Aménagement Urbanisme Transports

Portland (Oregon) : les neuf recettes d’une vraie ville écolo, un reportage d'Écohabitation

Ecohabitation à Portland (Oregon) : les neuf recettes d’une vraie ville écolo
© Lydia Paradis Bolduc
Le rêve américain existe encore, en version écolo. À Portland (pas dans le Maine, mais de l’autre côté du continent, en Oregon), depuis 40 ans, municipalité et communautés tricotent une vie urbaine durable, écologique et conviviale. Voici comment.
 

1. Déplacements : le réseau de transports en commun le plus vaste d’Amérique du Nord, des quartiers « 20 minutes » où tout est accessible à pied.

Cette photo a été prise un lundi, 17h30, en plein cœur du centre de cette ville de 584 000 habitants. Voyez ce qui cloche ? Le très faible taux de voitures y circulant découle du vaste réseau de transport en commun. Des autobus qui passent régulièrement, des trams sur rail qui vous mènent de la montagne à l’aéroport en passant par le cœur du centre-ville et des véhicules légers qui font la navette entre le port, l’université, les cafés, les restaurants, les pubs et les quartiers résidentiels. Tout est mis en place pour faciliter les déplacements sains :

  • Des supports à vélo dans chaque tram et bus.
  • Des horaires présents à chaque arrêt
  • Des passages très fréquents
  • Des zones réservées, en tout temps, au transport en commun
  • De vastes voies cyclables bien identifiées et sécuritaires
  • Des taxis verts (hybrides)
  • Partage de véhicules (les Zipcars – plus large réseau de partage de véhicule au monde)
  • Mise en place de vingt « quartiers 20 minutes », où tous les services de base sont à moins de vingt minutes à pied (épiceries, écoles, transports en commun, parcs et jardins).
  • Pour limiter les déplacements en voiture, des familles mutualisent leurs commandes au supermarché, une seule famille (à tour de rôle) vient chercher les courses et les redistribue dans le quartier.

2. Eau : des rivières urbaines où on peut pêcher et une gestion globale de l’eau

Érigée aux abords de la rivière Willamette et Columbia, la ville au passé majoritairement industriel a vu la qualité de ses eaux se dégrader rapidement. Portland a donc investi des milliards afin de nettoyer ses rivières et restaurer ses berges. Aujourd’hui, il est possible de pêcher du poisson de qualité dans certaines parties de l’affluent. 

Par ailleurs, la ville a instauré à grande échelle des systèmes de récupération d’eau de pluie, des bassins de rétention et des matériaux perméables qui permettent de réduire considérablement l’eau acheminée aux divers centres de traitement.

3. Bâtiment : Portland va bien plus loin que LEED Platine!

Si un bâtiment n’est pas doublement certifié LEED Platine, à Portland, on n’en parle même pas. Les planificateurs urbains de l’Oregon visent maintenant la prestigieuse certification du Living Building Challenge ! Cinq quartiers sont également en voie de devenir de véritables modèles d’écoquartiers à imiter de par le monde (et ils comprennent systématiquement du logement social)

  • Lloyd EcoDistrict
  • South Waterfront EcoDistrict
  • Gateway EcoDistrict
  • Foster Green EcoDistrict
  • South of Market EcoDistrict

4. Énergie : le solaire et l’éolien en vedette!

Avec plus d’un million de pieds carrés de panneaux solaires installés sur son territoire et de nombreuses éoliennes, en ville et en périphérie, Portland prévoit que, dès 2025, plus du quart de son énergie proviendra de sources renouvelables. Elle devrait par ailleurs être « carbone-neutre » dès 2050. Compte tenu de tout ce qui a été fait sur le territoire en moins de 10 ans, il ne fait aucun doute pour le maire de la ville, le démocrate Sam Adams, que ces buts seront atteints, et probablement plus tôt que prévu. 

