Santé Entretien et Qualité de l'air

Nouveaux matériaux sur la liste des bannis

Nouveaux matériaux sur la liste des bannis
© Céline Lecomte

Dans un geste qui secouera l'industrie du bâtiment, l'Union européenne a annoncé la semaine dernière que, aux termes de sa nouvelle politique sur les produits chimiques appelée REACH, cinq produits chimiques utilisés dans les matériaux de construction, plus un sixième utilisé dans les produits de nettoyage, seront interdit d'utilisation dans les trois à cinq prochaines années.


Ces substances ciblées comprennent les principaux éléments constitutifs des matériaux couramment utilisés dans la construction:
 
  • Trois phtalates (BBP, le DEHP et le DBP) –Présents dans de nombreux produits en PVC souple comme les planchers de vinyle, les textiles et les revêtements muraux, ils perturbent les hormones et sont toxiques pour la reproduction.
  • HBCDD - une substance toxique, bioaccumulable et persistante, largement utilisée comme retardateur de flamme dans la de mousse de polystyrène.
  • MDA - un cancérigène puissant utilisé comme élément de base dans la fabrication de mousses de polyuréthane et de liants pour le bois composite.
  • Les phtalates ont également été pris pour cible par LEED, qui propose à des constructeurs de projet LEED un crédit s’ils évitent ces produits chimiques.
  • Dans le projet Pharos, quarante-six produits qui contenait l'une des substances ciblées ont été trouvés.
L'action de l'UE est une étape importante dans l'identification des substances toxiques. Il aura un impact sur les chaînes d'approvisionnement mondiales qui produisent et utilisent ces produits chimiques. Il s'agit notamment du vinyle, des isolants en mousse, des tapis, des adhésifs et des industries du bois composite qui fournissent des matériaux de construction.
 
Il est attendu que certaines entreprises fourniront un effort farouche pour obtenir des autorisations de continuer leur production. Mais, ces autorisations ne peuvent que donner un répit temporaire. Quarante-six substances sont actuellement en attente d’une décision de l'union européenne et des centaines de milliers d'autres sont inscrits pour l'évaluation. Ce n'est que le début d'un long processus !

Comment l'industrie du bâtiment arrivera-t-il à naviguer à travers ces nouvelles politiques ? Comme le révèle le projet Pharos, il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives qui n'utilisent pas les substances interdites. Par ailleurs, les fabricants qui ont répondu à l'alerte précoce sur les phtalates et les retardateurs de flamme chimiques mériteront la position de leadership dans leur domaine.
 
 
 

Cet article est une traduction libre de l'article : European Chemical Ban Will REACH U.S. Building Materials

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.