Santé Entretien et Qualité de l'air

5. Évaluer les matériaux de construction

Il n’est pas toujours évident de faire des choix sains et avisés. On vous simplifie la tâche!

matériaux sains, santé
Philippe Put, sous licence CC

Parmi les matériaux disponibles sur le marché, entre ceux à privilégier et ceux à proscrire, il n’est pas toujours évident de faire des choix. On vous simplifie donc la tâche!

Il convient de différencier la mise en œuvre de la période d’utilisation du matériau, c’est-à-dire l’exposition lors de la mise en place de celui-ci par les ouvriers et l’exposition des occupants lorsque les travaux sont terminés. La différence entre ces expositions? Les ouvriers sont exposés directement à un isolant, à court terme. À l’inverse, les usagers du bâtiment sont exposés à long terme aux produits libérés par l’isolant, de manière indirecte. 

 

A. LES ISOLANTS

BIOSOURCÉ : qui désigne certains types de matériaux provenant de la biomasse (matière d’origine biologique comme le bois, la laine, la paille.. mais qui exclut le charbon et le pétrole). 

1. Isolants biosourcés

Les additifs constituent de 0,2 à 2 % de l’isolant biosourcé. Pour ce qui est des liants, ils constituent de 10 à 15 % de l’isolant biosourcé. 

Laines animales

La laine de mouton : insecticide
La plume de canard : retardateur de flamme + anti-moisissure + insecticide
 

Isolants végétaux

La paille ne contient pas de liant. Elle est compressée et tenue par des ficelles.

La laine de bois : retardateur de flamme + anti-moisissure + insecticide

La laine de lin : retardateur de flamme + anti-moisissure
La laine de chanvre : retardateur de flamme + anti-moisissure
La laine de coton : retardateur de flamme + anti-moisissure + insecticide
Le liège expansé : rien
La ouate de cellulose : retardateur de flamme + anti-moisissure + insecticide
La paille : retardateur de flamme + anti-moisissure + insecticide
 

Remarque : l’acide borique et le tétraborate de sodium sont utilisés ensemble pour agir à la fois comme retardateur de flamme et anti-moisissure. Ils sont fortement suspectés d’être reprotoxiques. En Europe, on les remplace actuellement par d’autres composés comme l’ammonium quaternaire, l'isothiazolone…

2. Isolants synthétiques

MIUF : mousse isolante d’urée-formaldéhyde
PSE : polystyrène expansé
PSX : polystyrène extrudé
PMDI = PU = PUR : Polyuréthane
 
Lors de la mise en œuvre :
MIUF : émissions importantes de formaldéhyde
PSE : émission de i-pentane
PSX : émission de i-pentane, de hydrofluorocarbure (HFC)
PUR : émission de toluène diisocyanate, d’amines aliphatiques et d’importantes émissions d'isocyanates, de hydrofluorocarbure (HFC)
Lors de la durée de vie :
MIUF : peu d'émission de formaldéhyde               
PSE et PSX : peu d'émission de i-penthane (décroît exponentiellement)
PUR : peu d'émission d'isocyanates, de hydrofluorocarbure (HFC)
 
Laine de verre (en cavité) + Seul le liant émet des COV (5 % de l'isolant maximum)
D'ordre général, les émissions de COV sont faibles, mais pour plus de sécurité, préférez les produits avec des labels (voir les labels)
N'est pas susceptible de développer des moisissures en présence d'eau sauf s'il y a du papier kraft
Bonne performance acoustique et thermique
(conductivité thermique = 0,033 W / m2K)
Les fibres ne passent pas les voies respiratoires supérieures
- Émission de particules
Port de masque et de gants lors de la pause

 

Laine de roche (en cavité) + Seul le liant émet des COV (5 % de l'isolant maximum)
D'ordre général, les émissions de COV sont faibles, mais pour plus de sécurité, préférez les produits avec des labels (voir les labels)
N'est pas susceptible de développer des moisissures en présence d'eau sauf s'il y a du papier kraft
Bonne performance acoustique et thermique 
(conductivité thermique = 0,036 W / m2K)
Les fibres ne passent pas les voies respiratoires supérieures
- Émission de particules
Port de masque et de gants lors de la pause
 