5. Espaces naturels : à l’abri de l’étalement urbain

En 1995, les décideurs politiques ont adopté une mesure régionale afin d’acquérir de précieux espaces naturels, pour les poissons, la faune et ses habitants. Aujourd’hui, plus de 33 km2 d’espaces naturels à haute valeur écologique sont protégés de manière permanente contre le développement urbain. La nature maintenant réintégrée à la ville abrite une biodiversité colorée et participe à réduire les émissions de CO2 globales, en plus de fournir un excellent cadre de vie.

6. Culture : la ville de Gus Van Sant, de Pink Martini et de musées et équipements culturels remarquables

Cette ville a vu naître plusieurs noms très populaires sur la scène artistique. En musique, Pink Martini, Everclear, Modest Mouse, The Shins, The Decemberist. En télé et cinema : Matt Groening (The Simpsons, Futurama), Gus Van Sant (Milk, Good Will Hunting, Elephant). L’auteur de “Fight Club”, Chuck Palahniuk, vit également ici.

Celle qu’on appelle aussi la Cité des Roses compte un large éventail d’attraits artistiques. Elle a été désignée dans le top 10 des destinations aux États-Unis en lien avec la culture. On visite :

  • Portland Art Museum
  • Oregon Museum of Science and Industry
  • Portland Children Museum
  • Oregon History Museum
  • Oregon Ballet Theatre
  • Oregon Symphony
  • Portland Rose Festival
  • Zoo, arboretum, jardin japonais, nombreuses forêts et parcs naturels

7. Produits locaux : Portland future capitale mondiale de la bière!

Portland est connue pour ses nombreuses micro brasseries, plus de 40. La ville, surnommée « Beervana », pourrait devenir la capitale mondiale de la bière. En essor depuis 1980, le monde brassicole s’appuie principalement sur les ressources locales de l’Oregon; orge organique, houblon biologique et eau de source naturelle locale.

La majorité des brasseries possède une gamme d’excellents produits biologiques locaux. Portland possède même une brasserie « carbone neutre », Hopworks verte, de ses ingrédients au bâtiment. Évidemment, la bière y est délicieuse (on a testé). 

8. Alimentation : nourriture bio et végétarisme sont la norme

Manger local, bio et sain fait partie de la routine. Deux inconnues croisées dans l’autobus 14 en parlaient comme on discute hockey entre copains : « Vous avez goûté les tomates de la ferme d’un tel ? » - « Non, je préfère acheter chez l’autre, il est sympathique. Un gars d’ici qui travaille fort ». Etc.

L’option « veagan » (végétarien) paraît sur tous les menus, et même dans les annonces pour les appartements. « Cherche locataires sympathiques et végétariens ». Portland a par ailleurs été élue « ville la plus vegeterian-friendly » en Amérique. Pour les carnivores de ce monde, vous y trouverez tout de même votre place; viande locale, saine et bio ! Pour les amateurs de café, Portland est toute indiquée. La ville est d’ailleurs la destination café numéro un dans le Pacifique nord.

9. Les habitants : convivialité au menu

Finalement, Portland ne serait Portland sans ses gens. Courtois et chaleureux, ces Américains de la côte Ouest semblent constituer une immense famille. Partout les gens s’apostrophent, échangent, partagent. Au resto, dans les cafés, dans les bars, le sourire (sincère) est compris avec le service. Sans doute parce que, ici, on prend le temps de … prendre son temps.

Cette convivialité n’est pas uniquement le fait du hasard : les communautés la favorisent, la suscitent. Dans un quartier du sud-est de la ville, on trouve au coin d’une rue un point café, une cabane remplie de jouets, un présentoir de livres et journaux à échanger…

Portland, les 5 clés d’une réussite

  • Un maire écolo, impliqué depuis le départ
  • Des partenariats solides
  • Une communauté engagée
  • Des objectifs et des priorités clairement définis et intégrés
  • Une transparence à toutes les étapes

Inspirant!

 

Un merci particulier à l'OJIQ (Les offices jeunesse internationaux du Québec), sans qui ce reportage n'aurait jamais pu voir le jour.

 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.