Consultants Écohabitation

Potentiel de négawatts des habitations québécoises: économiser l’équivalent de la consommation électrique de tous les résidents du grand Montréal!

Les économies d’énergie: tout le monde en parle! Écohabitation a voulu préciser leur réel potentiel sur la consommation québécoise et sur notre portefeuille, et les résultats sont probants.

Étude Écohabitation: le potentiel de négawatts des maisons québécoises
©Alex Van, CC0 Public Domain

Avec l’ambition de révéler le réel potentiel des économies d’énergie, Écohabitation a réalisé une grande étude technico-économique, selon une approche visant l’efficacité autant que le pragmatisme, sans envisager des solutions technologiques irréalistes. Elle repose sur des hypothèses relatives à la consommation énergétique des habitations en fonction de leur année de construction et de leur type, et une évaluation du prix des travaux d’amélioration énergétique en fonction de leur état actuel.

À force de statistiques, d’agrégations de données et de calculs technico-économiques, l’équipe Efficacité énergétique de l’organisme composée de Denis Boyer, Coordonnateur en efficacité énergétiqueet les étudiants Khardiata Ndiaye, Manel Belbèche et Ana Carolina Maya Sotoen, est arrivée à des conclusions concrètes.

Premièrement, le potentiel d’économies est plus élevé que nous le pensons. Si tous les propriétaires mettaient en œuvre des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur maison, avec un objectif de rentabilisation de 5 ans, le Québec pourrait économiser l'équivalent de la consommation électrique annuelle de toutes les habitations du grand Montréal! 

Cette estimation permet d’aspirer à l’électrification des transports sans nécessiter la construction de nouveaux barrages pour le moyen terme.

Ensuite, l'étude donne l’heure juste sur l’ampleur des économies potentielles afin d’encourager les particuliers à réaliser les travaux les plus rentables, tout en sachant qu’au-delà de la période de retour sur investissement, c’est de l’argent supplémentaire tous les mois!

Voici les faits saillants de l’étude d’Écohabitation en chiffres :

  • 93 térawattheures consommées dans le secteur résidentiel chaque année au Québec
  • 30 térawattheures à économiser si les Québécois faisaient des travaux rentabilisés en 5 ans
  • 10 mesures efficaces pour économiser énergie et argent
  • Top 3 des mesures efficaces: poser une pomme de douche à faible débit, améliorer l’étanchéité à l’air et isoler l'entretoit à hauteur de R-41
  • 4 mois: c’est le temps que prend la rentabilisation de l’achat d’une pomme de douche à faible débit
  • 22% d’amélioration de l’étanchéité à l’air, c’est un objectif pragmatique lorsque l’on entreprend des travaux, qui peuvent être rentabilisés entre 6 mois et 4 ans
  • 1,5 à 15 ans: période de retour sur investissement pour l’isolation de l’entretoit d’une maison, en fonction de son niveau d’isolation actuel

Consultez notre infographie pour tous les résultats marquants de l’étude!

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Ces chiffres tiennent compte de l’efficacité énergétique des maisons en fonction de leur année de construction (comprenant leurs déperditions de chaleur par des parties d’enveloppe et leurs pertes dues au rendement des systèmes mécaniques), des coûts des travaux et de leur période de retour sur investissement plus ou moins importants en fonction de l’état initial de la maison.

Voici quelques données plus précises présentant le gain énergétique, le  coût et la période de retour sur investissement (PRI) simple pour différentes mesures touchant à l'enveloppe du parc de maisons québécois.

Maisons unifamiliales

Gain (kWh)