 

Cellulose (en cavité) + Bonne performance acoustique et thermique 
(conductivité thermique = 0,4 W / m2K)
Ne se détériore pas en présence d'eau
- Les émissions de COV proviennent de la matière première, le papier, des additifs (voir juste en dessous), du liant (10 à 15 % de l'isolant) et de l'encre s'il y en a.
Nécessite un retardateur de flamme, un anti-moisissure + insecticide (même produit pour les deux premiers). Ces produits émettent des COV.
Le sel de bore est souvent utilisé en tant que retardateur de flamme et anti-moisissure, or il est susceptible d'être reprotoxique.
Émission de particules

 

Polystyrène expansé, PSE (en panneaux) + Faible émission de COV
Pas d'émission de particules

Bonne performance thermique

(conductivité thermique = 0,036 W / m2K)

Pas de risque de développement de moisissures sauf s'il y a une plaque de plâtre avec du carton collé au panneau
Ne se détériore pas en présence d'eau sauf s'il y a une plaque de plâtre avec du carton collé au panneau
- Le brome est souvent utilisé en tant que retardateur de flamme, or il est très persistant dans l'environnement et le corps humain (voir fiche polluants)
Nécessite un retardateur de flamme
Mauvaise performance acoustique

 

Polystyrène extrudé, PSX (en panneaux) + Faible émission de COV
Pas d'émission de particules

Bonne performance thermique

Pas de risque de développement de moisissures sauf s'il y a une plaque de plâtre avec du carton collé au panneau
Ne se détériore pas en présence d'eau sauf s'il y a une plaque de plâtre avec du carton collé au panneau
- Le brome est souvent utilisé en tant que retardateur de flamme, or il est très persistant dans l'environnement et le corps humain (voir fiche polluants)
Nécessite un retardateur de flamme
Mauvaise performance acoustique

* Laine Écotouch de Owen Corning

L’avis d’Écohabitation :
Nous ne conseillons pas le PSE et le PSX en raison de la présence de brome (le PSE étant tout de même préférable au PSX en raison des gaz à effet de serre que libère le PSX). L'utilisation des laines minérales est conseillée en sous-sol. En ce qui concerne la cellulose, nous ne conseillons pas son utilisation si des sels de bore sont utilisés en tant que retardateurs de flamme.. En Europe, actuellement, ces derniers sont remplacés par des composés moins nocifs tels que les ammoniums quaternaires ou l'isothiazolone.
 

B. LES REVÊTEMENTS DE SOL

Marmoléum + Faible émission de COV
Pas d'émission de fibres (sauf un peu à la découpe)
- Présence de colophane (10% du produit), une substance fortement allergisante
En présence d'eau, il est susceptible de développer des moisissures
Les émissions de COV de la gamme Mamoléum Click dépassent les valeurs de référence

L’avis d’Écohabitation :
Nous recommandons les matériaux en marmoléum, car ce sont des matériaux sains (sauf pour la gamme Marmoléum Click).
 

PVC + Pas d'émission de COV
Pas de problème vis-à-vis de l'eau
- Dégradation du PVC avec les rayons du soleil (les UV) et de l'usure quotidienne qui créer des particules constituées entre autres des éléments ci-dessous
Peut contenir des phtalates pour rendre plus souple les produits
Contient des retardateurs de flammes en cas de présence de phtalates

L’avis d’Écohabitation :
Nous ne recommandons pas ce matériau.
 

PLANCHER BOIS MASSIF + Le matériau en lui-même est peu émissif
Une finition à base d'eau permet d'avoir un ensemble peu émissif
- Les finitions en phase solvant sont très émissives
PLANCHER BOIS RECOMPOSÉ - Ce sont des HDF, ils contiennent donc beaucoup de liant et émettent donc beaucoup de COV
Couche de vinyle en surface émet aussi des COV

L’avis d’Écohabitation :
Nous recommandons les planchers en bois massif avec une finition faiblement émissive et non les planchers en bois recomposés.
 

