Eau et Plomberie

Le chauffe-eau instantané

On les appelle aussi chauffe-eau « à la demande », ou sans réservoir, car ils ne stockent pas l’eau chaude. Ils ont beaucoup d’avantages, mais ceux fonctionnant à l’électricité ne sont pas adaptés au climat québécois.

Le chauffe-eau instantané
Chauffe eau instantané © Wikimédia.

Un chauffe-eau sans réservoir, qu'est-ce que c'est ?

Ce type de chauffe-eau, aussi appelé chauffe-eau selon la demande, ou chauffe-eau instantané, est particulièrement intéressant du point de vue environnemental puisqu’il ne comporte aucun réservoir. Il chauffe l'eau à la demande, seulement lorsque quelqu'un ouvre le robinet, ce qui élimine les pertes inhérentes au système classique à réservoir (où une partie de l’eau reste stockée le long des parois ou dans les canalisations). Un système rudimentaire consiste en un élément électrique ou un brûleur à gaz autour duquel circule l’eau fraîche domestique en route vers son point d’utilisation.

Commençons par les modèles électriques. Bien qu’ils soient efficaces en Europe, en Asie et aux États-Unis, ce n'est pas le cas au Canada ! Cette technologie n'est tout simplement pas adaptée à notre climat, la puissance nécessaire au chauffage instantané d'une eau proche du 0°C pendant les mois les plus froids étant très importante. Il est donc raisonnable dans ces conditions de préférer l’utilisation du gaz comme combustible.

Les chauffe-eau instantanés au gaz peuvent se révéler intéressants au Québec, mais pas dans n'importe quelle condition d'utilisation...

Un chauffe-eau instantané, comment ça marche ?

Le chauffe-eau instantané permet de chauffer l’eau au moment précis de la demande, grâce à un élément électrique ou un brûleur qui s’active et s’éteint selon qu'une sonde détecte ou non un mouvement d’eau provoqué par l’ouverture ou la fermeture d’un robinet.

Le rendement énergétique du chauffe-eau au gaz est généralement compris entre 78 et 85 % pour les modèles standards, celui des modèles à condensation – au gaz également – oscillant entre 91 et 96 %.

Les avantages : économie d’énergie et d'espace, à la maison... et au dépotoir

  • Peu de pertes énergétiques ; consommation nulle en absence de consommation ;
  • Coûts d’utilisation réduits ;
  • Compact et facile d’utilisation ;
  • Gain d’espace (plus besoin de réserver l’espace pour le réservoir) ;
  • Pas de prolifération bactérienne ;
  • Ils contribuent à réduire la quantité de chauffe-eau dans les sites d’enfouissement ;
  • Ils ont une longue durée de vie (supérieure à 20 ans), par rapporte aux chauffe-eau classiques (10 à 15 ans) ;
  • Eau chaude sur demande illimitée, en tout temps.

Les économies moyennes d’énergies seraient, selon la revue Protégez-vous, de « 22% par rapport à la consommation d’un chauffe-eau à réservoir. Dans une maison type québécoise où l’eau chaude représente une dépense annuelle de 310 $, il s’agit d’une économie d’environ 70 $. »[1]

Les inconvénients : un prix d'achat et d'installation élevés et quelques problèmes de débit

  • Coût d’achat et d’installation élevé (de 1 000 à 1 500 $ pour l’achat et 1 000 $ pour l’installation ; précisons qu’un chauffe-eau électrique efficace pour une famille revient à 3 000$) ;
  • Volume d’eau chaude disponible simultanément assez faible ;
  • Les modèles électriques créent une grande charge sur le réseau et peuvent nécessiter de remplacer le panneau électrique et le câblage (2 000 $ supplémentaires) ;
  • Il peut provoquer une inconstance de la température si plusieurs robinets débitent l’eau simultanément ;
  • Il peut y avoir un délai de plusieurs secondes avant d’obtenir de l’eau chaude à chaque fois qu’on ouvre le robinet : certains préfèrent alors laisser couler le robinet sans arrêt ;
  • Si le débit d’eau est faible (un filet d’eau qui coule pendant le rasage par exemple) , l’eau risque de ne pas être très chaude.
  • Nécessité de modifier ses habitudes : éviter de puiser de l'eau chaude simultanément à plusieurs endroits, ne plus ajouter de l'eau froide à l'eau chaude pour prendre une douche ou faire la vaisselle, etc... Le léger temps d'attente (quelques secondes) pour obtenir de l’eau chaude peut aussi être perçu comme un inconvénient.

