Certification LEED

Six maisons LEED en banlieue et en régions

Un zoom sur des habitations inventives et éco-énergétiques, qui font la fierté de leurs propriétaires et de leurs constructeurs.

La Maison Éléments 2.0
La Maison Éléments 2.0, © Geprotech

En 2012, Évaluations Écohabitation a accompagné plus de 300 unités résidentielles québécoises (maisons, condos ou appartements) vers la certification LEED. Jean-François Méthé, son coordonnateur, a choisi de mettre en valeur six maisons en régions et banlieue. Visite.

Maison "Éléments 2.0"

© Geprotech
© Geprotech

Constructeur d’expérience, Mario Collin (Géprotech) affirme que cette maison de Saint-Jérôme (Basses-Laurentides) démontre « qu’il est possible d’intégrer des principes bioclimatiques et d’économie d’énergie dans une construction neuve au goût du jour et qui profite d’une superficie habitable de près de 260 mètres carrés (2 800 pieds carrés) ». Première maison certifiée LEED-platine dans les Laurentides, Éléments 2.0 a reçu deux prix Domus décernés par l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ). Cette construction est fortement axée sur l’économie d’énergie et les nouvelles technologies.

Caractéristiques novatrices 

© Geprotech
© Geprotech

  • Chauffage hybride — radiant à eau chaude et air pulsé — jumelé à une thermopompe air-eau qui climatise et récupère l’énergie pour chauffer l’eau
  • Éclairage DEL (diodes électroluminescentes) hyper économe en électricité produite par des panneaux photovoltaïques.
  • Récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage extérieur et les toilettes.

 

Maison "E-MVM"

© Évolution Architecture
© Évolution Architecture

Technologues en architecture et co-fondateurs d’Évolution Architecture, Martin Brabant et Violaine Brouillet ont conçu une résidence certifiée LEED-or en accord parfait avec leur mode de vie et leurs besoins à long terme : fonctionnelle, écologique et au design moderne. Le couple a déniché à Mascouche (Lanaudière) une superbe pinède accueillant jadis une résidence incendiée. La maison E-MVM (Évolution-Maison Violaine-Martin) a été conçue pour préserver ce joyau de verdure : seulement deux arbres ont été abattus sur le chantier dirigé par l’entreprise de Martin, E-construction.

Comme solution de rechange à l’asphalte et au gazon, ils plantent du thym, des rhododendrons et des azalées, plantes qui s’accommodent très bien de l’acidité du sol de la pinède. Forts de cette réalisation, ils sensibilisent leur clientèle avec ce paysagement de banlieue inédit et leur construction avant-gardiste. Le sous-sol sert actuellement de bureau, mais il pourrait facilement contribuer à convertir cette maison en habitation intergénérationnelle. Un bel exemple de maison écologique évolutive, adaptable aux besoins changeants d’une famille.

Caractéristiques novatrices :

  • Ensoleillement de chaque pièce selon sa fonction et son orientation
  • Certification « Prêt pour le solaire ».
  • Récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage et des eaux grises pour les toilettes.

Maison Caron-Descôteaux

© Yanni Milon pour Écohabitation
© Yanni Milon pour Écohabitation

La designer Nathalie Caron est l’instigatrice de cette maison autoconstruite partiellement enfouie à flanc de montagne tout près du mont Orford (Cantons-de-l’Est) et certifiée LEED-platine. Allergique aux manoirs et autres « maisons éléphants », Nathalie rêvait d’une résidence sans artifices et résolument écologique. Cette maison de taille modeste (137 mètres carrés [1 480 pieds carrés]) se distingue notamment par son enveloppe à très haut rendement énergétique (murs R-40), bâtie par Polysom Construction. Coûts de l’électricité incluant le chauffage : environ 700 $ par année. « Nous avons développé un concept accessible et réalisable pour tous », explique Nathalie Caron. Située sur un terrain de 2,5 acres dans un domaine de 20 terrains régi par une charte écologique, l’Éco-village Des Coteaux du Lac, cette maison de trois chambres est à vendre au prix de 395 000 $. Voir le dossier publié dans La Presse du 14 mars 2012.

