Électricité Éclairage Électroménager

La cuisinière : la choisir, réduire sa consommation

Au Québec, la cuisinière électrique s’avère un choix plus écologique que la cuisinière au gaz. Voici comment l’utiliser au mieux.

La cuisinière : la choisir, réduire sa consommation
© Chris Campbell, Creative Commons

Les neuf recommandations à suivre pour l’achat d’une cuisinière

  1. Au Québec, la production d’électricité se fait à partir de l’hydroélectricité. Il est donc plus écologique d’opter pour la cuisinière électrique que celle au gaz, car la production et l’utilisation du gaz sont plus polluantes que l’hydroélectricité.
  2. Lors de l’achat, il faut comparer les étiquettes ÉNERGUIDE qui se trouvent sur un carton dans le four. Il est préférable d’acheter une cuisinière dont la cote est inférieure à 545 kWh. Les cuisinières au gaz n’ont pas de cote ÉNERGUIDE.
  3. Aucune cuisinière électrique n’est homologuée ENERGY STAR : elles sont désormais toutes assez efficaces au plan éco-énergétique. ÉNERGUIDE est le meilleur indicateur pour comparer des modèles similaires.
  4. Une option telle que l’auto-nettoyage du four peut être intéressante d’un point de vue énergétique, car un four ayant cette option est mieux isolé, donc plus performant : il y a moins de pertes de chaleur lors de la cuisson. Par contre, l’utilisation de cette option est discutable, en raison d’émanations toxiques! La solution : nettoyer à l’hydrolise, en mettant un peu d’eau au fond du four et en chauffant 30 minutes, puis en essuyant avec un linge. Ceci est aussi efficace que l’autonettoyant traditionnel à pyrolyse ou catalyse qui prend de cinq à six heures et évite l’utilisation de produits dommageables pour l’environnement. On peut aussi nettoyer son four avec une pâte au bicarbonate de soude faite maison.
  5. L’option « convection » pour le four est plus performante énergétiquement, selon l’Office de l’efficacité énergétique. Un ventilateur fait circuler l’air à l’intérieur du four pour une cuisson uniforme.
  6. Les cuisinières à serpentins sont celles qui consomment le plus d’électricité. Elles sont de moins en moins vendues.
  7. Plaque chaufante à induction
    Plaque chaufante à induction.
    © MyStuart, Creative Commons

    Les surfaces à induction chauffent deux fois plus vite (magazine Protégez-vous, mars 2012) et elles refroidissent aussitôt que l’on a éteint. Par contre, elles requièrent des poêlons spéciaux contenant du fer pour créer la force du champ magnétique qui produira la chaleur servant à chauffer les aliments. L’exposition aux champs magnétiques n’est pas recommandée pour la santé.

  8. Les cuisinières à vitrocéramique sont celles qui sont le plus vendues actuellement. Elles sont plus efficaces que les cuisinières à serpentins, moins que les surfaces à induction, mais ces dernières dégagent des champs électromagnétiques. La cuisinière à vitrocéramique est donc un bon choix.
  9. Évitez le micro-ondes! Réchauffer les aliments au four à micro-ondes demande une plus faible consommation d’énergie que la cuisinière, mais cet appareil génère d’importantes ondes électromagnétiques... Il n’est pas recommandé côté santé.

Cinq astuces pour un meilleur usage de la cuisinière

  1. Il est inutile de préchauffer le four, sauf pour certains types de cuisson tels que la pâtisserie et la boulangerie. Une économie d’énergie!
  2. Un autre truc qui génère des économies d’énergie est d’éteindre les surfaces et le four avant la fin de la cuisson. Ceux-ci restent chauds longtemps, sauf pour les surfaces à induction !
  3. Éviter d’ouvrir la porte du four ou de soulever les couvercles des casseroles trop souvent lors de la cuisson… ce qui augmente la durée de la cuisson.
  4. Il est recommandé d’utiliser des casseroles du même format que la surface chauffante. Moins de déperdition!
  5. La bouilloire électrique est un choix éco-énergétique pour faire bouillir l’eau. Elle consomme bien moins qu’une surface chauffante!

Nettoyer son four

La pyrolyse permet de dégrader les résidus accumulés dans le four à de très hautes températures pour les transformer en particules plus fines. Les fours autonettoyants à pyrolyse prennent cinq heures pour effectuer le nettoyage.

La catalyse est un processus chimique qui nécessite un catalyseur permettant une vitesse de réaction plus rapide. Le four à catalyse a des parois spéciales enduites d’un catalyseur qui détruit les graisses au fur et à mesure que le four est utilisé.

L’hydrolyse est la décomposition des saletés et des graisses par l’eau (ions H3O+ et HO). Dans le four, l’eau chauffée se transforme en vapeur et fait décoller les particules qui souillent le four, qu’on enlève ensuite avec un linge. Cette dernière est la meilleure option d’un point de vue environnemental, car économe en énergie par sa rapidité et sans émissions de fumées nocives.

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.