), ce paillis rend le sol plus absorbant et moins acide, ce qui favorise sa biodiversité. Un bien meilleur apport en nutriments pour les végétaux! Idéal en permaculture, ce produit peut même raviver les sols les plus dégradés.

@ © Paillis Ramea

 

 

@paillisramea.ca/

Un tout petit bémol

Les champignons qui décomposent le Raméa captent beaucoup d’azote présent dans le sol, au détriment des plantes qui en ont besoin, tels les plants de tomates. Mais ce phénomène, s’il se produit, n’en captera que lors du premier épandage. Il vous suffira alors d'y mêler un engrais azoté, mais vous n’aurez plus besoin d’enrichir le sol les années suivantes.  

Pour trouver le produit, voir ici la liste des détaillants

Petite anecdote: les entrepreneurs des Écrans Verts se sont présentés à l’émission dans L’œil du dragon le 8 mai 2017 et ont conclu une entente avec Serge Beauchemin, ce qui leur permettra de prendre de l’expansion du côté américain. Nous leur souhaitons bonne chance! 

Quel que soit votre choix de paillis, Écohabitation recommande, pour assurer la durabilité de votre habitation, de ne faut ne pas le poser à moins de 6 pouces des fondations. Vous éviterez ainsi la trop grande proximité de petits insectes et animaux!

Pour en savoir plus

Évènements à suivre

Samedi, 12 August, 2017 - 10:00
Samedi, 30 September, 2017 - 10:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.