Isolation Insonorisation Étanchéité

Comment l’enveloppe assure l’étanchéité de la maison

Tout sur les pare-airs, pare-vapeurs, et autres éléments qui « étanchéisent » votre maison !

Comment l’enveloppe assure l’étanchéité de la maison
© Azartaz, Creative Commons

Chaque cloison (mur, toit, etc.) de l’enveloppe est en fait un assemblage de couches qui ont toutes une fonction distincte. Le schéma ci-dessous présente la coupe d’un mur extérieur typique, à structure de bois, où la fonction de pare-air est assurée par l’isolant extérieur.

Cloison
Source : Conseil national de recherche du Canada : http://www.nrc-cnrc.gc.ca/fra/idp/irc/sc/ctus-n41.html

Dans le cas de l’étanchéité, quatre couches ont un impact important; le pare-vapeur, les isolants intérieur et extérieur, ainsi que le pare-air.

Il arrive parfois de confondre les fonctions de pare-air et de pare-vapeur. Le pare-air vise à empêcher l’air de pénétrer dans l’enveloppe, alors que le pare-vapeur sert à empêcher la vapeur d’eau de pénétrer dans le mur par diffusion (voir les explications sur ce phénomène à la section précédente). Le pare-vapeur est plus imperméable que le pare-air.

Le pare-vapeur doit être mis en œuvre du côté du mur d’où provient l’humidité; la plupart des experts s’entendent pour dire que, dans un climat froid comme celui du Québec, c’est donc entre l’isolant et la finition intérieure (généralement un panneau de gypse) qu’il faut poser le pare-vapeur. L’humidité de l’intérieur de la maison, notamment celle que nous produisons par nos activités (salle de bains, cuisine…), ne doit pas pénétrer à l’intérieur des murs. Pour sa part, l’étanchéité à l’air peut être disposée à n’importe quel endroit du mur ou du toit.

La figure ci-dessous illustre bien le fonctionnement d’un pare-vapeur dans un climat froid. La première image montre que, sans pare-vapeur, l’humidité provenant de l’air chaud dans la maison migre vers l’extérieur; dès que l’humidité entre en contact avec une surface froide, il y a condensation et accumulation d’eau. Cependant, sur la deuxième image, le pare-vapeur empêche l’humidité intérieure de pénétrer dans l’enveloppe et par le fait même, garde l’enveloppe au sec.

Pare vapeur climat froid
En haut, absence de pare-vapeur. En bas, pare-vapeur intérieur. Il y a risque de condensation dans le mur en l’absence de pare-vapeur. © Daphnée Saint-Pierre pour Archibio et Écohabitation.

Le pare-air est généralement fait d’oléfine non tissée thermoliée, connue sous le nom commercial de Tyvek. Il est disponible en grandes feuilles, pour éviter d’avoir à faire de nombreux joints. L’isolant extérieur, lorsqu’il est sous forme de feuilles rigides (par exemple, le polystyrène extrudé ou le polyisocyanurate) ou de mousse giclée (polyuréthane), agit également comme pare-air. Toutefois, dans le cas des produits en feuilles rigides, il faut s’assurer de bien sceller les joints pour l’utiliser comme pare-air (source : Ressources naturelles Canada, « Emprisonnons la chaleur »).

Pare-air et UV, attention danger !

Les pare-airs fait en oléfine non tissée thermoliée, ou autres matériaux se rapprochant, comme le Tyvek par exemple, sont très sensibles aux UV. En effet, l’exposition aux rayons UV dégrade le matériau et au fil du temps lui fait perdre ses propriétés d’étanchéité. Tyvek recommande de recouvrir et protéger son produit pendant 4 à 9 mois après l’achat. Renseignez-vous auprès de votre fabricant ou détaillant.

