Santé Entretien et Qualité de l'air

Réponse du CUFCA et de la SPFA à notre article sur les mousses isolantes et leur impact sur le climat

CUFCA, SPFA

Mise en contexte

Le 22 juillet 2010, Écohabitation publiait un article intitulé “À quand des alternatives aux agents de gonflement nocifs pour le climat dans les mousses isolantes?”. Cet article avait pour référence un article publié dans le magazine Anglophone “Environmental Building News” par Alex Wilson. Voici ici la réponse de la SPFA (Spray Polyurethane Foam Alliance) et du CUFCA (l'association canadienne des entrepreneurs en mousse de polyuréthane Inc.) à cet article.  
 

Réponse de Richard S. Duncan, Directeur Technique de la SPFA à Alex Wilson, Directeur Général de Environmental Building News

Cher M. Wilson,
La "Spray Polyurethane Foam Alliance" (SPFA) est une association qui représente la totalité des industries de l’isolation de polyuréthane giclée et des toitures, incluant les entrepreneurs, les fournisseurs, les distributeurs et les consultants. Plusieurs de nos membres ont apporté à notre attention votre article en ligne "Éviter l’Impact du  Réchauffement Planétaire de l’Isolation" publié en juin 2010 par le "Environmental Building News". Cet article cible de façon inexacte le potentiel élevé du réchauffement planétaire (PRP) des agents gonflants utilisés dans la mousse de polyuréthane giclée à alvéoles fermées (MPG) et du polystyrène extrudé (PSE) par rapport aux autres produits isolants et fournit des recommandations pour les produits isolants basées sur des  analyses imparfaites. SPFA croit que les hypothèses, les analyses et les énoncés sont inexacts et dommageables pour l’industrie de la MPG.

SPFA considère que l’évaluation de l’impact environnemental des produits de  construction s’avère une étape valable et requise dans le processus de sélection des matériaux. Cependant, cette évaluation doit être faite en utilisant des méthodes analytiques établies. Notre industrie croit que les analyses utilisées dans l’article en question ont besoin de raffinement à plusieurs points de vue afin de pouvoir caractériser et comparer l’impact environnemental des différents produits isolants. Plus  spécifiquement, les analyses sont déficientes dans les six points suivants :

  1. La quantité d’agent gonflant HFC-245fa dans la MPG est exagérée
  2. Les hypothèses intrinsèques du PRP pourraient être incomplètes ou inexactes
  3. Le fait de considérer la MPG au seul titre d’isolant secondaire ou additionnel à une valeur R de base, biaise les conclusions de l’étude de façon inéquitable
  4. L’impact du PRP des agents gonflants de quatrième génération n’est pas rapporté de façon complète
  5. Les propriétés hermétiques des mousses de plastiques sont ignorées
  6. Énoncés inexacts concernant la qualité, la sécurité vis-à-vis les produits chimiques et le dégazement de la MPG

Nos préoccupations concernant chacun de ces points sont détaillées dans le document ci-joint, ainsi que les améliorations suggérées pour considération par les auteurs. Nous demandons soit que vous:

  • Émettiez immédiatement une mise à jour et une nouvelle publication de l’article auquel il est fait référence afin de corriger ces inexactitudes en considérant les nouvelles informations incluses dans la présente lettre.
  • Émettiez une clarification concernant les problèmes décrits, ou
  • Permettiez à notre industrie un moyen de contester cet article dans un prochain numéro du "Environmental Building News".
     

L’un des principaux objectifs de SPFA est de fournir de l’information non biaisée, de sensibiliser et instruire toutes les parties intéressées concernant l’utilisation sécuritaire et l’application de qualité de l’isolation de MPG et des produits de toitures.

Accéder à l'analyse complète de la SPFA (version PDF), en cliquant ici.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.