Ressources Magasiner et trouver

Écomatériaux: le biosourcé a de l’avenir

Pour la troisième année consécutive, la MRC des Sources invite les professionnels à son Rendez-vous des écomatériaux. Les matériaux biosourcés et la valorisation des matières résiduelles y seront à l'honneur.

Rendez-vous des écomatériaux, 17 + 18 oct - Le biosourcé a de l’avenir
Benjamin Davidson, sous licence cc

Les 17 et 18 octobre prochains se tiendra, à Asbestos, le Rendez-vous des écomatériaux. Ce colloque international a été créé pour favoriser l'échange sur les pratiques et les innovations en matière de construction durable, d'écoconstruction et d'écomatériaux. Cette année, les matériaux biosourcés, la ressource issue de la valorisation des matières résiduelles et les innovations seront au premier plan.

Retour aux sources et innovation

Attention aux idées reçues: si bien sûr les matériaux biosourcés sont privilégiés dans la bioconstruction artisanale, leur utilisation n’y est pas exclusive! L’appellation « biosourcé » de ces isolants, colles, peintures ou bétons, fait référence à leur matière première, issue de la biomasse végétale, minérale, voire animale. On parle de bois, paille, chanvre, ouate de cellulose, mais aussi laine, plume et lin... Mais la liste n’est pas exhaustive: de nombreuses recherches sont réalisées pour diversifier les sources utilisables.

Et les chercheurs sont créatifs! Auriez-vous pensé à la fibre de carotte? Mathieu Robert, professeur adjoint à l’Université de Sherbrooke, présentera lors du Rendez-vous des écomatériaux, le potentiel sur l'intégration de la fibre de carotte dans la fabrication de coupe-vapeur. À découvrir!

La filière, avec ses développements parfois inattendus, n’en est pas moins porteuse à l’échelle industrielle. En France, l’ENVIROBAT Centre, un centre régional français de ressources et d’échanges sur la thématique de la construction durable, contribue à promouvoir l’utilisation de matériaux biosourcés dans les bâtiments dans toute la France. Un réseau national s’organise pour favoriser l’évolution de l’industrie de la construction et la diffusion de ces connaissances dans tout le secteur.

Au Québec, le recyclage des résidus de construction, rénovation et démolition s’organise. Suite à des études menées auprès de l’industrie, RECYC-QUÉBEC démontrera, lors de l’événement, l’importance du secteur des produits qui sont recyclés et sous quelle forme ils sont recyclés.

Des entreprises québécoises se distinguent

Parmi les entreprises participantes au Rendez-vous des écomatériaux, Écohabitation a repéré deux manufacturiers qui se distinguent dans le secteur:

MSL – matériaux de fibre de bois recyclée

MSL est une entreprise manufacturière spécialisée dans la fabrication de produits de construction principalement conçus pour l’insonorisation, la toiture commerciale et l’isolation thermique.

Les matériaux légers et faciles d'application sortent de l’usine de Louiseville certifiée ISO 9001 sans avoir pollué aucune goutte d’eau. En effet, le procédé de transformation y est unique : entièrement automatisé, il est doté d'un circuit d'eau fermé (effluent zéro).

Revêtements muraux, isolants à toiture, panneaux et membranes insonorisants, tous faits à partir de fibres de bois recyclées, donnent ainsi plusieurs vies aux ressources naturelles, soit nos forêts. La même fibre de bois peut être recyclée jusqu'à sept fois.

« MSL recycle environ 25 000 tonnes de bois par année, ce qui équivaut à près de 85 millions de pieds carrés de panneaux pour le secteur de la construction et ce qui permet de sauver plus de 300 000 arbres chaque année. Si l'on calcule que MSL existe depuis plus de 30 ans, elle a permis de sauver plus de 9 millions d'arbres! » (Source: MSL)

© MSL

Nature Fibres – matériaux à base chanvre

En avril 2017, le gouvernement du Québec a versé à Nature Fibres une contribution financière remboursable de 1,1 million de dollars, par l'entremise du Fonds de diversification économique de la MRC des Sources. L’usine, située à Asbestos, produit des matériaux de construction à base de fibres végétales, principalement de chanvre industriel. Le chanvre est cultivé dans les champs de Wotton, en Estrie. Durant sa croissance, le chanvre assimile une grande quantité de CO2 par photosynthèse, il contribue donc à diminuer l’effet de serre. Les produits et matériaux qui y sont fabriqués sont des isolants, feutres, panneaux acoustiques et structurels, blocs de maçonnerie ainsi que enduits muraux.

La structure cellulaire de cette fibre naturelle, ouverte à la diffusion de vapeur d’eau, lui confère une propriété de régulation hygrométrique de l’enveloppe de la maison. Perméable, elle permet de réguler les flux de vapeurs résultant des différences de températures intérieures et extérieures. Ainsi, le climat intérieur de vos pièces et leur taux d’humidité relative sont optimisés.



Outre leurs caractéristiques techniques intéressantes (comme l’isolation thermique et sonore), les matériaux biosourcés représentent un potentiel de réduction de la consommation des matières d’origine fossile, avec une analyse de cycle de vie avantageuse. Avec leur matière première souvent recyclée, et une fin de vie vouée au recyclage, ils peuvent être rois dans une économie circulaire!

 

Pour en savoir plus

Pour en apprendre davantage sur les écomatériaux, la MRC des Sources vous invite au Rendez-vous des écomatériaux les 17 et 18 octobre prochains à Asbestos.

Le Rendez-vous des Écomatériaux: conférences et kiosques de professionnels du secteur © MRC des Sources

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.