Le pare-vapeur peut aussi agir à la fois à titre de pare-vapeur ET de pare-air, entre autres lorsqu’on utilise une feuille de polyéthylène, qui est le matériau standard au Canada. D’autres matériaux peuvent également agir à titre de pare-vapeur :

  • Feuilles d’aluminium ;
  • Certains types de peinture ;
  • Certains types d’isolants d’épaisseur suffisante (généralement, 2 pouces de polyuréthane, de polyisocyanurate et de polystyrène extrudé) ;
  • Papier peint en vinyle ;
  • Panneaux de revêtement intermédiaire pour l’extérieur («OSB» ou «Aspenite»).

Le tableau suivant présente la perméabilité à la vapeur d’eau et à l’air de quelques matériaux utilisés comme pare-air et/ou pare-vapeur. Plus cette perméabilité est faible, moins le matériau laisse passer l’air ou la vapeur d’eau.

Matériaux

Perméabilité à la vapeur d’eau

Perméabilité à l’air

  (ng/Pa.m².s) (grain/pi²/h)
(po de Hg)
(L/s.m²)

Pellicule d'aluminium 0,03mm (1 mil)

0

0

non mesurable*

Pellicule d'aluminium 0,01mm (0,35 mil)

2,9

0,05

non mesurable*

Polyéthylène 0,15mm (6 mil)

3,4

0,06

3-4

Polyéthylène 0,10mm (4 mil)

4,6

0,08

3-4

Polyéthylène 0,05mm (2 mil)

9,01

0,16

3-4

Revêtement en papier Kraft asphalté

17

0,3

0,3

Polyester 0,03mm (1 mil)

42

0,73

non-mesurable*

Polyoléfine liée par filage (pare-vapeur)

3646

63,41

0,004

* Non mesurable signifie ici qu’aucun débit de fuite d’air (infiltration) n’a été mesuré. C’est donc un très bon pare-air.

Il existe une certaine confusion parmi les professionnels de la construction au sujet du pare-vapeur. Certains vous diront qu’il faut éviter de mettre un pare-vapeur du côté chaud du mur (côté intérieur) lorsque l’isolant extérieur est aussi pare-vapeur (dans le cas du polyuréthane, du polyisocyanurate et du polystyrène), car dans ce cas on crée deux parois étanches qui capturent l’humidité à l’intérieur du mur et empêchent celui-ci de sécher. Il est vrai que cela peut poser problème lorsque l’étanchéité à l’air est mauvaise et que le mur est très isolé. Cependant, lorsque l’étanchéité est bien réalisée (inférieure à 3 CAH à 50 Pa, voir encadré), il n’y a pas de raison que de l’humidité s’accumule dans le mur.

De plus, une bonne épaisseur d’isolant à l’extérieur des murs assure que la structure de bois soit bien au chaud et évite ainsi la condensation de la vapeur sur une surface froide. Une règle utilisée généralement est de poser 2/3 de l’isolant côté extérieur du mur (côté froid), le pare-vapeur devant être situé dans le 1/3 restant, côté chaud (intérieur).

Par exemple si votre mur a une isolation de 30 cm d’épaisseur, le pare-vapeur devra être installé dans les premiers 10 cm côté intérieur.

Il est toutefois à noter que ces recommandations s’appliquent au climat froid du Canada, et non pas aux climats plus chauds au sud de la frontière. Dans les climats plus modérés, où l’humidité vient de l’extérieur plutôt que de l’intérieur, le pare-vapeur doit être installé seulement à l’extérieur de l’enveloppe (le côté « chaud », dans ce cas précis). Pour ceux qui s’intéressent à la science derrière les pare-vapeur, ce texte de buildingscience.com est fortement conseillé (anglais).

Le « taux de changement d’air à l’heure » (CAH) c’est quoi? Un taux de changement d’air correspond au renouvellement du volume d’air présent dans la maison. Par exemple, si vous avez un débit de « 5 CAH à 50 Pa », tout l’air présent dans la maison aura été évacué en 60/5=12 minutes. Une pression de 50 Pa (50 Pascal) correspond à un vent de 55 km/h, soit une bonne bourrasque.

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.