Eau et Plomberie

3. Niveau secondaire : la filtration

Une installation individuelle doit comporter, en plus de la fosse septique, un traitement secondaire. Différentes technologies existent : les champs d’épuration (classiques et modifiés), les puits absorbants et les filtres à sable.

champ d'épuration
SuSanA Secretariat, sous licence CC

LE CHAMP D’ÉPURATION CLASSIQUE

© Julia Chartier, pour Écohabitation

À la sortie de la fosse, les effluents sont dirigés vers des tuyaux perforés installés dans des tranchées. Les effluents s’infiltrent alors dans la terre, qui joue son rôle de filtration. Les micro-organismes du sol digèrent et éliminent les impuretés résiduelles (solides en suspension, produits chimiques organiques, virus, bactéries).

Le pouvoir filtrant du sol dépend de plusieurs facteurs : composition, pente, superficie, épaisseur de la couche de sol avant la nappe d’eau, perméabilité, etc. L'eau, plus ou moins filtrée, rejoint ultérieurement les eaux souterraines et les cours d’eau.

La pente du terrain récepteur ne doit pas dépasser 10 à 30 % selon le système d’infiltration.  

Le champ d’épuration compte donc uniquement sur l’action des microorganismes et bactéries présents dans la fosse septique, ainsi que sur la capacité filtrante du sol, pour achever le travail important de purification. Toutefois, les colonies de bactéries sont bien souvent malmenées par les nombreux produits chimiques et détergents (excès d’eau de Javel, savons agressifs…) qui sont introduits dans le système; la plupart des utilisateurs d’installations septiques n’étant pas conscients du fait qu’il s’agisse là d’organismes vivants, sensibles et vulnérables. Conséquemment, un système saturé ou malmené conduira à une contamination des sols, des eaux souterraines et de surfaces (ruissellement de surface, car colmatage du sol).

Avantages Inconvénients
  • performant 35 ans (sur sol perméable, faible pente, entretien régulier)
  • le moins cher (~ 6 000 $)
  • aucune consommation énergétique
  • risques d'obstruction, mauvais écoulement des eaux
  • risque de pollution du sol

LE CHAMP DÉPURATION MODIFIÉ

© Julia Chartier, pour Écohabitation

De par son prix et sa simplicité d’opération, la combinaison fosse septique + champ épurateur modifié est l’installation conventionnelle la plus couramment utilisée. De fait, alors que l'épurateur classique nécessitera 1 938 pi2 de terrain en herbe pour une résidence comportant trois chambres à coucher, le modifié se contentera de 646 pi2.

Il comporte cependant certains inconvénients : sa durée de vie est d'environ 15 ans et on doit excaver toute la superficie d'absorption pour la remplir de pierre concassée.

Avantages Inconvénients
  • Semblables au classique + occupe une superficie moindre
  • durée de vie d'environ 15 ans

LE PUITS ABSORBANT

© Julia Chartier, pour Écohabitation

Lorsque la superficie du terrain ne permet pas la mise en place d'un champ d’épuration, vous pouvez opter pour la construction d'un puits absorbant. N’exigeant ni drain ni tranchée, ce type d'élément épurateur ne requiert qu'une faible superficie de terrain (323 pi2 pour trois chambres à coucher). L'infiltration se fait à travers les parois (latérales et fond) du puits. Cependant, le sol récepteur doit posséder un taux de perméabilité deux fois plus élevé que pour les autres types d'éléments épurateurs.

N.B. Ce genre de puits n'est autorisé que pour les résidences de trois chambres à coucher ou moins.

Avantages Inconvénients
  • occupe très peu d'espace
  • n'exige ni drain, ni tranchée
  • taux de perméabilité du sol doit être deux fois supérieur aux autres types d'éléments épurateurs

LES FILTRES À SABLE CLASSIQUE ET HORS-SOL

© Julia Chartier, sous licence CC

Si les conditions du sol sont plus difficiles, il est possible de construire un élément épurateur en utilisant un filtre à sable, qu’il soit classique ou hors sol.

Pour un sol perméable, on optera pour un filtre hors sol. Fait de sable d'emprunt, il permet de construire un élément épurateur lorsque le niveau du roc, des eaux souterraines ou de toute couche de sol imperméable se trouvent à au moins 2 pieds - et à au plus 4 pieds - sous la surface du terrain récepteur. L’épuration se fait, dans ce cas, par la couche de sable et se termine dans le sol.

Si le sol est imperméable, il faudra obligatoirement opter pour un filtre à sable classique. Il est aussi fait de sable d'emprunt, mais il comprend deux niveaux de tuyaux perforés. Au niveau inférieur, les tuyaux interceptent les eaux épurées pour les canaliser vers un cours d'eau ou un champ de polissage adapté aux conditions de sol. Sa construction exige un entrepreneur expérimenté et attentif aux détails. 

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.