C. LES BOIS DE FINITION RECONSTITUÉS

OSB + Procédé de fabrication à forte température et forte pression permet d'obtenir des panneaux peu émissifs
Utilisation de colles à base d’eau permet d'obtenir des panneaux peu émissifs
Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux peu émissifs
Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse > émissions panneaux fabriqués avec de fortes températures et de fortes pressions
Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- En présence d'eau, il est susceptible de développer des moisissures
N'est pas fait pour être exposé à l'eau à long terme
Nécessite un liant dans les cas 2 et 3

 

Contreplaqué

(résineux)

+ Nécessite moins de liant que les panneaux en fibres de bois
Utilisation de colles à base d’eau permet d'obtenir des panneaux peu émissifs
Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux peu émissifs
Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse
Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Nécessite un liant 
N'est pas fait pour être exposé à l'eau à long terme, risque de développement de moisissures
Les résineux sont plus émissifs que les feuillus

 

Contreplaqué (bois franc) + Nécessite moins de liant que les panneaux en fibres de bois
Les feuillus sont moins émissifs que les résineux

Utilisation de colles à base d'eau permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs
Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse 
Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Nécessite un liant
N'est pas fait pour être exposé à l'eau à long terme, risque de développement de moisissures

 

MDF + Utilisation de colles à base d'eau permet d'obtenir des panneaux moins émissifs
Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse

Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Nécessite une quantité minimale de liant pour avoir une bonne densité.
Les MDF sont souvent des résineux, ils émettent plus que les feuillus
En présence d'eau, à long terme il est susceptible de développer des moisissures

 

HDF + Utilisation de colles à base d'eau permet d'obtenir des panneaux moins émissifs
Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse

Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Les HDF nécessitent une quantité de liant supérieure au MDF.
Les HDF sont souvent des résineux, ils émettent plus que les feuillus

L’avis d’Écohabitation :
L'utilisation de bois massif est favorable au bois reconstitué. Si vous deviez faire un choix parmi les bois recomposés, il vaut mieux utiliser ceux en contreplaqué, composés de moins de colle. Parmi les contreplaqués, il est préférable d'avoir recours à ceux qui utilisent des colles à base de phénol ou encore mieux, à base d'eau. Les panneaux OSB où les fibres sont collées avec des procédés à haute température et fortes pressions sont peu émissifs si de la colle n'est pas utilisée en complément. Les bois francs sont moins émissifs que les résineux, ce qui est moins impactant pour la santé. Les MDF et les HDF ne sont pas conseillés à l'intérieur.

D. LES BOIS D'INGÉNIERIE

OSB + Utilisation de colles en phase aqueuse permet d'obtenir des panneaux moins émissifs
Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse

Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- En présence d'eau, il est susceptible de développer des moisissures
Colle la plupart du temps fortement émissive pour avoir une bonne résistance mécanique

 

Contreplaqué (résineux)

+ Nécessite moins de liant que les panneaux en fibres de bois
Utilisation de colles à base d'eau permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse > émissions panneaux fabriqués avec de fortes températures et de fortes pressions
Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Colle la plupart du temps fortement émissive pour avoir une bonne résistance mécanique
En présence d'eau, il est susceptible de développer des moisissures
Les résineux sont plus émissifs que les feuillus

 

Lamellé collé

+ Nécessite moins de liant que les panneaux en fibres de bois
Utilisation de colles à base d'eau permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Utilisation de colles à base de phénol et non d'urée permet d'obtenir des panneaux moins émissifs

Remarque : émissions panneaux à base de phénol >  émissions panneaux avec des colles en phase aqueuse > émissions panneaux fabriqués avec de fortes températures et de fortes pressions
Résiste à la pénétration de l'eau dans le matériau
- Colle la plupart du temps fortement émissive pour avoir une bonne résistance mécanique

En présence d'eau, il est susceptible de développer des moisissures

L’avis d’Écohabitation :
L'utilisation de bois massif est favorable au bois reconstitué. Mais si vous deviez faire un choix parmi les bois recomposés, il vaut mieux utiliser ceux en contreplaqué, moins composés de colle. Et parmi les contreplaqués, il est préférable d'avoir recours à ceux qui utilisent des colles à base de phénol ou encore mieux, à base d'eau.

Évènements à suivre

Samedi, 24 Septembre, 2016 - 10:00
Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.