Chambres et séjours - GESTE 7

Champs électromagnétiques

Stratégies pour réduire son exposition à ces ondes potentiellement cancérigènes

Champs électromagnétiques
© Frédéric Renaud, Sous licence Creative Commons

Ce geste permet l’obtention de 4 % des points dans le cadre du projet Chambres et Séjours de la certification Rénovation Écohabitation. Pour obtenir les points, il faut répondre aux exigences de l’action suivante :

ACTION 1 : Réduire son exposition aux champs électromagnétiques (CEM)

Compte tenu du lien potentiel entre les CEM et le cancer, il est important de prendre des mesures qui réduiront la taille de ce brouillard permanant dans lequel nous évoluons. En savoir plus...
 

POURQUOI

Les Québécois détiennent le record mondial d’exposition aux champs magnétiques émis par les courants électriques. Cela s’expliquerait du fait que nos maisons sont chauffées intensivement par l’électricité, une pratique très rare dans les climats froids.

Champs magnétiques
© web-books.com

Mais le chauffage n’est pas seul coupable. Les champs électromagnétiques (CEM) et les hautes fréquences transitoires (HFT), qui font partie des CEM, sont aussi créés par un ensemble d’ondes, de radiations et de rayonnements non ionisants produits par de mauvaises installations électriques et par les objets qui nous entourent :
  • Téléviseurs, micro-ondes, sèche-cheveux, aspirateurs, panneaux électriques, réveils matins digitaux, ampoules fluocompactes, cellulaires, wifi, Ethernet sans fil et autres appareils sans fil, etc.
  • Erreurs de câblage
  • Courant qui circule dans les aqueducs métalliques reliés à la terre*
  • Lignes de transmission

La plupart des législations se base sur la limite d’exposition grand public (1 000 milligauss [mG]) afin de légiférer. Or, le risque de leucémie infantile pourrait débuter à partir d’une dose de 1,4 mG en moyenne sur 24 heures et des problèmes chez les adultes pourraient survenir pour une exposition à des doses se situant entre 2 et 3 mG. Des champs magnétiques de cette valeur se rencontrent à 200 mètres d’une ligne électrique en pleine charge, ou bien à 30 cm d’un radio-réveil !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu le 31 mai 2011 les liens potentiels entre les CEM et le cancer et les CEM sont classés comme potentiellement cancérigènes depuis 2001 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et il est donc conseillé d’adopter le principe de précaution et de se protéger incessamment.

En théorie, les champs tombent à zéro à distance de 1 ou 2 mètres des câbles ou appareils qui les émettent, à l’exception des téléphones sans-fil dont la base émet des ondes continuellement, partout dans la maison. À l’extérieur, il serait prudent de vivre à 250 mètres des lignes à haute tension et à 40 mètres des lignes de distribution locales.