Caractéristiques novatrices :

  • 90 % de fenestration (certifiée Energy Star) orientée au sud et aucune au nord.
  • Dalles de béton radiantes aux deux étages avec masse thermique avantageuse.
  • Tuyaux, fils et branchements prêts pour ajouts futurs (téléphonie, câblodistribution, systèmes PV et d’alarme, etc.).
  • Membranes de fondations et de toiture et autres matériaux durables.
  • Bois et bambou certifiés FSC (Forest Stewardship Council) provenant de forêts gérées selon les principes du développement durable.
  • Protection contre le radon, finis et autres matériaux sains.
  • Récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage extérieur.
  • Tri, récupération et recyclage des déchets de chantier sans conteneur.
  • Aménagement extérieur sans entretien avec trèfle et plantes indigènes.

 

Chalet Mont-Tremblant 

© Constructions Michel Saint-Gelais
© Constructions Michel Saint-Gelais

Voici un joli chalet des Hautes-Laurentides dont l’empreinte écologique est minimale et la densité d’occupation, maximale. En plus d’obtenir la certification LEED-or, cette résidence novatrice de Construction Michel St-Gelais, de Lac-Supérieur, a remporté un Prix d’excellence en affaires décerné en 2010 par la Chambre de Commerce de Mont-Tremblant. Pour l’associé de M. St-Gelais, Benoît Giasson, le défi était « de construire une petite maison abordable, hyperfonctionnelle et certifiée LEED ». Ils l’ont même vendu 231 000 $, prix inférieur à la moyenne d’une maison ordinaire similaire transigée dans la même région (245 000 $).

Caractéristiques novatrices :

  • Moniteur énergétique indiquant la consommation globale ou par circuit et les coûts correspondants.
  • Ratio supérieur à la moyenne entre le nombre de chambres à coucher (4) et la superficie habitable (160 mètres carrés [1 720 pieds carrés), ce qui permet de récolter 10 points LEED
  • Armoires de cuisine en cèdre construites par un ébéniste local à partir de matériaux récupérés de balcons.

 

Maison Tousignant

© Samuel Tousignant
© Samuel Tousignant

Inspiré par les maisons écologiques du domaine Le Vertendre, près d’Orford, le couple Tousignant se lance dans l’aventure en 2010 et fait certifier la première maison LEED dans le Centre-du-Québec. Ils ont converti un entrepreneur traditionnel, Gaëtan Allaire, de Warwick, à la construction écologique.

Caractéristiques novatrices :

  • Capteurs solaires thermiques pour le chauffage de l’eau.
  • Installation d’un système « Prêt pour le solaire ».
  • Isolation des fondations en « cœurs de portes » récupérés.

 

Maison "Vert l’avenir"

© Habitations GFB
© Habitations GF

En bordure de Châteauguay (Montérégie), l’entrepreneur Jean-François Boisvert (Habitations GFB) achète un terrain rocailleux dont personne ne veut et le subdivise en cinq lots. Il construit sur l’un d’eux sa maison Vert l’avenir qui fut certifiée LEED-or. Il réalise ainsi un coup double : une première maison certifiée LEED pour son entreprise et pour la municipalité de Châteauguay. « Le point fort dans tout le processus, dit-il, est de constater que de plus en plus de gens ont de l’intérêt pour ce genre de propriété. »

Caractéristiques novatrices :

  • Certification « Prêt pour le solaire » : des conduits qui relient la toiture et la salle mécanique simplifieront une éventuelle installation de système photovoltaïque (PV) ou solaire thermique ou des deux;
  • Thermopompe à haute efficacité énergétique procurant chaleur en hiver et fraîcheur en été.

Cet article a fait l'objet d'une publication dans la Maison du 21è siècle.

Pour en savoir davantage sur LEED

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.