Architecture Conception Expertise

Maisons et collectivités EQuilibrium : vers le « net zéro énergie »

La Société canadienne d’hypothèques et de logement décrit pour Écohabitation l’aventure des maisons et collectivités EQuilibrium, qui réunissent efficacité énergétique, santé, respect de l’environnement… Premier volet : les grands principes !

Regent Park – photo gracieuseté de la SCHL
Le quartier de Regent Park, à Toronto, est revalorisé à l'initiative de la SCHL. Photo gracieuseté de la SCHL

Avalon Discovery 3, ÉcoTerraMC, Now House®, Green Dream Home, Abondance le Soleil… Ces noms vous disent-ils quelque chose? Ce sont ceux des maisons écologiques édifiées à travers le Québec et le Canada à l’initiative de la SCHL. Dans ce premier volet, Wendy Pollard (SCHL) nous en dit plus sur la philosophie du projet.

Dans le monde des maisons « vertes », une myriade de philosophies et de produits différents se posent comme des panacées pour atteindre l’idéal de la maison 100 % écologique. Or, il n’existe pas de solution simple et unique. Il faut plutôt envisager la maison, ainsi que la collectivité qui l'entoure, comme un ensemble d'éléments interdépendants : santé et confort des occupants, économie d'énergie et efficacité, répercussions minimes sur le milieu naturel, viabilité économique, quartiers axés sur la marche à pied et le transport en commun, où les destinations quotidiennes sont à proximité.

Les maisons EQuilibrium MC : fondées sur les principes du développement durable 

L'initiative des maisons EQuilibriumMC est fondée sur les cinq principes clés de la conception durable : santé et confort des occupants, efficacité énergétique et production d'énergie renouvelable, conservation des ressources, impact réduit sur l'environnement et abordabilité. À partir de ces cinq thèmes, 26 indicateurs de la durabilité ont servi de guide à l'établissement de solutions de conception et ont aidé un jury externe à sélectionner les lauréats. Une fois construites, les maisons ont été ouvertes au public et aux professionnels afin d’en démontrer les principales caractéristiques, puis, une fois les habitations occupées, elles ont fait l’objet d’un suivi afin d’en mesurer la performance pendant un an. 

L’économie d’énergie et l'efficacité énergétique étaient particulièrement importantes pour l'initiative de la SCHL. En effet, la Société a demandé aux équipes participantes de concevoir leurs maisons de manière à ce que les frais nets de la consommation d’énergie annuelle soient le plus près possible de zéro.

Maison autonome contre maison nette zéro

Une maison autonome :

- est indépendante du réseau public d’électricité;

- utilise habituellement une source d'énergie combustible (bois,gaz propane, etc.);

- peut recourir ou non à l'énergie renouvelable.

 

Une maison nette zéro :

- est raccordée à un fournisseur public d'électricité qui permet l'échange d'énergie;

- peut recourir ou non à une source d'énergie combustible (le gaz, p. ex.);

- comporte une source d'énergie renouvelable conçue pour produire assez d'énergie pour contrebalancer la majorité ou la totalité de l'énergie consommée par la maison.

- Le bilan énergétique est calculé sur une année, donc on présume qu'il y a des périodes où la maison est une productrice nette d'énergie et d'autres où elle est une consommatrice nette.

- Pour atteindre un bilan zéro, la maison doit être extrêmement éconergétique, et ce, avant même qu'on envisage l'ajout de technologies à énergie renouvelable.

 

Pourquoi fallait-il commencer par là? Selon L’Observateur du logement au Canada 2007, l'énergie consommée durant toute la durée utile d'une maison ordinaire excède de beaucoup l'énergie entrant dans sa construction, sa rénovation et sa démolition. Étant donné que, sur le plan technique, l’atteinte d’une consommation énergétique nette zéro compte parmi les objectifs de performance environnementale les plus difficiles à atteindre, nous avons demandé aux équipes de mettre l’accent sur cet élément. À terme, toutefois, à mesure que de plus en plus de solutions différentes seront imaginées et mises au point pour parvenir à la consommation énergétique nette zéro, on mettra graduellement l'accent sur les moyens techniques pour abaisser toujours plus l'énergie de production afin d'atteindre le même but, et aussi sur la meilleure façon d'aborder les questions touchant l'impact environnemental et l'abordabilité tout au long du cycle de vie de ces habitations.

