Immobilier et Maisons neuves

Les locataires du quartier Ste-Marie abandonnés par leurs élus aux forces du marché immobilier


 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Un projet privé de 209 condominiums est autorisé par le Conseil d’arrondissement de Ville-Marie sans inclusion de logements sociaux, contrevenant ainsi à la Stratégie municipale d’inclusion

Montréal 7 juillet 2011 -  Le Conseil d’arrondissement de Ville-Marie a autorisé, lors de sa séance du 5 juillet 2011, un projet particulier de construction sur le site de Touchette automobile, au coin des rues Papineau et Sherbrooke, contrevenant ainsi à la Stratégie municipale
d’inclusion de logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels. Le projet implique en effet la démolition de plusieurs immeubles de logement locatif ainsi que la construction de 209 unités de logement en copropriété, et ce sans inclure aucun logement social.

Selon Éric Michaud, porte-parole d’Habiter Ville-Marie : «  En autorisant ce projet, Gérald Tremblay renie sa Stratégie d’inclusion
de  logements abordables dans les nouveaux projets résidentiels qu’il a fait adopter en août 2005. La stratégie municipale prévoit en effet
l’inclusion d’au moins 15% de logements sociaux et communautaires dans tous les projets d’habitation de plus de 200 unités de logement. Ce contournement de la politique municipale d’inclusion est d’autant plus inacceptable que les besoins dans le quartier Ste-Marie sont énormes.
»

En effet, Ste-Marie est un des quartiers les plus défavorisés de Montréal. On y retrouve 84% de locataires, dont 40% consacrent plus de
30% de leur revenu à se loger. Le revenu annuel moyen des ménages s’y situe à 35 711 $, comparativement 51 811 $ pour la ville de Montréal.

Ce projet d’habitation s’inscrit par ailleurs dans un projet plus vaste de re-développement du secteur, pour lequel l’Arrondissement a
élaboré un programme particulier d’urbanisme (PPU) qui vient tout juste d’être soumis à une consultation de l’Office de consultation
publique de Montréal (OCPM).

Au cours de cette consultation, de nombreux citoyens et organismes du quartier ont souligné les besoins importants de la population locale
en matière de logement. Les difficultés d’application et les failles de la Stratégie d’inclusion municipale y ont également été dénoncées.
En effet, on constate qu’au cours des six premières années d’application de la Stratégie (2005-2010), le territoire de
l’arrondissement de Ville-Marie n’a accueilli que 380 logements sociaux sur un total de 6547 mises en chantier, soit un maigre 5,8% du
total.

Sans même attendre les résultats de la consultation, les élus du quartier, notamment le conseiller du district Ste-Marie, Pierre
Mainville (Projet Montréal), ainsi que le Maire de Montréal, Gérald Tremblay (Union Montréal), ont décidé de favoriser les promoteurs immobiliers au détriment des résidents démunis.

Le re-développement du site de Touchette automobile implique des démolitions et de nombreuses dérogations au zonage et au plan
d’urbanisme, dont un changement d’usage du terrain. Tout ceci apportera une plus-value au site et augmentera sans aucun doute la rentabilité du projet, évalué à 45 millions $.

Selon Éric Michaud : « Le Maire Tremblay doit appliquer sa Stratégie d’inclusion en exigeant du promoteur qu’il inclut du logement social
et communautaire dans son projet, surtout dans son propre arrondissement. Sa crédibilité en dépend. »

Éric Michaud       (514) 521-9780
Porte-parole d’Habiter Ville-Marie

 

Le Conseil d'arrondissement 6 juin 2011 ; La période de questions du conseil d'arrondissement est en ligne ici (voir la 38e minute pour le spectateur # 13 - MISSION : faire pression politique et médiatique afin de stopper le contournement du moratoire sur la conversion des logements en condos et protéger les citoyens-locataires de la ville des spéculateurs féroces qui veulent racheter les baux.)

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.