Architecture Conception Expertise

Faire fondre de la glace pour démontrer la théorie

Le IceboxChallenge est un concours qui traverse les frontières. Son but? Faire une démonstration scientifique appliquée des avantages des bâtiments très performants.

passive house, maison passive, solaire passif
CC0, George Hodan

Une maison passive utilise peu d’énergie pour demeurer confortable, peu importe la saison, peu importe les conditions climatiques. C'est simple, elle doit avoir un besoin d’énergie pour le chauffage inférieur ou égal à 15kWh/(m².an) et un besoin total en énergie (électroménager inclus) inférieur ou égal à 120 kWh/m2 (également par an).

Pour cela, sa conception maximise le rayonnement solaire, son orientation, son isolation thermique et son étanchéité lui permettent de réduire ses besoins en chauffage de manière drastique, jusqu’à 90% en-dessous de la consommation moyenne. Avec une telle maison, votre facture énergétique mensuelle ne dépasserait pas le prix de votre abonnement à Internet!

Passif: le voir pour le croire

Quoi de mieux qu’une démonstration tangible pour démontrer une telle performance?

Il y a dix ans, l'organisme belge Plateforme maison passive organisait un premier défi mettant à l’épreuve un standard d’isolation, celui des maisons passives. Ainsi, pendant 6 semaines, entre entre avril et mai 2007, deux blocs de 1 300 kg de glace avaient été installés dans deux pavillons à Bruxelles. Les différents niveaux d'isolation de ses deux petites maisons ont suffit pour prouver l'importance de l'isolation, grâce aux différents niveaux de fonte constatés.

Dans le premier pavillon, qui n'était pas isolé (structure bois, U = 3,3 W/m²K), la tonne de glace a fondu en 11 jours. Quant au second, super-isolé (structure bois, R < 6,6 W/m²K), les plus sceptiques ont pu constater qu'après 44 jours il détenait encore un cube de glace de 456 kg! Qu'a donné l'expérience au Canada?

Ice Challenge mené à Bruxelles en 2007 par la pmp
Photos du Ice Challenge mené à Bruxelles en 2007 par la pmp, organisation sans but lucratif qui vise à encourager la réalisation de bâtiments à très haute efficacité énergétique et basés sur le concept passif © www.maisonpassive.be

Défi relevé en Colombie-Britannique

Inspirée par l'événement tenu à Bruxelles, la Ville de Vancouver a invité l'organisme Passive House Canada à coordonner l'événement Ice Box Challenge cet été.

Même principe, deux petites structures, l’une construite selon le Code de construction de la Colombie-Britannique et l’autre selon les normes Passive House, ont été érigées dans le Olympic Village Square. Bien sûr, le défi a démontré que des murs plus épais sans bris thermique, de meilleurs fenêtres et une bonne circulation d’air peuvent réduire la consommation énergétique et les coûts reliés. Mais de beaucoup?

Un bloc de glace d’une tonne est mis dans chacune des petites maisons. Celles-ci sont placées à l’extérieur, au soleil estival, pendant 18 jours. Accessibles aux passants, les maisons permettent de voir de ses propres yeux ce que signifie le terme « performant ». Une fois les 18 jours écoulés, les structures sont ouvertes et la quantité de glace restante dans chacune est mesurée.

Ice Box Challenge à Vancouver
Ice Box Challenge à Vancouver © Passive House Canada

Les résultats parlent d’eux-mêmes. Le 14 août 2017, les blocs de glace (initialement de 1 000 kg) pesaient:

  • Dans la maison « au Code »: 407 kg
  • Dans la maison « Passive »: 639 kg

L’isolation supplémentaire dans les murs, le plancher et le plafond ainsi que l’orientation de la structure passive ont fait une nette différence: la glace dans la maison au Code a perdu 40 % plus de volume! Les avantages d’une bonne conception sont énormes, alors qu’elle nécessite qu'une meilleure conception, des matériaux supplémentaires et une mise en oeuvre soignée.

Le Challenge fait des petits

L’expérience a été reconduite récemment à Seattle, où la maison passive affrontait une maison similaire bâtie cette fois-ci selon le Code de Seattle. Pendant 20 jours, les visiteurs ont pu jeter un coup d'oeil à travers les fenêtres pour voir comment des blocs de glace de 1 200 livres se liquéfiaient.

Ici, le bâtiment au Code est fait de 2x6 et de laine pour un facteur isolant de R21, avec des fenêtres double vitrages. La version Passive a été érigée avec une structure en 2x12 avec de l’isolation dans la cavité et une à l'extérieur, pour une enveloppe parfaitement étanche avec une isolation totale de R38. Les vitrages sont à vitrage triple.

Ice Box Challenge à Seattle
Ice Box Challenge à Seattle © Passive House Canada et Green Building Advisor

Résultat? Le volume de glace restant dans la boîte aux normes Passives était 4 fois plus gros que celui de la boîte au Code! 
 
Des expériences similaires prennent place actuellement en Nouvelle-Zélande et un peu partout en Europe. On aimerait bien répéter l’expérience au Québec. Partants?

Pour en savoir plus sur le Ice Box Challenge 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.