Entrepreneurs

Murs préfabriqués : les « pour » et les « contre »

Murs préfabriqués : les « pour » et les « contre »
© Red Moon Sanctuary, CC

L’un construit des hébergements touristiques en Estrie, l’autre est un gros promoteur montréalais, le troisième monte des condos en Outaouais et le quatrième se lance dans le préfabriqué en ballots de paille… Quatre constructeurs ont livré leur expérience de murs préfabriqués à Ecohabitation. A lire et à commenter !

Ils sont pour les murs préfabriqués :

Alain Chagnon, le Vertendre, promoteur immobilier d’hébergements touristiques et écologiques à Eastman, en Estrie.

« Je préfère les murs préfabriqués, que j’utilise systématiquement pour mes maisons.

  • Ils sont très souvent d’une qualité supérieure à ceux fabriqués sur les chantiers. En effet, la fabrication en usine est très contrôlée et donne moins de place à l’erreur.
  • La gestion des déchets est plus efficace et plus écologique en usine que sur un chantier.
  • Ceux que j’utilise, que j’achète chez  Global Habitation à Napierville, sont isolés avec du polyuréthane à base d’eau, sans agents de gonflement (qui émettent des gaz à effet de serre). 
  • Ils ne nécessitent pas de grues, et le déboisement est bien moindre sur mes chantiers depuis que j’ai recours à ce type de murs, ce qui est essentiel dans le cadre de constructions dans la nature comme les miennes.
  • C’est plus cher, mais je gagne du temps, donc à terme… de l’argent. »

Benoît Lavigueur, Belvédair (ex BL-Ecoconstruction), construction de maisons écologiques et fabrication de murs préfabriqués en ballots de paille, Sainte-Martine (Montérégie).

« J’ai recours aux murs préfabriqués de l’entreprise Adcom, qui fabrique notamment d’excellents murs isolés en cellulose. Et depuis quelques temps je fabrique mes propres murs en ballots de paille en atelier.

  • En tant que constructeur, l’utilisation de murs préfabriqués me permet de gagner du temps au point que je peux construire deux maisons de plus (pour une dizaine en tout) chaque année.
  • L’optimisation des matériaux est bien meilleure en atelier que sur un chantier. Chaque morceau peut être utilisé environ cinq fois !
  • Les techniques de construction écologique, l’expérimentation, le contrôle de la fabrication, tout cela se fait plus facilement en atelier.
  • Actuellement, il est plus simple et moins cher d’embaucher du personnel pour un travail en usine que pour un travail sur un chantier. Les conditions de sécurité sont davantage réunies en atelier, et le travail sur le chantier est rendu moins dangereux du fait que les murs arrivent déjà fabriqués.
  • Je fabrique moi-même mes murs préfabriqués en ballots de paille, et le gain de temps est énorme ! On réduit de trois fois la durée du chantier par rapport à un chantier conventionnel avec utilisation de ballots de paille."

Ils sont plutôt contre les murs préfabriqués  :

Robert Comtois, Terra Verde, constructeur de maisons écologiques dans l’Outaouais (Gatineau)

« J’ai utilisé des murs préfabriqués (des panneaux de fibre de bois FSC « Aspenite », isolés avec de la fibre de verre écolo et styromousse) pour un immeuble de quatre étages construits pendant l’hiver à Gatineau. On a posé la brique par-dessus. Ce n’est pas une bonne expérience.

  • Pour les déplacer, j’ai dû louer une grue et engager quelqu’un pour la manutention.
  • Le mur lui-même ne me convenait pas, il était mal isolé.
  • Ca m’a coûté 15% plus cher qu’avec un mur que j’aurais fabriqué sur place, et j’ai perdu deux semaines.

Le matériel a mis du temps à être livré, la grue devait rester sur place pendant l’assemblage et ça coûte 200$ de l’heure…

Il est possible cependant que cette solution soit intéressante sur un chantier de plus grande ampleur. »

Guido di Zazzo, Rodimax, groupe immobilier de Montréal

« On peut utiliser des murs préfabriqués dans certaines conditions : par exemple sur un grand ensemble, quand il y des blocs similaires à poser.

Mais j'y vois beaucoup d’inconvénients :

  • Il faut que le design soit bloqué. Une fois que les murs sont en fabrication à l’usine, on ne peut plus rien changer. Alors que sur un chantier, les menuisiers peuvent faire des corrections jusqu’à la dernière minute.
  • Ca coûte cher.
  • Beaucoup de menuisiers ne sont pas familiers de l’assemblage des murs préfabriqués.
  • Il y a des pertes et des déchets même avec les murs préfabriqués. »

L’avis d’Ecohabitation

Si le fournisseur est compétent, il semble bien que les murs préfabriqués présentent un certain nombre d’avantages : meilleure gestion de la ressource, chantiers plus rapides, conditions de travail moins rudes. Les auto-constructeurs intéressés doivent toutefois s’assurer qu’ils sont capables de pratiquer l’assemblage des murs eux-mêmes, avant de se lancer. Enfin, c’est encore mieux d’avoir recours à des murs écologiques (constitués de matériaux sains).

A lire sur le site : l'excellent cahier N°8 de « La Ruche », réalisé par Archibio et Ecohabitation. Consacré aux réductions à la source, il explique comment appliquer ce principe en habitation.

A lire dans la revue Esquisses d'automne 2011, le dossier sur le préfabriqué en général.

S’il vous plaît, donnez-nous votre point de vue sur les murs préfabriqués ! Vous pouvez utiliser le forum ci-dessous ou vous rendre sur notre page Facebook.

Et n’oubliez pas notre annuaire!

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.