Certification LEED

LEED et Novoclimat, un mariage qui va de soi

LEED et Novoclimat, un mariage qui va de soi

LEED et Novoclimat sont deux programmes aux principes de fonctionnement similaires. L’un mesure la performance environnementale complète d’une maison, l’autre encadre la construction de maisons écoénergétiques avec une bonne qualité d’air intérieur. Vu de loin ces deux programmes peuvent sembler en compétition. Au contraire, les marier l’un à l’autre lors de la construction d’une maison neuve permet d’atteindre de hautes performances énergétiques et environnementales tout en bénéficiant de subventions gouvernementales grâce à Novoclimat et d’un sceau de qualité environnementale de référence reconnu partout en Amérique du Nord grâce à LEED.

 

Des gains financiers

Toute maison neuve construite selon le programme Novoclimat donne droit à une subvention de l’ordre de 2000$ pour le propriétaire et de 500$ pour le constructeur (les montants varient en fonction du type de maisons et de la source de chauffage utilisée). Ce montant couvre une partie des frais d’inspection et d’évaluation de la certification LEED. Ceux-ci sont calculés en fonction du type de projet. Par exemple, pour une maison unifamiliale unique et construite sur mesure, les frais s’élèvent à 2500$ si la maison est Novoclimat et à 3000$ si la maison ne l’est pas. Ainsi, coupler les deux programmes revient à environ 500$ en frais pour une maison unifamiliale. Ce prix inclura quatre inspections sur le terrain, une modélisation énergétique et un test d’infiltrométrie. Un investissement gagnant quand on sait que ce type de maisons réduit d’au minimum 30% la facture énergétique annuelle.
 

Fonctionnement : des similitudes et des différences

LEED et Novoclimat se basent tous deux sur des vérifications sur le terrain. Par contre, là où Novoclimat prescrit des techniques particulières non négociables, LEED laisse une liberté aux porteurs de projets et se base plutôt sur les résultats atteints. Pour commencer, un seuil minimal de points à atteindre pour se qualifier est calculé en fonction de la taille de la maison et du nombre de chambres à coucher. Ce processus permet de favoriser les petites maisons, qui, de par le fait, consomment moins de ressources. Une fois le seuil minimal fixé, il faut accumuler des points dans 136 crédits libres à condition de satisfaire aux 19 exigences préalables du programme qui sont là pour baliser les aspects inconditionnels d’une maison écologique. Ce système permet de franchir différents niveaux de certification (base, argent, or et platine) et ainsi de pousser la performance environnementale par un système de reconnaissance de l’excellence qui encourage les bonnes pratiques exemplaires.
 

Novoclimat, un premier pas vers LEED

Le fait d’être déjà Novoclimat permet d’atteindre la mesure obligatoire la plus difficile à atteindre dans LEED : celle qui concerne l’efficacité énergétique. Cette mesure impose aux maisons LEED d’atteindre (minimalement) la côte Energuide 76 qui correspond à une économie d’énergie d’au minimum 25% par rapport à une maison classique. Les maisons Novoclimat doivent respecter des prescriptions pour les coupes de murs, le taux d’infiltration et le taux d’étanchéité de la maison ce qui les amènent au score de 77 ou 78 sur l’échelle Énerguide. Ainsi, quand la maison est déjà Novoclimat, les efforts supplémentaires pour se qualifier à LEED sont minimes.
 

Des notions de qualité de l’air intérieur partagées sur bien des points

Novoclimat rencontre quatre des sept exigences de LEED qui concernent la qualité des environnements intérieurs (crédits QEI) en plus de faire gagner onze crédits LEED dans cette catégorie. Cela en fait un programme exemplaire en Amérique du Nord par rapport à la qualité de l’air intérieur. Lorsque les projets LEED / Novoclimat sont défendus par Ecohabitation devant le USGBC afin d’obtenir leur certification, les répondants du USGBC sont impressionnés par le nombre de points atteints par ces maisons dans cette catégorie car cela n’est pas courant dans d’autres projets LEED, ailleurs en Amérique du Nord. Le programme Novoclimat exige par exemple l’installation d’une minuterie avec un contrôle qui active le ventilateur central de la maison ce qui fait qu’on récupère la chaleur de la salle de bain. Cela satisfait au crédit QEI 5 de LEED selon lequel une extraction localisée de base est nécessaire dans une maison LEED pour évacuer l’humidité générée dans la cuisine et la salle de bain et accorde même deux points supplémentaires pour haute performance vu que dans Novoclimat, les installations doivent être vérifiées durant l'inspection requise par le programme. De plus, dans LEED (QEI 2.1) comme dans Novoclimat , chaque appareil de combustion doit avoir un apport d’air pour évacuer vers l’extérieur les émissions nocives. Enfin, l’exigence Novoclimat selon laquelle il faut installer un échangeur récupérateur de chaleur accorde 3 points au crédit LEED QEI 4 selon lequel les maisons LEED doivent être équipées d’un apport d’air extérieur pour permettre d’y renouveler l’air frais . Certaines exigences de LEED ne sont toutefois pas reprises par Novoclimat comme par exemple, l’ajout obligatoire d’une colonne d’évacuation du radon, gaz qui peut potentiellement causer le cancer du poumon. S’impliquer dans la certification LEED si la maison est déjà Novoclimat permettra donc de compléter la performance énergétique de la maison et d’améliorer encore la prise en compte de la santé des occupants.
 

Une assurance qualité doublée

L’intérêt de coupler les deux programmes est aussi de doubler les inspections et de s’assurer à deux reprises de la qualité de la maison. Les points contrôlés par les inspecteurs Novoclimat le sont aussi par les évaluateurs LEED ce qui permet de déceler efficacement d’éventuelles failles dans l’isolation ou l’étanchéité de la maison. Les deux programmes encouragent aussi un scellement complet du bâtiment qui évite l’introduction de nuisibles (souris, guêpes, etc) dans la maison.
 

Preuve par l’exemple : le projet du Lac Louise

Pour toutes ces raisons, la plupart des projets LEED en cours de certification au Québec sont aussi Novoclimat. La résidence du Lac-Louise, un des derniers projets d’habitation à avoir été certifié LEED au Québec n’échappe pas à la règle. Ce projet a obtenu une très bonne étanchéité (0.7 changement d’air à l’heure) grâce au programme Novoclimat et malgré sa grande taille et ses éléments architecturaux découpés qui d’habitude réduisent l’étanchéité du bâtiment. Le fait d’être Novoclimat a permis au projet de se qualifier à LEED sans trop de difficultés. Par ailleurs, les efforts concentrés sur l’aménagement durable du site ont pu être reconnus à travers le programme LEED. Le contrôle de l’érosion durant le chantier, l’emploi de plantes indigènes ou les mesures favorisant l’écoulement des eaux mis en place sur ce projet lui ont permis d’atteindre le niveau Argent de la certification

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.