Santé Entretien et Qualité de l'air

HFC et autre fluorocarbures, comment les soustraire à l’environnement?

HFC et autre fluorocarbures, comment les soustraire à l’environnement?
© Recyclage ÉcoSolutions

La procédure connue

La méthode utilisée à ce jour pour détruire les halocarbures et fluorocarbures consiste à liquéfier les gaz. Les matériaux qui contiennent des CFC ou des HFC (frigos, produits isolants et autres objets) sont acheminés vers des usines de traitement. Là, les différentes composantes sont séparées et broyées. Les matériaux qui peuvent être recyclés le seront, alors que le reste sera liquéfié avant d’être adéquatement détruit, et ce, afin que les gaz ne se retrouvent pas dans l’atmosphère.
 

Les usines

Au Québec, il existe trois usines pourvues d’incinérateurs adaptés à l’anéantissement des halocarbures. Deux de ces usines, situées respectivement à Québec et à Lévis, desservent uniquement ces villes et roulent déjà à pleine capacité. L’usine située à Laval se voit acheminer les produits de la région et de celle de Montréal.
 
Malheureusement, les besoins sont trop élevés. Nombreux produits comportant des gaz à haut effet de serre se retrouvent donc aux sites d’enfouissement. Les HFC-CFC-HCFC continuent alors à se dégager des matériaux et se retrouvent directement dans l’atmosphère. 
 
Aux États-Unis, les usines adaptées sont plus nombreuses. Puisque les hydrofluorocarbures se retrouvent dans de nombreux isolants, ces derniers peuvent être mis dans des sacs étanches, puis acheminés aux usines incinératrices. Il sera possible de faire de même au Québec et ailleurs au Canada lorsque les ressources seront adéquates.
 

Pour quand une loi généralisée?

Il existe à l'heure actuelle une loi sur les halocarbures au Canada qui vise la réduction des émissions des gaz à effet de serre anthropiques. Le règlement oblige la récupération de tout halocarbure lorsque des travaux sont effectués sur des équipements ou des circuits de réfrigération ou de climatisation.
 
Alors que les CFC sont interdits depuis 2004, les halocarbures en circulation (HCFC-HFC-tétrachlorométhane-trichloroéthane-etc.) ne sont assujettis qu’à la seule réglementation concernant les systèmes de refroidissement. Qu’en est-il des halocarbures présents dans les isolants, les stérilisants, la protection-incendie et autres produits? Rien!
 
Le programme Recyc-Frigo met l’emphase sur les circuits réfrigérants. Les frigos sont recyclés afin que les gaz présents dans les circuits soient captés et détruits de manière efficace. Par contre, selon Alain Boisvert de chez Recyclage ÉcoSolutions, les halocarbures présents dans les mousses isolantes des frigos sont beaucoup plus élevés que ceux présents dans les circuits. De fait, on retrouvera généralement 150 g de HFC dans les circuits alors que ce nombre atteindra 500 g dans la mousse isolante d’un seul frigo.
 
On se demandera donc; à quand une loi interdisant tous les halocarbures et obligeant leur destruction?
 

À qui la faute?

Il faut ici ajouter un bémol. L’article 5 du règlement sur les halocarbures stipule que « Le rejet direct ou indirect d’un halocarbure dans l’atmosphère est interdit ». Cela dit, les halocarbures présents dans les isolants tels les polystyrènes extrudés, par exemple, rejetteront de façon continue, et tout le long de leur vie, des HFC. Ceci ne constitue-t’il pas une forme indirecte de rejet de l’atmosphère? Qui doit-on blâmer? Une loi trop vaste, les compagnies ou les utilisateurs qui ne sont sans doute même pas au courant?
 
Dans tous les cas, il faut éviter autant qu’il se peut l’achat de produits contenant ces gaz à effet de serre. Pour en savoir plus sur les HFC et leur présence dans les matériaux isolants, vous pouvez lire notre article : À quand des alternatives aux agents de gonflement nocifs pour le climat dans les mousses isolantes?
 
Vous pouvez également consulter le règlement sur les halocarbures, disponible sur le site du MDDEP

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.