Pourquoi il faut choisir un chauffe-eau instantané au gaz

Oubliez les modèles électriques si votre budget est limité. Les plus petites unités, vendues à partir de 500 $, seront incapables d’alimenter adéquatement plus d’un seul robinet. Pour satisfaire les besoins d'une famille, un modèle très puissant est nécessaire (au moins 28 kW), mais pour un coût s'élevant rapidement à 3 000 $, sans compter les éventuels frais supplémentaires pour un raccordement électrique particulier...

En effet une telle puissance peut nécessiter de revoir complètement votre installation électrique. Les foyers dont le chauffage est électrique ont normalement une entrée de 200 ampères à une tension de 240 volts, ce qui correspond à puissance maximale de 48 kW (200 x 240 = 48 000). Avec un chauffe-eau instantané vous devrez certainement passer à 300 ampères et remplacer le câble électrique reliant votre panneau de distribution au chauffe-eau, des travaux qui présentent un investissement additionnel non négligeable (au moins 2 000 $).

Dans ces conditions... choisissez un modèle à gaz. Le surcoût moyen est de 525 $ d'après une étude menée par Gaz Métro, mais de manière générale, comptez entre 600 et 1800 $ à l'achat selon la capacité de chauffe.

Comment choisir un chauffe-eau instantané au gaz ?

Les chauffe-eau instantanés au gaz peuvent fonctionner sans aucune électricité, mais il s’agit surtout des bas de gamme utilisant l’air intérieur de la maison plutôt que l’air extérieur pour la combustion. Ce genre de système est peu recommandable car il aspire et évacue la chaleur de la maison, et parce qu'une chambre à combustion non scellée peut présenter un risque d’empoisonnement au monoxyde de carbone en cas de dépressurisation ou de refoulement des gaz de combustion.

Les modèles plus haut de gamme fonctionnent par combustion scellée : un premier tuyau approvisionne le brûleur en air frais depuis l'extérieur tandis qu'un autre assure le rejet des gaz de combustion (plusieurs configurations sont possibles). Les appareils fonctionnant grâce à un pilote d'allumage sont un peu moins performants car il y a une légère mais constante consommation de gaz pour garder le pilote allumé, même en dehors des périodes d'usage.

En Europe, où le chauffe-eau instantané au gaz est couramment utilisé depuis plus de 25 ans, les utilisateurs ont développé l'habitude d'éteindre le pilote lorsque l'usage du chauffe-eau n'est pas requis. Les fabricants offrent cependant maintenant des appareils à dispositif d'allumage électronique qui éliminent cet inconvénient : assurez-vous que le modèle sélectionné en est pourvu. Enfin, pour les résidences secondaires ou situées en régions éloignées, un chauffe-eau instantané fonctionnant au gaz propane semble tout indiqué.

Prix et économies d’énergie

Est-ce rentable ? Une famille québécoise de 4 personnes consomme annuellement autour de 600 m³ de gaz naturel pour le chauffage de l'eau, soit une facture de 340 $ (données Gaz Métro 2009). En considérant une réduction de la consommation de 22 %, l'économie annuelle se chiffre à 75 $. Une étude de la société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) évalue quant à elle à 230 m³/an l'économie de gaz, qui au coût de 0,30 $/m³ représente une épargne annuelle de 69 $. Si le surcoût moyen d'un chauffe-eau instantané est de 525 $, vous rentabiliserez votre achat en sept ans ! Le temps de retour sur investissement pourra néanmoins tripler si vous êtes facturé pour une première installation au gaz (le coût varie considérablement selon le mode d'évacuation et l'installateur, mais comptez bien 1 000 $) et pourrait avoisiner la durée de vie du système, qui est de plus de 20 ans.

Pour compenser ce surcoût, les clients de Gaz Métro ont droit à une remise de 250 $ à l’achat d’un chauffe-eau instantané. L'incitatif concerne les modèles homologués Energy Star et offrant une capacité de 44 kW (150 000 BTU/h) ou 51 kW (175 000 BTU/h) selon le facteur énergétique.

L'unité installée peut aussi fonctionner en mode « combo » (le chauffe-eau est combiné à un ventilo-convecteur qui permet le chauffage de l'air). L'aide financière accordée varie alors selon le type d'appareil sélectionné. Ainsi, un tel système certifié Energy Star donne droit à une aide de 250$ pour le chauffe-eau instantané standard et de 550$ pour un modèle à condensation.

[1] Stéphan Dussault. Chauffe-eau sans réservoir. Protégez-vous, 10 octobre 2012.

Évènements à suivre

Rendez-vous des éco-matériaux
Lundi, 5 Octobre, 2015 (Toute la journée)

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.