Quartiers Écohabitation

Quartiers Écohabitation : une vision globale

Comment rendre votre quartier digne du préfixe « Éco » ? Écohabitation vous aide à développer un projet qui se distinguera par ses solutions environnementales et durables

Quartiers Écohabitation : une vision globale
© Photos Man Ouchito, Creative Commons, et Écohabitation, montage Paola Duchaine pour Écohabitation

La vision juste d’une collectivité, qu’elle soit rurale ou urbaine, se base sur une approche globale.

Quartiers Écohabitation propose une approche intégrée concentrée sur 6 thématiques, déclinées chacune en mesures et principes concrets de planification ou de construction, adaptés à l’échelle de la parcelle, de l’ilot et du quartier, et applicables du bâtiment à l’infrastructure collective.

Des exemples québécois et d’ailleurs illustrent chacune de ces mesures.

1. Planification urbaine et aménagement

Planification urbaine et aménagement
© Alexandre Gilbert

L'aménagement du territoire et à l'urbanisme ont des impacts majeurs sur la qualité de vie des habitants, ainsi que sur la préservation de l’environnement. C’est en effet à l’échelle d’une municipalité que se joue 50% des émissions de gaz à effet de serre (Agence efficacité énergétique, QUEST).

Pour être à la hauteur de ces enjeux, le service Quartiers Écohabitation vous offre des pistes de réflexion, des solutions techniques éprouvées et innovantes, une estimation de l’efficacité de chacune des mesures, des exemples de collectivités qui ont adopté ces principes, etc.

  • Préservation et développement des espaces naturels
  • Design urbain au bénéfice des piétons et cyclistes (tracé et largeur des rues, paysage urbain…)
  • Lutte contre les ilots de chaleur

2. Transport et mobilité durable

Transport et mobilité durable
© Céline Lecomte

On le sait, le transport peut être un vrai calvaire, lors de périodes de trafic intense, mais aussi un trajet simple, voire agréable, lorsque la mobilité a été planifiée de manière globale.

Au-delà de la qualité des réseaux et infrastructures de transports, et de la facilité de se déplacer, l’impact environnemental est gigantesque. Les automobiles sont en effet des émetteurs de GES considérables : 40% des émissions totales au Québec. Et c’est sans compter les méfaits de la pollution atmosphérique et de la sédentarité sur la santé.

Raison de plus pour effectuer, au tout début d’un projet résidentiel, une planification complète des transports pour y rendre possible une mobilité durable.

Écohabitation vous aide à donner à l’automobile une place (car dans bien des cas on ne peut se passer d’elle), mais une place raisonnée.

  • Design adapté pour les personnes à mobilité réduite
  • Sentiers piétons
  • Pistes cyclables
  • Lien avec les transports en commun
  • Initiatives de covoiturage
  • Planification pour véhicules électriques

3. Énergie

Énergie
© Vattenfall, Creative Commons

L’énergie coûte de plus en plus cher, et des bâtiments mal conçus posent souvent des problèmes budgétaires tant pour les municipalités que pour les particuliers.

Par ailleurs, au Canada, le secteur résidentiel accapare à lui seul 17% de l’énergie totale consommée (Statistiques Canada, 2010) et 12% des émissions de gaz à effet de serre (Ministère des Ressources Naturelles, 2000).

Le potentiel d’économie est substantiel, et les solutions pour réduire les impacts environnementaux et financiers sont multiples, de la réduction de la demande à la source, à la production d’énergie renouvelable ou provenant de sources résiduelles.

Écohabitation a mis au point des dizaines de solutions, tant à l’échelle du bâtiment qu’à celle du quartier, pour faire de votre collectivité une des plus performantes du Québec en matière d’énergie.

  • Habitations solaires passives
  • Énergie renouvelable (solaire, biomasse, géothermie…)
  • Réseaux de chaleur (récupération de chaleur des eaux usées, …)
  • Éclairage public économe en énergie

4. Gestion de l’eau

Gestion de l’eau
© CAUE 71, Creative Commons

L’eau est encore gratuite au Québec, mais son traitement a un coût non négligeable pour les municipalités. Au Québec, environ 80% de la population s'alimente à partir des eaux de surface, qui doivent être traitées pour satisfaire aux normes sur l'eau potable, sans compter le coût d’épuration des eaux usées (Source : Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs).

En milieu urbain, les égouts municipaux reçoivent aussi les eaux pluviales qui ruissèlent sur le sol rendu imperméable par l’asphalte. Selon le degré d’urbanisation, les eaux de ruissèlement peuvent être considérables, et surchargent les réseaux pluviaux municipaux. En plus d’occasionner un déficit d’alimentation des nappes d’eau souterraines, l’imperméabilisation des sols affecte la qualité des eaux : elles transportent des polluants qui se retrouvent, en fin de parcours, dans les rivières, les lacs, les milieux humides et la nappe d’eau souterraine.

Écohabitation a déterminé des mesures simples qui peuvent facilement être mises en place dans les bâtiments ou intégrées à la planification urbaine, sans surcout particulier, et d’autres, plus perfectionnées, offrent des possibilités de réduction conséquente des coûts de gestion et de construction des infrastructures.

À l’échelle du bâtiment :

  • demande en eau réduite
  • collecte et réutilisation de l’eau de pluie

À l’échelle du quartier :

  • perméabilisation des sols
  • collecte et réutilisation des eaux de pluie
  • épuration des eaux grises et noires

5. Matériaux de construction et gestion des déchets

Matériaux de construction et gestion des déchets
© Céline Lecomte

Matériaux de construction.

Écohabitation vous aide à faire des bons choix, en définissant les critères essentiels :

  • rapport qualité/prix
  • matériaux locaux
  • matériaux recyclés et recyclables
  • matériaux durables
  • matériaux à faible ou sans émission de COV
  • matériaux certifiés

Gestion des déchets. Chaque tonne de déchet acheminée au site d’enfouissement est responsable de l’émission de près d’une tonne et demie de GES ! L’un des moyens les plus efficaces de réduire son empreinte écologique consiste donc à détourner les divers déchets de construction des dépotoirs. Pour le Québec, l’enjeu est également de taille : en 2006, les activités de construction, de rénovation et de démolition ont généré plus de 4 millions de tonnes de débris et matériaux résiduels, ce qui représente près du tiers du total des matières résiduelles générées dans la province. Et le secteur résidentiel a beaucoup de chemin à faire.

Grâce au service Quartiers Écohabitation, accédez à toute une série de solutions pratiques pour réduire les déchets de chantiers comme domestiques, mais aussi mieux les gérer, les stocker et les transformer.

6. Communauté et Qualité de vie

Communauté et Qualité de vie
© Technopôle Angus et Céline Lecomte

L’objectif d’Écohabitation, avec son service Quartiers Écohabitation, est de développer des communautés impliquantes et ouvertes sur la ville.

Selon les principes de développement durable, le concept d’un écoquartier s’intéresse particulièrement au maillage socio-économique, culturel et intergénérationnel, à l’inclusion sociale, à la présence de services de proximité et installations communautaires, bref, à une qualité de vie, riche en loisirs et accessible pour tous.

Et chaque projet doit envisager que les futurs résidents et citoyens locaux participent à la conception du quartier ou au démarrage du projet : cette concertation citoyenne permet également une meilleure intégration des nouveaux arrivants dans le quartier et dans la municipalité.

Pour créer une vie de quartier originale et authentique, bénéficiez des outils concernant la "Communauté et Qualité de Vie" du service Quartiers Écohabitation !

 

Les éco-collectivités, c’est pour aujourd’hui !

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00