 

@SCHL
Consommation d’énergie de la Green Dream Home, à Kamloops (Colombie-Britannique). Comparaison entre la moyenne nationale canadienne, la maison R-2000 (une norme énergétique canadienne) et la consommation et la production d’énergie annuelles prévues de la maison Green Dream Home (GDH) (données tirées du document « Caractéristiques du concept : maison EQuilibriumMC,  la Green Dream Home »)@SCHL

Ce genre de recherche technique sur l’habitation passe obligatoirement par un contrôle serré de l’efficacité obtenue par les concepts et solutions proposés, dont on fera état au moyen de rapports. C’est d’ailleurs le cas de bon nombre de ces prototypes, qui font actuellement l’objet d’un suivi et pour lesquels nous commençons à recueillir des données. Ce suivi peut notamment servir à poser des jalons et à améliorer les logiciels de modélisation que nous utilisons ainsi qu'à comparer l'efficacité des différentes solutions.

Si nous comparons la performance mesurée des maisons EQuilibriumMC à la modélisation, il est clair que la plupart des maisons n’ont pas atteint leur cible. Cependant, lorsque l’on compare ces mêmes maisons aux maisons neuves d’aujourd’hui, elles affichent une performance bien supérieure, même à celle de maisons R-2000 bien construites. Les prochaines étapes seront d’analyser ces résultats pour voir comment nous pouvons faire mieux d’une part sur le plan de la science du bâtiment, et d’autre part sur celui de la modélisation.

© SCHL
Bilan énergétique prévu et réel de quatre maisons EQuilibriumMC : Avalon Discovery 3 (Alberta), ÉcoTerraMC (Québec), Now House® (Ontario), et la Maison nettezéro Riverdale (Alberta). La performance réelle a été mesurée sur une période d’un an pendant laquelle les maisons étaient occupées. © SCHL

© SCHL
Comparaison de la production réelle et de la consommation réelle d’énergie de quatre maisons EQuilibriumMC avec celles de maisons de conception classique et de maisons R-2000 © SCHL

 

© SCHL
Comparaison de la consommation d’eau prévue et réelle des maisons EQuilibriumMC avec la moyenne canadienne © SCHL

 

L’emplacement de la maison : un critère déterminant en termes de consommation d’énergie !

Cela dit, l’eau et l’énergie consommées par les habitants d’une maison ne sont qu’une des pièces du casse-tête. Il importe de commencer à ce niveau pour comprendre les possibilités et les limites d’une maison en particulier. Selon RNCan, de toute l'énergie consommée à des fins personnelles, environ la moitié a trait à l'occupation de la maison, le reste étant consacré aux déplacements. Il s’agit alors, en toute logique, de trouver des synergies à l’échelle des collectivités. C'est pourquoi l'Initiative des collectivités EQuilibriumMC a utilisé 18 indicateurs de performance mesurables répartis au sein de six thèmes, pour choisir des projets qui bénéficieront de fonds dans le but d'améliorer (analyse et conception), de surveiller et de démontrer la performance. À titre d'exemple, dans le cas du thème de l'énergie, l'efficacité énergétique du bâtiment a été considérée au même titre que les sources d'énergie renouvelable et des systèmes énergétiques de quartier pour pouvoir maximiser la performance globale de la collectivité. Les indicateurs de performance ayant trait à la mixité des utilisations du sol, au transport, à l'eau et aux eaux usées, à l'environnement naturel et à la viabilité financière ont également été pris en considération.

À suivre… 

Le deuxième volet de la série EQuilibrium sera consacré aux maisons modèles.

 

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.