Aménagement Urbanisme Transports

Habiter la campagne…sans la détruire

Habiter la campagne…sans la détruire
Communiqué de presse, Sutton 26 mai 2010
 
Plus on habite en ville, plus on rêve de s’en évader…à la campagne ! Selon un sondage réalisé en 2009 pour Solidarité Rurale du Québec, « un résident sur cinq des régions métropolitaines de Montréal et de Québec, âgé de 18 ans et plus, a récemment pensé s’installer dans une municipalité rurale du Québec. Ceci représente environ 700 000 adultes. » Comme les nouveaux arrivants recherchent en priorité la tranquillité et la proximité de la nature, ceux qui en ont les moyens s’installent dans des milieux de plus en plus fragiles. Et c’est dans des villages et petites villes qu’on retrouve aujourd’hui les plus forts taux de croissance résidentielle.
 

Les effets pervers de ce phénomène ont beau être connus, ils demeurent absents de l’écran radar de la plupart des municipalités rurales. Si on y entend souvent parler des retombées économiques des projets résidentiels, les coûts de l’étalement ne sont jamais évoqués. En conséquence, pendant que les campagnes se transforment en banlieues huppés, les milieux naturels continuent de s’y raréfier, l’agriculture de s’y étioler, les gaz à effet de serre de s’y démultiplier et les comptes de taxes…de s’y envoler. 

Le mal-développement n’est plus une fatalité. Pour en savoir plus sur le sujet et les façons dont plusieurs collectivités rurales nord-américaines s’y prennent pour rendre leur développement plus intelligent, suivez le guide…Résultat de cinq années d’une recherche-action visant à faire coïncider la volonté de développement durable d’une communauté avec les nouveaux règlements d’urbanisme de sa municipalité, il a été réalisé par le GRAPP grâce à la participation de nombreux citoyens, organismes et étudiants de Sutton et d’ailleurs, avec le support financier du Pacte Rural.

La première partie expose le problème de l’étalement rural, la seconde décrit des solutions possibles, la troisième illustre par l’exemple les efforts requis pour les mettre en œuvre, et la dernière contient les annexes essentielles à la compréhension du tout. 

Le Groupe de réflexion et d’action sur le paysage et le patrimoine (GRAPP) est un organisme à but non-lucratif fondé à Sutton au printemps 2004. Sa mission première était la protection des paysages ruraux du Piémont des Appalaches. Depuis 2007, il se dédie principalement à faire la promotion d’une utilisation et d’un aménagement responsable des villages et des campagnes, dans le respect de leur patrimoine et bâti. 

Le Groupe de Réflexion et d’Action sur le Paysage et le Patrimoine (GRAPP).

www.grapp.ca

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.