Chauffage Climatisation Énergies

Toutes les questions que vous n’avez jamais osé poser sur la distribution de la chaleur

...et leurs réponses.

Maison hiver
Mmarsolais, CC

Quelques questions qui reviennent souvent à nos oreilles. Vous trouverez peut-être réponse à vos propres soucis...

Q. Est-ce que je peux climatiser avec un plancher chauffant ?

R. Bien qu’il n’y ait aucun problème qui survienne en chauffant un plancher, il est périlleux de le refroidir pour la climatisation. En particulier, il faut comprendre qu’en diminuant la température de l’air avec un climatiseur, on peut atteindre la température de saturation de la vapeur d’eau dans l’air. C’est ce qu’on appelle communément le point de rosée. L’air chaud pouvant contenir beaucoup plus de vapeur d’eau que l’air frais, il est fort probable qu’en climatisant on tombe fréquemment sous le point de rosée et qu’on se retrouve avec un plancher mouillé. Le même phénomène qu’en buvant un bon breuvage glacé autour d’un patio par une chaude et humide journée d’été.

Un breuvage froid dans un milieu chaud et humide
Un breuvage froid dans un milieu chaud et humide. © arbyreed

Q. Est-ce que je peux faire du préchauffage solaire pour mon air pulsé ?

R. Oui ! Il est relativement aisé de rajouter un serpentin de chauffage à un système d’air pulsé ; il est aussi possible de rajouter la boucle de réfrigérant à une fournaise, le cas échéant. Un système à l’eau chaude comme source de chaleur pour le chauffage de l’air est particulièrement bien adapté à cette application. Enfin il existe aussi des systèmes solaire chauffe-air indépendant qui peuvent mériter de s’informer.

Q. Quelle est la distribution la plus efficace… et la moins chère ?

R. La façon la plus simple et la moins chère de chauffer nécessite d’abord d’éviter d’avoir à chauffer, en isolant et étanchéisant de manière adéquate. Dans ce cas (pour une maison qui a un très faible besoin en chauffage à la base), il suffit d’avoir un système de ventilation efficace pour l’air neuf et d’injecter la chaleur nécessaire à un endroit. Elle se répartira d’elle-même dans toute la maison. Le reste du chauffage viendra de l’apport en énergie solaire.

À défaut d’avoir une maison aussi étanche et bien isolée, il faut étudier la situation en cas par cas. Une recette générale risquerait d’induire en erreur à peu près tout le monde.

Q. Si j’ai des vieux calorifères, est-ce que je devrais tous les remplacer par des plinthes électriques ?

R. Si vos calorifères sont encore en bonne condition, il est possible de les utiliser dans le cadre d’un système hydronique bi-énergie, possiblement tirant avantage de l’énergie solaire. Il serait aussi probablement avantageux de compter sur le chauffage aux granules comme deuxième source d’énergie. Aucune option ne devrait être écartée sans analyse préliminaire. Si j’ai une chaudière

Q. Si j’ai une chaudière au mazout, est-ce que je peux la transformer en chaudière électrique ?

R. Il faudrait possiblement ajouter au coût d’achat et d’installation le changement de la boîte électrique pour une plus grande puissance. Peut-être serait-il intéressant de garder la chaudière au mazout pour avoir un système bi-énergie, lequel donne droit à un tarif des plus avantageux lorsque le temps est plus clément (> -12 °C).

Q. Est-ce que je peux avoir à la fois des calorifères et des planchers chauffants ?

R. Oui, mais il faut alors deux systèmes de distribution. Le plancher chauffant exige une température très basse, de l’ordre de 21 °C, alors que les calorifères, dont la surface est beaucoup plus petite, exige une température plus élevée pour un même confort. Nous supposons ici que les deux systèmes servent dans des pièces distinctes. Par ailleurs, l’eau (le liquide réfrigérant) passant dans chaque réseau ne doit pas être commune, sous peine de risquer de contaminer le réseau de plancher radiant avec des sédiments provenant des calorifères.

Q. Est-ce que les radiateurs à l’huile appartiennent à la catégorie des chauffages radiants ?

R. Oui, tout comme les radiateurs à eau. Comme la surface chaude est plus petite que celle d’un plancher radiant, la température de  fonctionnement (= du radiateur lui-même) doit être élevée pour permettre un confort adéquat.

Q. Est-ce que je peux transformer mes calorifères en chauffage électrique non central ?

R. Oui, c’est tout à fait possible, et c’est un choix intéressant si vous possédez des radiateurs ornementaux branchés à un système en fin de vie. Il n’y a alors pas de système de distribution de chaleur proprement dite puisque chaque unité a son propre thermostat intégré. L’efficacité du système est l’équivalent de celle des plinthes électriques mais cette solution offre l’avantage d’économiser sur les matériaux de fabrication des corps de chaleur.  Vous pouvez consulter ce site pour plus de détails.

Q. Que penser des murs et plafonds chauffants ?

R. C’est essentiellement la même chose que le plancher radiant. Si le mur chauffant est une façade extérieure, il sera cependant crucial de l’isoler de manière adéquate. C’est une avenue intéressante si vous envisagez installer une moquette (tapis mur à mur) au sol.

Q.  J’ai des calorifères. J’ai trop chaud dans certaines pièces et trop froid dans d’autres !

R. Il faudrait installer des régulateurs à chaque corps de chauffe. Ceci n’est pas possible pour certaines configurations, tel qu’expliqué dans les pages qui précèdent.

Q. Est-ce qu’un système de ventilation doit être séparé du système de conduits pour air pulsé ?

R. Non ! Comme les conduits sont déjà installés, il serait plus profitable de les utiliser pour les deux fonctions. Il faut cependant bien veiller à calculer les débits pour s’assurer que les pièces de vie reçoivent une part adéquate d’air neuf.

Q. Est-ce que je peux poser du bois franc au-dessus d’un plancher chauffant ?

R. Oui ! Le bois étant beaucoup plus isolant que le béton (ou autre matière massive telle la céramique ou l’ardoise), il est cependant important de bien isoler sous la dalle de béton de façon à ce que la chaleur soit transmise plus aisément vers l’intérieur que vers le sol. Par ailleurs, il faudra s’attendre à un temps de réponse encore plus long du système.

Q. Que faut-il penser des planchers chauffants électriques ?

R. Les planchers radiants électriques ont l’avantage de ne pas nécessiter de nombreux conduits de liquide, de pompes et de systèmes de contrôle. Par contre, il n’est pas possible d’utiliser d’autres sources de chauffage comme c’est le cas avec le chauffage hydronique, à moins d’avoir une maison passive extrêmement étanche et bien isolée, auquel cas il serait possible de combler ses besoins avec des panneaux solaires (par exemple, une maison Passivhaus nécessiterait environ 10 W/m², soit à peine 1,5 kWe pour une maison de 150 m² (1 600 pi²).)

Cette solution était autrefois controversée puisque les habitants de la maisonnée marchaient sur des champs électromagnétiques puissants mais les nouveaux systèmes ont grandement résolu ce problème. Comme il est possible d’installer les éléments chauffants sur une épaisseur très restreinte, une solution consiste à n’incorporer qu’une couche mince au-dessus des éléments, comme la céramique. Il est possible que le confort soit diminué par rapport à une masse thermique plus importante, dont la chaleur est plus uniforme spatialement et temporellement. C’est aussi une solution intéressante si vous n’avez pas l’espace nécessaire pour la pièce mécanique qui comporte l’équipement de génération de chaleur, les pompes et les systèmes de contrôle.

N’hésitez pas à consulter La Ruche pour y poser vos propres questions.

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.