Municipalites Écohabitation

Mesures de réduction de la chaleur anthropique

Des politiques à mettre en place pour une meilleure gestion de l’énergie, une proximité, la mixité des usages et des déplacements actifs

Ilots de chaleur
© quebec.huffingtonpost.ca

DÉFINITION DE LA MESURE

La lutte contre les îlots de chaleur urbains passe par la compréhension des importantes sources de chaleur que sont les activités quotidiennes imputables à l’homme. Bien qu’elles se révèlent souvent difficiles à évaluer ou à changer, les municipalités peuvent tout de même adopter des politiques spécifiques ou entreprendre des mesures concrètes en accord avec leurs engagements pour en diminuer les impacts. Hormis la réduction des habitudes de consommation de chaque citoyen (meilleur gestion de l’énergie), elles peuvent reconsidérer certaines pratiques reliées aux habitudes de vie. Par exemple en favorisant la proximité et la mixité des usages par des politiques et des règlements permettant des déplacements actifs plus sécuritaires et un meilleur accès aux diverses infrastructures (culturelles, sportives) territoriales.

Mesure pour réduire la chaleur anthropique
À venir...

Pour cela, les municipalités peuvent proposer de nombreuses mesures, parmi lesquelles :

  • Développer des infrastructures favorisant les transports actifs (bande cyclable, trottoir);
  • Encourager l’utilisation des transports en commun (stationnement incitatif, mise en place de service de transport en commun);
  • Favoriser les achats chez des commerçants de proximité de manière à limiter les déplacements motorisés;
  • Choisir une voiture moins énergivore, adhérer à un système d'autopartage;
  • Établir un plan de transport municipal;
  • Limiter l’usage de climatiseurs;
  • Contrôler la production de chaleur dans les bâtiments;
  • Restreindre l’utilisation des automobiles (contrôle de flux, coût de stationnement plus élevé, le nombre de places de stationnement limité);
  • Etc.

CONSTATS

Les importantes émissions de gaz à effet de serre responsables des îlots de chaleur sont principalement causées par les activités industrielles, la consommation énergétique des bâtiments et le transport. Les sources de chaleur sont nombreuses (appareils électroménagers, lampes, ordinateurs, voitures, etc.) et tiennent pour beaucoup au mode de fonctionnement des citoyens. Par exemple la surutilisation de l’automobile pour les déplacements courts, la possession de plusieurs véhicules dans un ménage, l’utilisation prolongée de climatiseurs ou encore la surconsommation électrique.

Pour en savoir plus sur les mesures de réduction de chaleur anthropique :

OUTILS D'URBANISME ET RÈGLEMENTATION

Le programme particulier d’urbanisme (PPU)

Le PPU précise les objectifs d’aménagement du PU des municipalités concernant certains secteurs à développer, à requalifier ou à revitaliser. Elles peuvent ainsi donner les grandes orientations pour l’affectation du sol et la densité.

Le règlement de zonage

Ce règlement peut aider les municipalités à contrôler les développements sur leur territoire, à proposer une mixité des usages et à concentrer les constructions dans des secteurs favorables à la densité, comme à proximité de grandes infrastructures de transport ou de centres d’activités.

Étude de cas

La ville de Varennes a mis en place un PPU pour répondre aux problématiques d’aménagement de son centre-ville. Elle a proposé un cœur villageois plus dense, dynamique et agréable, en mettant notamment en valeur ses attraits patrimoniaux, ses espaces, ses commerces et en améliorant les déplacements, qu’ils soient automobiles ou actifs. La municipalité veut ainsi recréer un lien de proximité et un sentiment de réappropriation entre les citoyens et les espaces de son centre-ville.

SUBVENTIONS ET INCITATIFS FINANCIERS

Les municipalités peuvent adopter de nombreuses mesures incitatives pour réduire les émissions de chaleur anthropique, telles que de :

  • Mettre en place un système de financement avantageux en partenariat avec certaines institutions (écoles, administration, entreprise) pour inciter les citoyens à utiliser le transport en commun;
  • Proposer des politiques plus avantageuses pour accéder aux activités sportives;
  • Encourager l’implantation de commerces dans les secteurs à densifier par des programmes subventionnant des rénovations de façades commerciales ou d’enseignes;
  • Subventionner l’achat de vélos municipaux;
  • Etc.

