Aménagement Urbanisme Transports

Vancouver mise sur la conception passive avec des outils pratiques

Avec l'ambition de devenir la plus verte au monde, la Ville de Vancouver a mis en place des outils pour favoriser le passif dans les petits bâtiments résidentiels.

Vancouver mise sur la conception passive avec des outils pratiques
Passive House PLUS à Vancouver © Marken-Design + Consulting

Vancouver veut devenir la ville la plus verte au monde. Rien de moins. Et elle met tout en place pour y parvenir d’ici 2030. C’est dans cette optique qu'elle a déployé un vaste plan d'action, qui présente un éventail de mesures pour favoriser l'habitation durable. Parmi ceux-ci, trois outils dédiés aux constructions passives ont attiré notre attention. Inspirant et pratique!

Un argument financier: l'étude de coûts Passive House

L'argent est le nerf de la guerre, la Ville de Vancouver le sait. Dans le but de guider la transformation du marché vers les constructions passives, elle a édité une étude complète qui chiffre précisément les surcoûts entre une habitation qui rencontre la performance minimum du règlement de construction de la Ville et le standard d’une maison passive ultra-basse énergie.

Le résultat est bien sûr relatif au climat humide mais doux de la ville. Mais il est éloquent: 2% à 7% de surcoûts, c'est peu, surtout compte tenu de la réduction de 20% à 25% de la facture d'énergie.

Extrait de l'étude de coûts Passive House (Passive House Costing Study), City of Vancouver, RDH Building Engineering, and Red Door Energy Design.

Légende. VBBL: construction selon le règlement de construction de Vancouver / tCO2e/yr: tonnes d'équivalent C02 par an (t eq CO2/an) / sf: pied carré

Une référence technique: la trousse de conception passive

Une fois les promoteurs et propriétaires convaincus, la Ville propose aux architectes et concepteurs une trousse à outils pour les accompagner dans les grandes lignes de la conception passive. Elle présente les principes passifs, qui s'adressent à tous, même si la trousse a été conçue pour le climat de la Côte Ouest. 

La boite à outils sert donc de guide de référence pour les petits bâtiments résidentiels en structure bois. On y retrouve toute l’information nécessaire sur:
  • Le niveau d’apport solaire, pour de l’efficacité et du confort optimaux
  • L’orientation du bâtiment, pour réduire les besoins en systèmes de chauffage et de climatisation
  • Les toits verts, pour modérer les températures à l’intérieur du bâtiment et les îlots de chaleur
  • La disposition intérieure des pièces et l’utilisation des masses thermiques, pour faciliter les stratégies passives
  • L’isolation, appropriée au climat (isolation, étanchéité, insonorisation, matériaux, valeurs R, pose, pare-air, pare-vapeur, ponts thermiques, etc.)
  • Les fenêtres, pour bien doser le ratio isolation/apport solaire/éclairage naturel
  • La ventilation, naturelle et mécanique
  • La densité, pour une réduction de la consommation

Le guide présente finalement des études de cas. Vous pouvez le consulter, en anglais et gratuitement, ici.

Pour les projets passifs québécois, Écohabitation offre un service de simulation énergétique basé sur le logiciel PHPP aux architectes, concepteurs, constructeurs et futurs propriétaires de maisons passivesNotre évaluation énergétique permet de :

  • spécifier le niveau d’isolation requis dans les murs extérieurs, le toit, sous la dalle du plancher ou dans le sous-sol;
  • spécifier les exigences des fenêtres, du système de ventilation et de l’étanchéité de l’enveloppe;
  • calculer la charge de chauffage et de climatisation;
  • calculer la demande en énergie;
  • calculer les fluctuations de températures en été.

Des modifications règlementaires pour supprimer les obstacles au passif

Pour faciliter la construction de maisons passives, la Ville a par ailleurs apporté des modifications à son règlement de zonage et développement dans le district visé par les futures constructions. Dans un premier temps, près de 65% des nouveaux développement (typiquement des projets multirésidentiels de plus de 6 étages) ont bénéficié d'un nouveau type de zonage dans le but de favoriser la construction passive. Les exigences qui représentaient un frein à la construction passive ont été amendées ou modifiées. Sont concernées les hauteurs conditionnelles des bâtiments et les profondeurs des cours arrières, par exemple. Un document directif Passive House pour le Ditrict RS-1, informant des dérogations aux règlements et précisant les exigences pour prétendre à ces assouplissements a été édité pour les concepteurs (Passive House Guidelines for RS-1, accessible gratuitement, en anglais). 

Parmi les exigences, sont citées les certifications Passive House, Bâtiment Net Zero Energie (de l'Institut Living Building), permettant la construction de bâtiment "proche de zéro émissions" (Near Zero Emissions Buildings), ou encore la certifiction LEED niveau OR, permettant la construction de bâtiments durables à basses émissions (Low Emissions Green Buildings).

Extrait du Passive House Guidelines for RS-1 - © City of Vancouver

Les dernières mises à jour apportées au Code du bâtiment de Vancouver permettent de prendre en compte les résultats de modélisations avec le logiciel PHPP, ce qui évite de devoir passer par HOT2000 ou ASHREA pour les projets passifs.

Côté organisation interne, la ville a formé plus de 100 employés municipaux à la construction solaire passive (vérificateurs de plans, chargés du zonage, chargés du développement urbain, inspecteurs, etc.): deux inspecteurs experts en certification Passive House sont en charge du suivi de tous les projets passif sur le territoire, et plusieurs employés sont chargés d'accompagner les différents projets passifs à surmonter les barrières juridiques. 

© Cornerarch

Aujourd'hui, ces mesures pour favoriser le développement des constructions passives sont considérées comme une réussite par la Ville. La première maison passive, achevée au début de l'année 2016, a des factures de chauffage inférieures à 20$ par mois, pour une famille de 4 personnes, au milieu de l'hiver. Citons aussi le projet The Heights à Vancouver, qui deviendra prochainement le plus grand bâtiment résidentiel au pays à recevoir la certification Passivhaus: 60000 pieds carrés répartis sur 6 étages, ce multilogements comptera 85 unités d'habitation et des commerces de proximité au rez-de-chaussée. Quelques projets sont inscrits à la certification internationale Passive House. En chiffre, voici les résultats estimés par la Ville, évaluant l'effet environnental des mesures favorisant le bâtiment durable. 

Résultats des mesures mises en place par la Ville de Vancouver en matière de bâtiments durables. © City of Vancouver

Sans se contenter des maisons passives, la Ville de Vancouver entend répondre aux enjeux environnementaux concernant le bâtiment avec de nombreux autres outils. Citons dans la liste impressionnante : la mise à jour des options pour l’exigence de rénovation énergétique du règlement de construction, un programme spécifique aux condos écologiques, un programme de responsabilisation pour l’efficacité énergétique des habitations, un programme résidentiel pour les technologies énergétiques, le développement d’une stratégie nouveaux bâtiments zéro émission. Une inspiration pour les villes et municipalités québécoises?

Sources

Ville de Vancouver:

 

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Foire ÉCOSPHÈRE
Samedi, 3 June, 2017 - 10:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.