Revêtement extérieur - GESTE 10

Éclairage extérieur

Pour réduire sa consommation... et sa facture.

Éclairage extérieur
© Information Lighting, blogspot.ca

Ce geste permet l’obtention de 1 % des points dans le cadre du projet Revêtement Extérieur de la certification Rénovation Écohabitation. Afin d’obtenir les points qui se rapportent au geste, il faut répondre aux exigences de l'action suivante :

ACTION 1 : Éclairer l’extérieur avec des ampoules homologuées Energy Star

Des ampoules efficaces et une bonne méthode de contrôle permettent un éclairage créatif pour le jardin, la cour, le balcon, les entrées ou les accès tout en augmentant la durée des lampes et en limitant les besoins en électricité. En savoir plus...
 

POURQUOI

En saison estivale, il est plaisant et rafraîchissant de pouvoir s’installer à l’extérieur. Un éclairage adéquat de cet espace est ainsi devenu une priorité pour de nombreux ménages. Afin de limiter la consommation d’électricité liée aux activités externes nocturnes, plusieurs dispositifs sont à portée de main.

Selon ASTROLab* : « en respectant certains principes de base – des lampes et des luminaires efficaces, des niveaux d’éclairement adéquats et le contrôle des heures d’opération » il est estimé que les économies d’énergie potentielles pourraient s‘élever à plusieurs centaines de GWh à l’échelle de la province, ce qui représente quelques dizaines de millions de dollars !

Utiliser la bonne quantité de lumière (une puissance de 9 à 18 watts est conseillée pour l’extérieur) aux bons endroits et grâce à des technologies très économes en électricité. C’est la clé pour limiter sa consommation !

Types d’éclairage éconergétique pour l’extérieur :
  1. Les ampoules DEL : le meilleur choix pour l’éclairage extérieur. Elles sont très économes, résistent bien au froid, ont une très longue durée de vie et conviennent parfaitement pour créer une ambiance. Certaines lampes viennent même avec des cellules photosensibles.
  2. Les lampes à vapeur de sodium à haute et basse pression : conviennent parfaitement à tous les climats, consomment 70 % moins d’électricité que les lampes à incandescence et leur durée de vie est d’environ dix ans (soit 20 fois plus longtemps que l’ampoule classique à incandescence). Le coût plus élevé à l’achat sera donc rapidement récupéré.
  3. Les lampes aux halogénures : consomment moins d’électricité que les lampes incandescentes et leur durée de vie est deux à trois fois plus longue. Elles produisent une agréable lumière bleutée et permettent de projeter la lumière de manière plus ciblée.
  4. Les lampes fluorescentes compactes avec ballasts électroniques : sensibles aux températures extrêmes, ces lampes procurent une intensité équivalente à une dizaine d’ampoules incandescentes tout en consommation 75 % moins d’énergie.
  5. Les lampes solaires : aucune consommation d’électricité et conviennent aussi bien aux patios, aux jardins qu’aux aires de déplacement. Certains modèles sont même munis d’un détecteur de mouvement.

Les panneaux photovoltaïques (énergie solaire) représentent un bon choix, surtout pour l’éclairage des endroits difficiles à filer. Faites toutefois attention aux éclairages de jardins de piètre qualité, qui contiennent des métaux rares polluants, qui sont non recyclables et qui pourraient se retrouver très rapidement au dépotoir.

La bonne méthode de contrôle pour vos luminaires extérieurs :
  • Détecteurs de mouvements : lorsqu’un éclairage est requis, comme au passage d’une personne. Ces détecteurs représentent une excellente économie d’énergie puisqu’ils réduisent le temps d’utilisation des ampoules. Le nec plus ultra des détecteurs sont ceux qui ne sont pas activés le jour.

Les cellules photoélectriques permettent aux luminaires de s’éteindre automatiquement de jour, mais elles resteront allumées toute la nuit. De même, les minuteries automatiques pourraient fournir de la lumière pendant plusieurs heures alors que vous n’êtes pas présents. Ces systèmes ne sont donc pas conseillés.

Les lampes fluorescentes compactes à ballasts magnétiques sont sensibles aux variations de température et ne s’allument généralement pas sous 4 degrés C.

Installer les luminaires sous les corniches et les balcons lorsque c’est possible. Cela réduira la quantité de lumière émise vers le ciel et donc, la pollution lumineuse et le gaspille d’énergie.

* « Guide technique et réglementaire sur l’éclairage extérieur. Projet de lutte contre la pollution lumineuse ». ASTROLab du Mont-Méganic

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00