Chauffage Climatisation Énergies

Écohabitation crée une cote énergétique des maisons pour Via Capitale

L’agence immobilière a demandé à Écohabitation de concocter une cote énergétique destinée aux acheteurs de maisons. L’idée : connaître la performance de votre futur logis.

Montréal, Free114, CC
Montréal,Free114, CC

Quoi de plus logique? En achetant une maison, on devrait avoir une idée de son efficacité énergétique. Personne n’a envie de se ruiner en travaux d’isolation après avoir signé pour une hypothèque de 25 ans. Ce qui est répandu en Europe (en France, le « diagnostic de performance énergétique » est obligatoire depuis 2006, autant pour les acheteurs que pour les locataires) devrait l’être aussi en Amérique du Nord...

En Ontario, cette tentative a échoué, suite aux pressions des courtiers immobiliers. Nous avons donc été agréablement surpris par la demande de Via Capitale. « L’intégration de la « cote énergétique » permettra de mieux mettre en valeur les propriétés construites et certifiées en vertu de programmes comme NOVOCLIMAT, LEED habitations, Greenglobe, Blanches ou qui ont été rénovées en respectant les exigences des programmes comme Rénoclimat ou Rénovation Écohabitation », écrit l’agence dans son communiqué de presse.

La cote énergétique Écohabitation, comment ça marche?

Notre ingénieur maison, Denis Boyer, a conçu un logiciel destiné aux courtiers immobiliers de Via Capitale qui souhaitent faire connaître aux acheteurs potentiels la performance d’un logement à vendre. Ils doivent y inscrire des informations concernant la maison telle qu’habitée avant la vente : nombre d’occupants, superficie habitable, région (pour le climat), type de bâtiment (duplex, en rangée, unifamiliale…), année de construction, et, la consommation annuelle en énergie. Le logiciel compare ces données aux maisons de même type (même période de construction, etc…), et génère un pourcentage qui détermine la différence entre la consommation énergétique attendue et la consommation réelle. Exemple : s'il est écrit "Économie de 20%", cela signifie que la maison est 20% plus économe en énergie que les maisons de sa catégorie. C’est un bon chiffre. Si le résultat n'est pas bon (un surcoût de 20% en consommation d'énergie par rapport au maison de même profil, par exemple), la cote ne sera pas mentionnée: Via Capitale a choisi de valoriser les maisons économes en énergie, et non de pointer celles qui ne le sont pas. Vous lirez ici en détail la manière dont le logiciel fonctionne.

Comment les courtiers de Via Capitale vont-ils utiliser cette cote?

Les courtiers sont des indépendants. Ils ne sont pas contraints de calculer la cote des maisons qu’ils promeuvent. Cependant, s’ils décident de le faire et s’aperçoivent que la cote est bonne, ils ont intérêt à la rendre publique! Si c’est le cas, la mention « cote énergétique » apparaîtra dans les « informations clés » de l’annonce. Un clic vers le site d’Écohabitation est suggéré pour en savoir davantage sur le principe. À l'heure où nous écrivons, quelques annonces parmi les 10 000 contenues sur le site de Via Capitale comportaient la cote énergétique.

La cote énergétique obligatoire : on la veut !

Il y a plusieurs manières de calculer une cote énergétique. La cote la plus utilisée au Canada, Énerguide, est intéressante mais pèche un peu par son imprécision et sa lourdeur. Écohabitation appelle donc de ses voeux une cote performante et obligatoire pour le Québec et le Canada, afin que les acheteurs et les locataires fassent un choix éclairé. Cette idée est prônée dans le Plan d'actions sur les changements climatiques du gouvernement du Québec... Allons-y !

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.