Chauffage Climatisation Énergies

Se chauffer à l’électricité : la géothermie à expansion directe

Facilité de mise en œuvre, rentabilité, l’expansion directe présente de nombreux avantages mais son impact sur l’environnement est problématique.

Géothermie à expansion directe
Géothermie à expansion directe. Image Alexandre Gilbert pour Écohabitation.

Comment ça marche ?

Le principe du chauffage par géothermie à expansion directe repose globalement sur le même principe que la géothermie à capteurs verticaux. On va extraire les calories présentes naturellement dans le sol, quelle que soit la température extérieure. L’échange de chaleur entre le sol et le logement se réalise comme dans tous les systèmes géothermiques grâce à une thermopompe.

Quels sont les points qui distinguent l’expansion directe des autres systèmes ?

  • Ce système permet de réduire le diamètre (7,6 cm - 3 pouces - au lieu de 15) et la profondeur des forages (30 m au lieu de 150 m). Intéressant pour la ville.
  • On a massivement recours à un fluide frigorigène (produisant du froid) qui, s’il s’échappe, est mauvais pour l’environnement.
  • Les capteurs sont en cuivre, dont l’énergie grise est importante (beaucoup d’énergie est dépensée pour sa fabrication).

Avantages

  • Cela permet de tirer parti d’une énergie renouvelable, « gratuite ».
  • Très bon coefficient de performance (4) qui permet de réduire les coûts de chauffage annuels.
  • Contrairement à la thermopompe air, le système demeure efficace par grand froid.
  • Peu bruyante.
  • Un des systèmes de géothermie les plus « accessibles » financièrement.
  • Adaptable en milieu urbain.

Inconvénients

  • Installation déconseillée en présence d’une nappe souterraine qui risque d’endommager l’appareil.
  • Impacts environnementaux importants: énergie grise du cuivre, risque de fuite du frigorigène.
  • Investissement de départ important, longue période de retour sur investissement.

Conseils pratiques

  • Vérifier les normes et les règlements en vigueur, attention aux réseaux publics souterrains.
  • Le dimensionnement des installations est crucial, il devra absolument être réalisé par un professionnel expérimenté.
  • Privilégier au maximum les installations homologuées ENERGY STAR.

L’avis d’Écohabitation

Nous ne sommes pas de grands adeptes de ce système, qui utilise en quantité importante un fluide frigorigène néfaste pour l’environnement s’il s’échappe (accident lors du transport, incident lors de la maintenance, risque de déversement dans les nappes…). Sans doute faut-il préférer les autres systèmes géothermiques.

De manière générale, grâce à son coefficient de performance élevé, la géothermie permet d’alléger les consommations d’électricité. Ces systèmes sont rentables pour la construction de multi-logements, car ils permettent de mutualiser les installations. Individuellement, l’investissement de départ est trop important et le temps de retour très long.

Fluides frigorigènes : risque de pollution des eaux et de contribution au réchauffement climatique

Utilisés en grande quantité, comme dans le système à expansion directe, les fluides frigorigènes, s’ils s’échappent accidentellement, sont dangereux pour l’environnement.

  • Le R22, appelé aussi chlorodifluorométhane ou fréon 22, est un gaz frigorigène très dommageable pour la couche d’ozone. C’est également un puissant gaz à effet de serre. Il est à bannir dans les installations. L’Europe a déjà interdit son utilisation et le Québec prévoit son interdiction en 2015.
  • Le R410A s’impose progressivement comme le remplaçant du R22. Bien qu’aussi puissant pour l’effet de serre (2087 fois plus que le CO2!) ce gaz se révèle beaucoup moins dommageable pour la couche d’ozone.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.