Avant 1920

1921–1945

1946–1960

1961–1985

1986–2012

Réduction de l'infiltration

2 550

2 960

1 950

1 975

685

Ajout de pellicules low-e

1 930

2 000

1 600

1 600

1 930

Isolation des murs de fondation

7 720

13 500

14 450

16 000

1 800

Isolation des murs hors sol

31 150

13 500

10 800

1 500

760

Isolation de l'entretoit

14 650

14 700

16 750

2 900

1 600

Remplacement des fenêtres

5 250

5 650

4 650

4 675

3 375

Coût ($)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

300 $

300 $

525 $

525 $

375 $

Ajout de pellicules low-e

 520 $

 540 $

 430 $

 430 $

 520 $

Isolation des murs de fondation

3 300 $

5 770 $

6 170 $

6 800 $

7 000 $

Isolation des murs hors sol

17 200 $

17 100 $

13 800 $

13 900 $

16 500 $

Isolation de l'entretoit

1 575 $

1 575 $

1 800 $

1 690 $

1 790 $

Remplacement des fenêtres

18 000 $

19 000 $

15 000 $

15 000 $

18 000 $

PRI (années)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

1,5

1

3

3

6,5

Ajout de pellicules low-e

3

3

3

3

3

Isolation des murs de fondation

5

5

5

5

45

Isolation des murs hors sol

6

15

15

100

100+

Isolation de l'entretoit

1

1

1

7

13

Remplacement des fenêtres

40

40

40

35

60

 

Maisons jumelées/bout de rangées

Gain (kWh)

Avant 1920

1921–1945

1946–1960

1961–1985

1986–2012

Réduction de l'infiltration

2 050

1 260

1 480

Ajout de pellicules low-e

1 370

1 045

1 125

1 370

Isolation des murs de fondation

9 100

9 350

11 200

1 270

Isolation des murs hors sol

9 100

7 000

1 100

540

Isolation de l'entretoit

11 850

12 500

2 550

1 440

Remplacement des fenêtres

4 000

3 200

3 400

1 900

Coût ($)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

 –

 300 $

 750 $

 750 $

 –

Ajout de pellicules low-e

 370 $

 280 $

 300 $

 370 $

Isolation des murs de fondation

 –

 3 900 $

 4 000 $

 4 800 $

 5 000 $

Isolation des murs hors sol

 –

 11 750 $

 9 150 $

 9 900 $

 11 800 $

Isolation de l'entretoit

 –

 1 260 $

 1 350 $

 1 470 $

 1 600 $

Remplacement des fenêtres

 –

 12 800 $

 9 800 $

 10 600 $

 12 800 $

PRI (années)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

2

7

6

Ajout de pellicules low-e

3

3

3

3

Isolation des murs de fondation

5

5

5

45

Isolation des murs hors sol

15

15

100

100+

Isolation de l'entretoit

1

1,5

7

13

Remplacement des fenêtres

40

35

35

75

 

Maisons en rangée

Gain (kWh)

Avant 1920

1921–1945

1946–1960

1961–1985

1986–2012

Réduction de l'infiltration

1 450

915

1 100

Ajout de pellicules low-e

880

640

720

880

Isolation des murs de fondation

6 100

6 250

7 450

850

Isolation des murs hors sol

6 100

4 650

700

360

Isolation de l'entretoit

11 850

12 500

2 550

1 440

Remplacement des fenêtres

2 700

2 150

2 350

1 300

Coût ($)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

 750 $

 750 $

 750 $

Ajout de pellicules low-e

 235 $

 170 $

 195 $

 235 $

Isolation des murs de fondation

 2 600 $

 2 650 $

 3 200 $

 3 300 $

Isolation des murs hors sol

 8 000 $

 6 300 $

 6 800 $

 8 100 $

Isolation de l'entretoit

 1 260 $

 1 350 $

 1 470 $

 1 600 $

Remplacement des fenêtres

 8 300 $

 6 000 $

 6 800 $

 8 300 $

PRI (années)

 

 

 

 

 

Réduction de l'infiltration

6

10

8

Ajout de pellicules low-e

3

3

3

3

Isolation des murs de fondation

5

5

5

45

Isolation des murs hors sol

15

16

100

100+

Isolation de l'entretoit

1

1,5

7

13

Remplacement des fenêtres

35

30

35

74

 

L’étude met en lumière l’avantage de mettre en œuvre certaines mesures peu coûteuses, et bénéfiques pour le confort des occupants. C’est là qu’il faudrait mettre l’accent à court terme, alors que les actions plus coûteuses qui ne permettent pas d’espérer une rentabilité sur un horizon raisonnable devraient être implantées en fin de vie utile des systèmes qu’ils remplaceront. Il faudrait à ce moment en profiter pour les remplacer par des systèmes beaucoup plus performants que ce qu’exigent les normes en vigueur, compte tenu du fait qu’il faudra s’accommoder de ces systèmes jusqu’à leur propre fin de vie utile.


Cette étude a été commanditée par l’Institut de l’énergie Trottier. 

Évènements à suivre

Samedi, 22 April, 2017 - 09:00
Foire ÉCOSPHÈRE
Samedi, 3 June, 2017 - 10:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.