Chauffage Climatisation Énergies

Avantages et inconvénients d’un récupérateur de chaleur des eaux grises

Voici une énumération des principaux aspects positifs et négatifs pour que vous sachiez à quoi vous en tenir. Le bilan écologique global du récupérateur est en effet discutable.

Avantages et inconvénients d’un récupérateur de chaleur des eaux grises
© Phil Roeder, CC

Avantages

  • Quel que soit le chauffe-eau, les risques de manquer d’eau chaude sont réduits.
  • Le coût d’installation du système est similaire à celui de l’achat d’un gros chauffe-eau. Inutile de remplacer votre chauffe-eau 40 gallons par un chauffe-eau 60 gallons ! Vous aurez accès à autant d’eau chaude, les économies en plus. Un RCEG réduit également les pics de consommation que craignent tant les distributeurs d’énergie durant les heures de pointe.
  • La simplicité du RCEG est telle que ce système ne demande aucun entretien.
  • Il peut réduire les coûts de chauffage de l’eau de 10 à 40%, selon la configuration de l’installation et votre consommation. Car plus la demande d’eau chaude est élevée, plus grandes seront vos économies. Le RCEG sera rentabilisé dans un délai de 6 à 8 ans.
  • Ces économies d’énergie réduisent vos émissions de gaz à effet de serre.
  • L’installation du récupérateur n’affectera pas la pression de l’eau à la sortie de votre pommeau de douche.

Si vous construisez une maison LEED, l’installation d’un récupérateur de chaleur des eaux grises vous donnera droit à 2 points.

Inconvénients

  • L’inconvénient principal est que l’appareil ne possède pas de réservoir indépendant. Il n’est donc performant que lorsque utilisé sur des postes de consommation qui génèrent simultanément une demande et un rejet, comme la douche. L’échangeur de chaleur n’est donc pas efficace pour récupérer l’énergie rejetée par des appareils électroménagers comme la laveuse, le lave-vaisselle ou pour un bain. Ces appareils fonctionnent par cycles, la prise d’eau chaude et le rejet des eaux grises sont donc largement différés. Si l’on veut profiter de la récupération de chaleur dans un tel cas, il faudra prévoir un autre système.
  • Le système doit être installé sous le niveau de la douche. L’installation d’un système sous la douche ne permet de récupérer la chaleur que de cette douche, et non celle d’autres postes de douche ou d’autres appareils. Il est cependant possible de récupérer de plusieurs postes simultanément, mais de manière un peu moins efficace. Parlez-en à votre fournisseur si cette avenue vous intéresse afin de connaître le surcoût.
  • L’installation est plus complexe dans le cas d’une maison existante. On devra la plupart du temps faire un trou dans le mur pour y insérer le récupérateur de chaleur.
  • Si le système permet d’économiser une quantité appréciable d’énergie, il faut aussi garder à l’esprit que son empreinte écologique est loin d’être nulle. En effet, le cuivre, le matériau le plus souvent utilisé pour ce dispositif, nécessite beaucoup d’énergie pour son extraction et éventuellement pour la fabrication de l’appareil. À moins d’économiser beaucoup d’énergie au fil des ans, il est possible que le bilan global de GES soit plus positif sans l’ajout de cet appareil…
  • Enfin, il peut être presqu’aussi avantageux d’installer un pommeau de douche économe en eau. Voici ce que nous écrivions dans un article consacré aux douches économes en eau et en énergie :

«  Power Pipe versus Pommeau de douche économe : le match ! Lorsqu’on compare les économies réalisées entre le passage d’une pomme de douche 9,5L/min à 6,6L/min avec les économies obtenues après l’installation d’un Power-Pipe pour la même pomme de douche 9,5L/min, on observe une différence annuelle de seulement 65 $. Sans prendre en considération le fait qu’une pomme de douche bas débit économise non seulement de l’énergie mais également beaucoup d’eau ! Les petits gestes sont souvent bien plus efficaces et performants que l’on ne le pense ! L’idéal reste évidement de coupler, si on le peut, les différents produits et d’associer l’installation d’un récupérateur de chaleur des eaux grises avec une nouvelle pomme de douche bas débit 6,6L/min… Pourquoi ? Car en implantant le Power-Pipe avec un Low-flow de 6,6 L/min, on obtient une économie annuelle de 127 $, laquelle s'additionne aux économies réalisées en passant de 9,5 L/min à 6,6 L/min (102 $) pour un total de 229 $, tout en économisant beaucoup d'eau… »

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.