Avantages

Les aides financières permettent d’effectuer une transition plus souple vers les mesures proposées pour un changement des habitudes de vie ou de consommation. Elles renforcent l’image de la municipalité auprès de ses citoyens; une image positive démontrant ses engagements dans les choix importants pour améliorer la qualité de vie de tous.

À prendre en compte

Les subventions et les incitatifs financiers représentent un coût pour la municipalité et elles ne peuvent pas toujours établir un budget pour plusieurs mesures. Elles doivent donc choisir quelles mesures semblent être les plus prometteuses ou le plus adaptées à leur situation.

Étude de cas

La municipalité de Caplan (2 000 habitants) dispose d’une mesure financière incitative octroyant un remboursement du transport scolaire aux étudiants du Cégep et du Centre l’Envol, qui se situent en dehors du territoire municipal. Cette mesure avantageuse accorde la possibilité aux étudiants d’utiliser un moyen de transport collectif pour se rendre dans leurs écoles, au lieu d’emprunter une voiture.

COMMUNICATION ET SENSIBILISATION

La communication autour de certaines mesures incitant les citoyens à changer leurs habitudes de vie ou de consommation peuvent se présenter de manière très simple, avec l’exemple de réalisations concrètes démontrant qu’un changement n’est pas si difficile à mettre en place. Elle peut également s’effectuer en expliquant les conséquences en lien avec les comportements et les raisons pour lesquelles il est nécessaire de les changer ou de les adapter pour améliorer la qualité de vie au sein de la municipalité.

La communication municipale autour des mesures peut par ailleurs sensibiliser tous les citoyens et les rendre plus responsables, plus raisonnables, mais peut aussi leur faire redécouvrir le plaisir de changer leurs habitudes en établissant concrètement ce qu’ils peuvent y gagner (argent, temps, usure matérielle, santé personnelle, etc.). Les municipalités peuvent insister sur la notion d’environnement social et l’agréabilité de découvrir ou de redécouvrir leur territoire; en le marchant, en promouvant la proximité d’une grande diversité de fonctions et en l’utilisant différemment.

Mise en place d’un plan d'action détaillé
À venir...

Pour cela, les municipalités peuvent, entre autres :

  • Mettre en place un plan d’action détaillé (transport actif, activité physique);
  • Organiser des séances d’informations publiques sur le sujet;
  • Promouvoir les mesures et leurs bienfaits sur leur site internet;
  • Élaborer et distribuer un pamphlet informatif;
  • Vanter les bienfaits de la proximité et de la consommation locale;
  • Proposer des journées citoyennes d’activités thématiques (santé, transport, etc.);
  • Sensibiliser les citoyens à la surproduction de chaleur;
  • Inciter à l’utilisation de matériaux écologiques (fiches conseils Écohabitation);
  • Promouvoir les incitatifs financiers pour faciliter la transition;
  • Diffuser une carte des temps en transport actif entre les points d’intérêts municipaux.

Avantages

Une bonne campagne d’information et de sensibilisation permet de créer un lien de proximité entre les municipalités et les citoyens autour d’un objectif commun de qualité de vie et d’appréciation de l’environnement physique et naturel. Cette communication est importante pour accompagner les changements et en justifier les causes.

À prendre en compte

La communication sur les mesures incitant au changement des habitudes de vie des citoyens doit être appuyée par des réalisations concrètes permettant leur mise en place et ne pas critiquer les habitudes de vie des citoyens, mais plutôt leurs impacts pour leur vie et leur territoire.

Étude de cas

Le plan d’action des déplacements actifs de la ville de Beloeil (22 000 habitants) veut renforcer les liens de ses citoyens avec leur environnement naturel et physique par la mise en œuvre d’actions favorisant, entre autres, le transport actif. Les projets réalisés (corridors verts sécuritaires, vélos usagés à la disposition des citoyens, etc.) sont soutenus par leur promotion sur le site internet de la municipalité et sur le bulletin urbain officiel, mais aussi par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00