Architecture Conception Expertise

Plans, conception, le moment décisif

C’est au moment de dessiner votre plan que tout se détermine. C’est à ce stade que votre vigilance écologique doit être maximale. Voici quelques conseils.

Plans, conception, le moment décisif
© Hillary Hosta

1. Je me remémore les grands principes de la maison écologique.

Sachez-le : la géothermie, l’éolien ou le panneau solaire... ne sont pas les piliers de la maison écologique ! Ils viennent dans un deuxième temps, et on peut même s'en passer. En fait, c’est beaucoup plus simple que ça: une maison bien conçue, bien orientée et bien isolée est déjà écologique. Sachez identifier les priorités.

L’efficacité énergétique, l’isolation et l’orientation.

Un habitat écologique utilise un minimum d’énergie pour chauffer, éclairer et faire fonctionner les appareils électroménagers. Les déperditions de chaleur doivent être limitées au maximum. Ainsi, l’énergie n’est pas gaspillée et l’habitat ne contribue pas au réchauffement de la planète. Votre maison doit être bien orientée par rapport au soleil (une maison dont 60% de la fenestration est orientée au sud peut voir ses besoins en chauffage réduits de 25%). Et bien isolée. Si vos fenêtres sont des passoires, si vos murs ne sont pas étanches à l’air et à l’humidité, votre panneau solaire thermique fera figure d’aimable gadget.

La taille raisonnable de la maison.

La petite maison blanche de Chicoutimi.
La petite maison blanche de Chicoutimi. Photo Michelaine, licence Creative Commons.

On vous l’a dit, on vous le redit : plus une maison est petite, plus elle est écologique. On ne vous suggère pas de vivre dans une boîte d’allumettes, mais de diviser par deux la moyenne canadienne du nombre de pieds carrés par personne (350 pieds carrés plutôt que 700 !). Vous verrez, c’est parfaitement vivable!

La flexibilité de la maison.

Pourquoi prévoir dès la conception que cette chambre pourra devenir une cuisine et ce salon, un studio pour personne âgée, en y installant les branchements nécessaires derrière un mur ? Parce que la famille évolue, s’agrandit puis diminue, voit s’en venir un grand-parent et partir un enfant devenu étudiant. Anticiper ces évolutions évite le coût financier et environnemental d’une grosse rénovation.

L’utilisation de matériaux récupérés ou locaux.

En évitant d’acheter des matériaux venus de loin, en favorisant le réemploi, vous êtes déjà dans la construction ou la rénovation écologique. Et c’est important, dès la conception, de savoir que vous allez utiliser telles poutres FSC venues des forêts québécoises, telles fenêtres de récupération. Cela influence le tracé du plan. On peut également avoir recours aux matériaux utilisés par les adeptes de la bioconstruction (utilisation de produits naturels comme le chanvre, la terre, la paille...). Pour cet aspect, rendez-vous sur le site d’Archibio!

2. Je dessine ou je fais dessiner le plan de ma maison écologique.

Gardez en tête les grands principes énoncés ci-dessus lorsque vous vous attelez au dessin de votre plan. Et imposez-les aux professionnels que vous allez solliciter. Même en rénovation, votre vigilance doit être totale.

Je fais dessiner le plan par un architecte spécialisé en éco-conception.

Pour. Il maîtrise son sujet et devrait pouvoir vous conseiller sur les matériaux écologiques, l’orientation et le choix du type de maison si c’est une construction. Son plan respectera les réglementations en vigueur dans votre municipalité. Lui-même aura peu de temps mais si son collaborateur est compétent, il coordonnera l’ensemble du chantier, les entrepreneurs qui vont intervenir, et cela vous évitera de gros soucis. Si vous visez une certification LEED, l’architecte vous sera très utile.

Contre. Le recours à un architecte coûte cher (autour de 10 000 $). Les architectes sont souvent débordés et leurs délais sont parfois incompatibles avec les vôtres. Il aura le goût de vous imposer son point de vue, quitte à ne pas tenir compte de vos désirs. Enfin, on peut vraiment se passer de lui dans le cadre d’une rénovation ou de la construction d’une petite maison. Le mieux est encore de trouver un architecte spécialisé en éco-habitat. 

Je fais dessiner le plan par un « designer », « technicien en architecture » ou spécialiste du « dessin architectural » indépendant ou par une compagnie de maisons usinées et préfabriquées.

Pour. Le technicien sera à votre écoute et vous tracera un plan pour environ 1000-3000$. Son plan sera conforme à la réglementation en vigueur. Il est idéal dans le cadre d’une rénovation (extension, réaménagement d’un espace) ou d’une petite construction.

Contre. Son approche sera plus mécanique et moins originale que celle d’un architecte. Une fois le plan est dessiné, il n’aura plus aucune responsabilité et c’est vous qui dirigerez l’équipe des entrepreneurs. Vous pouvez trouver ici un designer spécialisé.

J‘achète un plan d’une firme spécialisée dans les plans pré-dessinés.

Pour. Utile si vous aimez les maisons standardisées qui n’intègrent pas nécessairement d’aspects écologiques comme les principes du solaire passif par exemple. Ce qui n’est probablement pas votre cas.

Contre. Puisqu’il y aura sans doute des modifications au plan standard qui vous est proposé , le prix sera plus élevé que vous ne le pensiez au départ (souvent plus de 1000 $). Mais surtout, ces firmes n’ont pas toujours des agents compétents en matière de construction écologique. 

Je dessine moi-même le plan de ma maison écologique.

Pour. Ce plan sera le reflet exact de votre rêve ! Si vous êtes parfaitement formé et informé, si votre réflexion dure depuis plusieurs années et que vous maîtrisez bien le sujet, vous pouvez essayer.

Contre. Les municipalités ne sont pas très favorables aux plans dessinés par les particuliers, et risquent de ne pas vous accorder le permis de construction. Par ailleurs, vous risquez d’oublier quelques points essentiels.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.