Chauffage Climatisation Énergies

Tout sur... le préchauffage de l’air frais

En hiver, l'air neuf qui entre dans la maison par la ventilation est une charge supplémentaire pour le système de chauffage, et induit une consommation d’énergie importante. Comment « préchauffer » cet air pour limiter la déperdition d’énergie ?

Préchauffer l’air frais entrant dans la maison
© JC, CC

Prenons l’exemple d’une maison type ayant le profil suivant : maison unifamiliale de 140 m² (1500 pi²) avec un système de chauffage électrique. Selon le calculateur de l’agence de l’efficacité énergétique[1] le bilan de chauffage est le suivant :

Les fuites d’air qui correspondent à notre apport d’air neuf (débit d’air extrait = débit d’air entrant) représente 28 % des déperditions de chaleur de notre logement, soit 311 $/an, avec un tarif de l’électricité de 0.0827 $/kWh.

Détail des résultats :

 

$

%

Fuites d'air

311,00 $

28%

Entretoit

90,00 $

8%

Portes et fenêtres

320,00 $

29%

Murs hors-terre

161,00 $

14%

Sous-sol

240,00 $

21%

Total

1 122,00 $

100%

 

On peut donc constater un potentiel d’économie relativement important (28 % pour notre maison type) sur l’apport d’air neuf.

Plusieurs solutions de préchauffage se présentent à nous, que nous allons détailler dans cette fiche. Elles peuvent toutes être utilisées conjointement à un Ventilateur Récupérateur de Chaleur (VRC) pour en optimiser son fonctionnement, permettant de gagner quelques degrés supplémentaires et d’éviter de recourir au mode dégivrage qui est consommateur d’énergie.

Jetez donc un œil au menu de cette fiche à droite de l’écran !

[1] Agence de l’Efficacité Énergétique, Québec, consulté le 17 juil. 2012.


Cette fiche technique a été réalisée avec l'appui financier de la Société d'habitation du Québec.

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.