Aménagement extérieur Agriculture urbaine

Clôtures et murs végétalisés

Souvent utilisés pour marquer la limite de son territoire, empêcher les intrusions (humaines ou animales) ou protéger visuellement, les clôtures et murs végétalisés revêtent diverses formes.

Clôtures et murs végétallisés
© jaymantri

A.  Clôtures

© public-domain-image.com

CLÔTURES TRADITIONNELLES

Ce type de clôture, en plus de son côté parfois inesthétique, crée une fragmentation paysagère, ou morcellement de l'espace. Ce phénomène empêche certaines espèces vivantes de se déplacer et porte donc atteinte à la biodiversité.

CLÔTURES ÉCOLOGIQUES

Une alternative, la clôture écologique, permet de préserver la biodiversité en apportant à la faune un habitat et une source de nourriture et ce, tout en gardant son rôle de limite visuelle et territoriale, qu’elle soit naturelle ou artificielle.

Naturelles : Les haies champêtres, constituées d'espèces locales variées, offrent de la nourriture et une zone d'abri pour la faune. Ajouter des arbustes à fruits diversifiera la nourriture. L'association de plusieurs espèces végétales permettra d'étaler dans le temps les périodes de floraison. Quant à lui, le muret de pierres sèches est un excellent biotope, puisqu'il offre un habitat aux insectes, lézards et à de nombreux végétaux.

 

Artificielles : Le long de clôtures existantes, on peut planter des arbustes, ou des plantes grimpantes, et créer de petites ouvertures en bas pour permettre à la faune de traverser.

 

© Stéphane Alix, 2009. 

La clôture de saule : Sur treillis construit avec des tiges de saule, on fait pousser les rejets. On obtient alors une clôture épaisse qui devient une réserve alimentaire pour les abeilles. De plus, ce type de clôture végétale a des qualités de brise-vent, d'écran sonore et visuel. Plusieurs compagnies peuvent réaliser ce genre de barrière végétale, tel que Les écrans-verts, entre autres.

 

 

© mira66, sous licence CC

Mur de gabion : On insère des pierres entre deux grillages soudés (alliage d’aluminium galvanisé ou tiges métalliques en acier) enfoncés dans le sol. 

 

 

En Grande Bretagne, des petites échelles en pente douce sont parfois placées contre des clôtures préexistantes pour permettre le passage de renards. Une jolie idée à repiquer!

B. Murs végétalisés

Les murs végétalisés, ou jardins verticaux, se développent principalement dans les villes. Une nouvelle façon de concevoir des espaces verts.

Avantages du mur végétalisé

  • Tempère les îlots de chaleur des villes par la régulation de l’humidité et le rafraîchissement de l’air (différence d’environ 5 °C entre le mur végétal et le mur de brique conventionnel)
  • Climatise naturellement, avec une haute efficacité
  • S'utilise en tant qu'enveloppe de bâtiment, mur anti-bruit, clôture...
  • Améliore la qualité de l’air en agissant en tant que phyto-dépolluant
  • Transforme le carbone en oxygène
  • Permet d’accroître l’absorption de l’eau de pluie
  • Réduit le ruissellement en absorbant l’eau de pluie, un aspect non négligeable pour les villes bétonnées rencontrant des problèmes de débordement du réseau d’égout
  • Capte la poussière et divers polluants (ex. : COV)
  • Offre un refuge et une aire d’alimentation pour la faune locale
  • Contribue à la régulation thermique des bâtiments tout en leur offrant une protection contre l’effet corrosif des pollutions urbaines (pluie acide, pollution atmosphérique...)
  • Crée des conditions apaisantes par le simple bruit du vent dans les feuilles ou celui des oiseaux

Il existe différents systèmes de murs végétaux :

1) Le mur hydroponique

© murmurevegetal.com

Fonctionnement : Un bac de réserve, une pompe et des tubes d'irrigations alimentent un mur de feutre où les plantes peuvent croître.

Avantages :
  • Structure légère, facile à mettre en œuvre
  • Possibilité de créer un véritable « tableau » végétal composé de diverses plantes aux couleurs et formes variées, dont les périodes de floraisons s'échelonnent sur l'année.
Inconvénients :
  • Peu économique et ni écologique en eau (circuit ouvert, beaucoup de perte)
  • Demande beaucoup d'entretien et des connaissances en culture hydroponique
  • Préférable pour mur végétal intérieur

 

2. La cage métallique

© murmurevegetal.com

Fonctionnement : Une cage métallique adossée à un mur existant qui contient un couvert végétal.

Avantages :
  • Pas d'entretien au quotidien
  • Alimentation d'eau en circuit fermé
  • Choix de végétaux diversifié
Inconvénients :
  • Coût
  • Nécessite souvent un substrat de sphaigne, non renouvelable
     

3. Les plantes grimpantes

Fonctionnement : La végétation est plantée directement dans le sol, le long du mur (lierre, vigne vierge, etc.). La flore y puise son eau et ses nutriments.

Avantages :
  • Aucune installation préalable
  • Résistent à la sécheresse, au gel et aux inondations
  • Source de nourriture pour insectes pollinisateurs et oiseaux
  • Limitent la capacité de masse thermique du mur sur lequel elles poussent et contribuent au rafraîchissement de l'air ambiant.
  • Assèchent les fondations et protègent les murs de la pluie
Inconvénients :
  • Certaines plantes grimpantes (glycine) s'enroulent autour des gouttières, obstruent les fenêtres, etc. Il faut donc contrôler leur développement.
  • Les racines peuvent se développer dans des murs fragiles comme ceux à la chaux hydraulique ou ceux en terre.

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.