Efficacité Énergétique

Trois gestes pour améliorer la performance énergétique de votre maison

Selon des cibles d’économies d’énergie de 10, 25 ou 75%, la SCHL vous oriente vers les bons travaux à effectuer.

Travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique selon des cibles à atteindre
CC Christophe

Les maisons construites entre 1950 et 1980 consomment probablement 25% plus d’énergie pour le chauffage qu’une maison construite après 2010 (SCHL, 2016).

Vous aimeriez améliorer l’efficacité énergétique de votre maison? Les actions peuvent être nombreuses et varier selon votre budget; amélioration de l’étanchéité, ajout d’isolant, remplacement des portes et fenêtres... Quel est le poids des différents gestes? Écohabitation a déniché de l’information à jour qui devrait vous plaire. Tiré des travaux de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), voici un résumé des gestes à poser selon la cible d’économie d’énergie souhaitée.  

Avant de planifier des améliorations éconergétiques pour votre maison, la SCHL recommande de faire effectuer une évaluation ÉnerGuide par un conseiller accrédité en efficacité énergétique. 

TROIS GESTES POUR AMÉLIORER LA PERFORMANCE DE L’ENVELOPPE

 

1. AMÉLIORER L’ÉTANCHÉITE À L’AIR – la stratégie la plus rentable

L'étanchéitié constitue la mesure à privilégier dans tout rattrapage éconergétique de l’enveloppe, parce que les fuites d’air peuvent réduire l’efficacité de certains isolants, et qu’elles permettent à l’air chaud conditionné de s’échapper à l’extérieur ou à l’air froid de l’extérieur de s’infiltrer à l’intérieur, ce qui sollicite encore davantage l’installation de chauffage (SCHL, 2016).

Il est possible de découvrir les fuites avec un test d’infiltrométrie. Si on veut le faire soi-même, on peut passer la flamme d’une bougie près des luminaires encastrés, des boitiers électriques, de tous les éléments de câblage, des joints et jonctions, des portes et fenêtres, et autres points de pénétration. Si la flamme vacille, il y a fuite! Pour savoir comment colmater, lire notre fiche technique sur l'étanchéité

L'avis de Benjamin Zizi, conseiller technique en efficacité énergétique chez Écohabitation : Pour tester son étanchéité à l'air, bien sûr rien ne vaut le ventilateur de porte que l'on utilise lors du test d'infiltrométrie. Une bonne astuce cependant, pour agir seul et sans matériel : mettez en marche au maximum de leur capacité tous les appareils de votre maison qui évacuent de l'air vers l'extérieur : ventilateur de salle de bain, hotte de cuisine, sécheuse, aspirateur central, etc. De cette manière, vous dépressurisez l'air de votre maison et vous sentirez l'air extérieur s'infiltrer par les percements de votre enveloppe. Agissez en premier sur les infiltrations d'air au niveau de la jonction murs-dalle ou murs extérieurs-murs de fondation, au niveau de la jonction murs-plafond, et sur votre plafond (surveillez bien les lampes encastrées). C'est là que se font généralement le plus d'infiltrations d'air en conditions d'opération à cause de l'effet cheminée.

 

2. AJOUTER DE L’ISOLANT – selon le budget et l’espace

Prêter une attention particulière aux zones suivantes, là où l’épaisseur de l’isolant pourrait être minimale, voire inexistante :

Saillies et planchers exposés – Isoler et rendre étanches à l’air les planchers exposés qui surplombent le sol ou l’air extérieur. Cette situation peut se produire sous une fenêtre en saillie, à l’endroit d’un plancher en porte-à-faux ou lorsqu’une pièce se trouve au-dessus d’un garage.

Murs de garage attenant – Isoler le mur entre l’espace intérieur et le garage sur sa pleine hauteur et à la même valeur RSI ou valeur R que les murs extérieurs (SCHL, 2016). 

Que ce soit au niveau du toit ou du vide sous toit, des murs hors-sols, des murs de fondation ou des planchers, on détermine l’espace disponible et le type d’isolant déjà en place, puis on porte notre attention sur les ponts thermiques, ces éléments qui sont à la fois exposés à l’intérieur et à l’extérieur de la maison qui peuvent créer une issue directe à la chaleur. Après, on opte pour une isolation par l’intérieur et l’extérieur. Notre portail contient toutes les informations pertinentes sur ces sujets. Voir notamment notre fiche technique sur l'isolation de la maison : matériaux, principes et conseils pratiques.

L'avis de Benjamin Zizi, conseiller technique en efficacité énergétique chez Écohabitation : Pour l'isolation, il y a un endroit toujours négligé par les constructeurs et les codes : le sous-sol. Profitez de vos rénovations thermiques pour améliorer la gestion de l'humidité de votre sous-sol.

 

3. REMPLACER LES PORTES ET FENÊTRES - on recherche ENERGY STAR®

On remplace au besoin par des modèles à haute efficacité et on porte attention à l’interface mur-fenêtre.

L'avis de Benjamin Zizi, conseiller technique en efficacité énergétique chez Écohabitation: En cas de rénovation, il n'est pas toujours rentable de remplacer vos fenêtres si elles sont en bon état. Cependant, des contre-fenêtres extérieures (ou intérieures) munies d'une pellicule low-E sont généralement une option très intéressante.

LES CIBLES D’ÉCONOMIES ATTEINTES

Le tableau 1, créé par la SCHL, montre les options de rattrapage visant différents niveaux d’économies d’énergie reliées au chauffage. 

  Amélioration énergétique pour atteindre la cible d'économies d'énergie**
Cible  Amélioration de l'étanchéité à l'air (+30%) Ajout d'isolant dans le toit ou vide sous toit Ajout d'isolant aux murs sous le niveau du sol Ajout d'isolant aux murs hors sol Remplacement des portes et fenêtres Pose d'un isolant sur le plancher du sous-sol
10% oui R-20        
oui   R-10      
oui     R-10    
25% oui R-20 R-15 R-15    
oui      

ENERGY STAR®

 
+75% oui R-40* R-15 R-30 R-6 ou + R-10

* R-40 si par-dessus le toit ou R-60 si par-dessus l'isolant existant dans le vide sous-toit. Il s’agit de la valeur d’isolation la plus importante pouvant être raisonnablement ajoutée par-dessus le support de couverture.
Note : Pour réaliser des économies d’énergie reliées au chauffage supérieures à 75 %, les fuites d’air ne devraient pas excéder 1 RA/h à 50 Pa.
**Améliorations basées sur une maison type construite entre 1950 et 1980. 

Comme vous pouvez le constater, il vous faudra apporter des améliorations à tous les niveaux si vous désirez améliorer la performance de la maison de plus de 75%. Pour une amélioration de 10%, on pourra par exemple améliorer l’étanchéité de la maison de 30% et ajouter R20 dans le toit, ou encore améliorer l’étanchéité et les murs hors-sol de R-10. 

L'avis d'Emmanuel Cosgrove, directeur d'Écohabitation : « Très intéressant tout ça! Et idéalement, on double les valeurs de la partie 11 du nouveau Code de construction pour une maison vraiment performante. »

 

Pour aller plus loin

Notre service de consultation Docteur ÉnergiePour les propriétaires, occupants ou locataires de bâtiments existants : Identification des meilleures solutions pour réduire vos factures d'énergie.

Notre programme Rénovation Écohabitation : Cinq projets déterminants pour la rénovation écologique de votre maison. Suivez le guide, étape par étape, et faites certifier vos travaux.

À lire également

Avant d'améliorer l'efficacité énergétique de votre maison – l'enveloppe du bâtiment

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.