Eau et Plomberie

Le système de récupération d’eau de pluie (4) : le traitement

Limiter les métaux lourds, feuilles mortes, moustiques et autres éléments contaminants.

Le système de récupération d’eau de pluie : le traitement
© Erwan Bazin, CC

La première ligne de défense contre la contamination de l’eau est le prélavage du toit (discuté auparavant) et le filtrage grossier des feuilles mortes. Une crépine sur le boyau d’aspiration, laquelle est maintenue entre deux eaux à l’aide d’un flotteur pour éviter le prélèvement des sédiments accumulés au fond du réservoir, permet d’épurer l’eau à un niveau suffisant pour les besoins les plus rudimentaires, comme les besoins extérieurs.

Le schéma qui suit illustre le concept.

Système avec filtre à feuilles
© D.B. Écohabitation

Si le besoin en eau est plus exigeant et doit comprendre la fourniture d’eau potable, le système de filtration doit obligatoirement être beaucoup plus complexe (et onéreux) et inclure un traitement UV pour éliminer les microorganismes et un filtre très fin pour les particules fines. Ces dernières peuvent être traitées à l’aide d’un filtre au charbon actif ou par osmose inversée.

La collecte de l’eau de pluie offre de nombreux avantages environnementaux et devrait être considéré pour tout projet de construction écologique. Cependant, lorsque le bâtiment a accès au réseau d’aqueduc ou qu’un puits peut être creusé à un coût raisonnable, un système élaboré de captage de l’eau de pluie ne sera jamais rentabilisé. Dans ce cas, un système relativement simple pour l’arrosage ou l’irrigation du terrain, installé à un coût faible, est la meilleure option. Si le réseau municipal n’est pas accessible et qu’un puits serait trop onéreux à mettre en place et à utiliser, surtout lorsque l’eau du puits nécessiterait un traitement pour être potable, un système complet de captation de l’eau pluviale en vue de son utilisation comme source d’eau potable serait envisageable.

Notez bien que les réservoirs d’eau de pluie non potable devraient être étiquetés comme tel.

Si vous planifiez une construction qui inclurait un système de collecte de l’eau de pluie comme unique source d’approvisionnement en eau potable, examinez les types de surfaces les plus adéquates pour éviter la contamination de l’eau : les composants en plomb sont entièrement à proscrire alors que les matériaux poreux ou rugueux devraient être évités puisqu’ils retiendront à la fois l’eau de ruissellement et les divers contaminants qui s’y seraient déposés entre deux précipitations.

La figure qui suit résume les étapes pour la récupération d’eau de pluie pour la consommation. À noter qu’au Québec, la citerne devrait être située à l’intérieur ou enfouie sous le niveau du gel. Le système de captation (hormis le toit) devrait quant à lui être vidangé et mis hors circuit avant la venue du gel.

Rain harvesting system
© Rain Harvesting Pty Ltd

  1. Vérifiez que la surface de la toiture est compatible avec la collecte de l’eau potable.
  2. Installez un grillage pour empêcher les feuilles de bloquer les canalisations. Alternativement, voir le point 4.
  3. Raccordez la prise d’eau au fond de la gouttière.
  4. Installez un filtre à feuilles muni d’un maillage fin en amont du système de prélavage pour garder les feuilles et les débris hors du système. Le filet devrait être suffisamment fin pour bloquer les moustiques.
  5. Installez un déflecteur d’eau pour réduire la quantité de contaminants issus du toit qui se retrouveront dans le réservoir.
  6. Le remplissage du réservoir pourrait se faire à travers un filtre, lequel doit empêcher le passage des petits animaux et des moustiques. Il serait cependant préférable d’installer un conduit jusqu’au fond de la citerne et de diriger l’arrivée d’eau vers le haut avec un système « d’eau calme ».
  7. Sélectionnez une citerne en fonction de vos besoins en prenant en considération votre surface de captage.
  8. Installez une ventilation pour l’évacuation de l’air lors du remplissage, advenant du cas où l’eau arrive directement au fond de la cuve, avec un système d’eau calme. Notez que cette ventilation, placée sur le renvoi du « trop plein », est muni d’un grillage pour se prémunir des moustiques.
  9. Utilisez un système de remplissage à partir du réseau (si applicable) pour combler le niveau d’eau si celui-ci descend sous un certain seuil.
  10. Sélectionnez un système de pompage (si nécessaire) pour distribuer l’eau pour son usage à l’intérieur et/ou à l’extérieur.
  11. Installez un système de filtration après la pompe pour réduire les sédiments et les odeurs pour un usage intérieur.
  12. Installez un indicateur du niveau d’eau à votre réservoir afin de surveiller le niveau de l’eau et son utilisation.

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.