Bois

Tout savoir sur les différentes sortes de bois

À la fois matériau de structure, d’isolation ou de décoration, le bois se retrouve sous des formes diverses et variées. Voici comment vous y retrouver.

À gauche, structure en Timberframe (poutres et poteaux). Photo Diggin, Creative Commons. À droite, structure standard en bois d'ingénierie © Écohabitation

1. Les bois d’ossature

Le bois d’ossature est celui qu’on utilise pour la structure de la maison : il est aussi appelé bois structural. Il correspond aux morceaux dont on a besoin pour la structure de la maison : poutres, poteaux, ossature de toiture, ossature de plancher, solives, bois de charpente, bois de colombage, linteaux, etc. Ce sont des morceaux pour lesquels on a parfois besoin de grandes portées et dont les caractéristiques techniques sont adaptées à leur fonction structurelle. Voici les différentes familles de bois d’ossature.

Le bois de construction standard SPF (épinette, sapin, pin) – Bois d’œuvre résineux

  • Le bois de charpente léger. Utilisé dans la majorité des projets de construction résidentielle au Québec. C’est du bois de résineux (épinette, pin et sapin) scié puis plané de façon à atteindre des dimensions standards de 2x4, 2x6, 2x8, etc. Ce type de bois a l’avantage de subir peu de transformations et a tous les avantages du bois décrits dans les chapitres précédents (faible énergie grise, ressource renouvelable, piégeage du carbone, etc.). Les autoconstructeurs choisissent parfois de s’orienter vers du bois de charpente léger brut, c'est-à-dire qui n’a pas été plané. Cela évite encore une étape de transformation. Par contre, les morceaux seront moins réguliers et plus difficiles à poser.
  • Le gros bois d’œuvre. Ce sont des pièces de grandes dimensions (au moins 4½" de large) généralement obtenues à partir de gros arbres de la côte ouest canadienne. Souvent utilisés pour des constructions « poutres et poteaux », ce bois n’est presque jamais local au Québec et n’utilise pas la ressource de manière efficace.
  • Le bois à entures multiples aussi appelé bois jointé. Il est fabriqué à partir de courtes pièces de bois sec usinées aux deux extrémités et jointées à l'aide d'un adhésif structural hydrofuge. Cette technique utilise la ressource de manière efficace puisqu'elle valorise des pièces courtes de bois afin d'offrir un produit fini de grande dimension, stable et rectiligne.

Le bois d’ingénierie

Plus travaillé que le bois standard, ce type de bois assemble des épaisseurs de bois massif selon différents procédés afin de créer des produits structurants. En fait, le bois d’ingénierie est plus cher que les bois décrits plus haut et a une énergie grise plus élevée vu qu’il subit plus de transformations. Par contre, il offre plusieurs avantages sur le plan technique et écologique : il est généralement plus résistant et il permet d’atteindre de plus grandes dimensions sans avoir recours à de gros arbres. En fait, pour faire du bois d’ingénierie, on assemble des morceaux qui peuvent provenir de petits arbres. Cela évite de couper des arbres de grande dimension et cela rend possible une provenance locale puisque les grosses pièces de bois brut ne sont plus légion au Québec et qu’elles proviennent désormais surtout de l’Alberta ou de la Colombie-Britannique. Bref, dès que vous devez dépasser le 2x8, optez plutôt pour du bois d’ingénierie. Voici différents produits de bois d’ingénierie, et leurs caractéristiques principales.

  • Langfang Home © Gouvernement de la Colombie Britannique
    Bois lamellé-collé utilisé pour les plafonds, Langfang Home © Gouvernement de la Colombie Britannique

    Le bois lamellé-collé. Ce matériau aux allures de mille-feuilles est fabriqué à partir de plusieurs épaisseurs de lamelles minces de bois massif collées ensemble avec des colles phénoliques résistantes à la moisissure et qui émettent peu de produits toxiques. Cela permet de produire des poutres et des poteaux de longue portée et de bonne résistance. Utilisation : Extrêmement facile à travailler, le bois lamellé collé est surtout utilisé en charpente pour les grandes portées. Son prix généralement élevé limite son utilisation.  Voir notre article sur l'entreprise CHANTIERS CHIBOUGAMAU et son bois lamellé collé.

 

  • Bois lamellé-croisé (CLT) © Denna Jones
    Bois lamellé-croisé (CLT) © Denna Jones

    Le bois lamellé croisé (cross laminated-timber - CLT). Il est fabriqué à partir de multiples planches de bois superposées puis collées ensemble. Chaque planche est collée dans le sens inverse de la précédente ce qui donne des panneaux de très grande résistance. Bien implanté en Europe, il est développé depuis peu sur le marché canadien. Il a de bonnes qualités thermiques et acoustiques, un excellent comportement en situation d'incendie et une résistance structurale exceptionnelle. Utilisation : il peut être utilisé pour la construction de la structure des murs porteurs, des planchers et des toits. À noter qu'en Septembre 2011, une maison entièrement fabriquée en panneaux en bois lamellé-croisé a vu le jour pour la première fois au Québec.

 

  • Bois contrecollé © Jack Amick
    Bois contrecollé © Jack Amick

    Le bois contrecollé (poutres en contreplaqué ou «plywood», «Parallam», bois à copeaux parallèles, PSL). Il est fabriqué à partir de lames de bois (épinette généralement) collées ensemble. Les colles utilisées pour ce produit sont phénoliques et dégagent donc peu de produits toxiques.  Cette méthode de fabrication permet de créer des morceaux de très grandes dimensions et très solides avec une bonne qualité d’insonorisation. Utilisation : Ces panneaux sont utilisés pour différents éléments de structure comme les poteaux dans les murs porteurs, les cloisons, les poutres de planchers et les supports de toiture.

2. Le bois intérieur: moulures et boiseries

Échantillons de MDF  (fibre moyenne densité) (© Vaderluck
Échantillons de MDF  (fibre moyenne densité) © Vaderluck

Les moulures existent en plusieurs matériaux. Il y a d'abord le bois massif (en pin, chêne, érable, ou merisier). Le coût reste élevé mais l'avantage est qu'on a affaire à un matériau durable sans colle nocive. Les  moulures en fibre moyenne densité (MDF) ont, elles, un prix plus raisonnable, mais sont bien moins résistantes et contiennent souvent de l’urée formaldéhyde. Pour nous, le meilleur choix reste les moulures en pin jointé puisque c'est un matériau prépeint sans colle nocive et les boiseries en bois usagé.

Envie d'aller plus loin ? La section sur « Boiseries et finitions intérieures » vous en dit plus.

3. Les meubles

Peu importe le type de bois utilisé, les matériaux  de vos meubles doivent idéalement être certifiés FSC (voir section suivante sur les certifications environnementales) et impérativement garantis sans Composés organiques volatils (COV) dont le formaldéhyde. Pour leur finition et leur entretien, préférez des produits 100% naturels : utilisez une cire d'abeille ou de l'huile de lin par exemple.

 

À consulter pour trouver des matériaux et produits de bois pour la construction résidentielle : la section bois de l'annuaire d'Écohabitation et le portail web produitsdubois.ca

Évènements à suivre

Jeudi, 22 Janvier, 2015 - 08:30
Mardi, 10 Février, 2015 (Toute la journée)
Mardi, 17 Mars, 2015 (Toute la journée)
Mardi, 17 Mars, 2015 (Toute la journée)

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
(If you're a human, don't change the following field)
Your first name.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
*Prenez note que tout message à caractère publicitaire sera retiré.