Aménagement Urbanisme Transports

Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains à Beloeil : une collaboration rafraichissante

Retour sur des projets qui ont significativement réduit les îlots de chaleur dans le Vieux-Beloeil

Cour de l'école Saint-Mathieu © Hebdos régionaux

Depuis 2009, le cœur du Vieux-Beloeil est devenu la cible de mesures visant à réduire les hautes températures de surface créant des ilots de chaleur estivaux. Une subvention du gouvernement du Québec obtenue dans le cadre du Plan d’action 2006‐2012 sur les changements climatiques ( volet lutte aux îlots de chaleur urbains) a permis à la Ville de Beloeil de concevoir et réaliser, en partenariat avec Nature‐Action Québec, trois projets destinés à réduire le phénomène des îlots de chaleur dans le Vieux‐Beloeil. L’objectif de ces mesures était bien sûr environnemental, mais la santé publique et la qualité de vie des citoyens en ont été fortement améliorées également.

L'initiative

Dans l’optique de revitaliser son centre-ville, la Ville a initié son réaménagement et son verdissement aux côtés de l’organisme Nature-Action Québec. Après une collaboration réussie pour la restauration du domaine Aurèle-Dubois, ce sont trois projets qui ont été ajoutés à l’agenda : une cour d’école en asphalte, une rue à réaménager et une aire de stationnement informelle en terre battue ont été le point de départ de la réflexion.

Verdissement, amélioration de la qualité de vie, collaboration ont été les mots-clés de ces travaux.

LA RÉALISATION DES PROJETS

  1. Cour de l’école Saint-Mathieu

Le verdissement de la cour d’école a été mené par l’équipe de Nature-Action Québec, avec la participation des écoliers, leurs parents et professeurs.

L’opération a commencé par la plantation de 52 arbres de taille moyenne, puis l’espace a été aménagé afin de permettre aux enfants de planter 350 arbustes et 1200 vivaces sur le terrain de leur école.

Ce projet a vu le jour grâce à une subvention de près de 100 000 $ obtenue dans le cadre de l'action 21 du Plan d'action 2006-2012 sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec pour la réduction d’îlots de chaleur urbains.

Les bénéfices en termes de qualité de vie, santé publique et lutte contre les changements climatiques ont été enrichis a participation des élèves les sensibilise à l’importance de prendre soin de l’environnement et leur permet d’accroître leur sentiment d’appartenance à l’école.

  1. Rue Brillon

Le projet de réaménagement de la rue Brillon, adjacent à l’école Saint-Mathieu, visait la réduction des surfaces asphaltées et la densification de la végétation.

Plusieurs actions ont donc été mises en place par le service des travaux publics de la Ville, en collaboration avec Nature-Action :

 Aménagement de la rue Brillon, devant l'école Saint-Mathieu © Google

  • Réduction de la largeur de la rue de 1m
  • Réaménagement des cases de stationnement
  • Aménagement d’une section de piste cyclable.
  • Aménagement d’îlots de plantations : banquette de plantation près de la rue Monseigneur‐De Laval
  • Plantations autour du stationnement public
  • Aménagement d’une bande gazonnée et plantation d’arbres le long du débarcadère d’autobus, et entre le trottoir et la piste cyclable

Au total, ce sont 12 arbres, 236 arbustes et 992 herbacées qui ont agrémenté cette portion de rue.

  1. Stationnement rue Saint-Jean-Baptiste

Les concepteurs du site — Alain Baillargeon, architecte paysagiste chez Objectif Paysage, et du bâtiment, Hubert Chamberland architecte — ont inclus plusieurs éléments d’aménagement particuliers visant la lutte aux îlots de chaleur urbains. Les travaux ont été réalisés par le service des travaux publics de la ville :

 Ilot de biorétention © Objectif Paysage

  • pavé de béton préfabriqué de couleur claire qui absorbe beaucoup moins de chaleur que le revêtement classique en asphalte
  • îlot de biorétention pour favoriser l’infiltration des eaux de ruissellement, la captation des contaminants (huiles et graisses), et le rafraîchissement de l’air lors de l’évaporation. Des puisards ont été intégrés à la planification pour les forts évènements de pluie, mais les plus petites pluies, soit 90% des évènements annuels, sont traitées par les îlots
  • conservation de plusieurs arbres existants et plantation d’arbres indigènes afin d’ombrager le site et le rendre plus confortable dans les périodes de grande chaleur

Un pavillon d’accueil a été construit à côté de ce stationnement, dans cette même démarche de réduction des ilots de chaleur : son toit est recouvert de matériaux qui absorbent peu la chaleur, contribuant ainsi à réduire les besoins en climatisation et la chaleur ambiante. Ce pavillon, qui sert d’accueil aux visiteurs et de lieu d’animation, a été réalisé avec l’aide financière de la Chambre de commerce et de l’industrie de la Vallée-du-Richelieu (75 000 $).

Stationnement de la rue Saint-Jean-Baptiste © Google

LES CLÉS DE LA RÉUSSITE

Les projets de verdissement du Vieux-Beloeil ont apporté des bénéfices non seulement en matière de santé publique, mais ils permettent aussi d’embellir ce secteur au cadre idyllique.

Ils s’inscrivent dans une démarche de verdissement participatif, un concept d’actions concertées pour la réalisation de projets locaux verts. Dans la lignée de l’urbanisme participatif, le verdissement participatif est une nouvelle manière de penser la ville à travers l’humain; il associe dorénavant qualité de vie ainsi qu’environnement au cœur des projets. Dans le Vieux-Beloeil, la mobilisation de tous les intervenants, le recours à des subventions, les changements de pratiques ont en effet rendu cette opération exceptionnelle.

Outil utile pour la lutte contre les ilots de chaleur

L’Institut National de la Santé Publique au Québec (INSQ) a, depuis quelques années, recensé toutes les zones de chaleur et de fraîcheur au Québec sur une carte thermique interactive, montrant les îlots de chaleur et de fraicheur à travers le Québec. Cet outil, financé en partie par le Fonds vert dans le cadre de la mesure 21 du Plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec est vraiment pertinent pour les municipalités, leur permettant de localiser les ilots de chaleur et cibler des actions à mener pour une intervention efficace.

 

Approfondissez vos connaissances sur le thème de l’article avec notre dossier spécial : Le verdissement participatif au Québec. Disponible pour tous nos membres !

© Écohabitation

Le verdissement participatif est un concept d’actions concertées pour la réalisation de projets locaux verts. Il s’inscrit dans la lignée de l’urbanisme participatif, nouvelle manière de penser la ville à travers l’humain; il associe dorénavant qualité de vie ainsi qu’environnement au cœur des projets. Quatre grandes sections du guide vous font découvrir les étapes de réalisation d’un projet de verdissent participatif au Québec.

  1. Définition et mise en contexte historique; démystifie le concept de verdissement participatif et aide à la compréhension globale des enjeux québécois en matière de verdissement.
  2. Création de projet en verdissement; décortique le sujet, présente les avantages, précise les objectifs et donne un aperçu des études techniques récentes sur le sujet.
  3. Structure gouvernementale; définit le rôle de chaque palier impliqué dans le mécanisme
  4. Études de cas; présente des exemples concrets de réalisations de verdissement participatif à différentes échelles et donne un aperçu de tout ce qu’il faut savoir pour se lancer.

    Devenez Membre / Pour accéder à tous nos articles et dossiers.

 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.