Certification LEED

Elää : bien vivre, bien bâtir

Le projet immobilier durable qui verra le jour à Verdun à l’automne 2017 fait les manchettes ces dernières semaines! Écohabitation a passé à la loupe les multiples facettes écologiques de ce projet LEED® signé KnightsBridge et District Atwater.

Elää, le projet immobilier durable à Verdun
© Elää

Le concept soigné du projet Elää innove, réinvente, affiche sa durabilité. Le projet, nourri par une réflexion qui n’a rien voulu laisser au hasard, est le fruit d’un travail d’équipe. Le constructeur montréalais KnightsBridge, franchement engagé pour la certification LEED®, s’est associé au promoteur District Atwater implanté depuis toujours dans le sud-ouest de l’île; les partenaires ont confié l’architecture à l'agence Kanva. Analyse de la durabilité du projet.

Bien vivre: une planification à échelle humaine

Un mois après le lancement officiel d’Elää, l’arrondissement de Verdun est plus que jamais sur la map. Il faut dire que depuis ses débuts, le maire d’arrondissement Jean-François Parenteau a soutenu le projet qui rejoint sa vision: développer un milieu de vie convivial et vert pour tous ses citoyens.

Pour suivre la créativité de l’équipe d’Elää et s’engager dans le changement, Verdun a embarqué: les organismes communautaires, les commerçants et les citoyens ont participé en nombre aux consultations publiques. C’est grâce à une communauté impliquée et un solide concept que des dizaines de dérogations à la règlementation municipale ont été consenties (par l’adoption d’une résolution en vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble - PPCMOI).

Si Elää innove, c’est en faveur de la durabilité:

  • 4 étages plutôt que 3, en façade sur rue, pour éviter un grand bâtiment monotone: le bloc a été fragmenté pour permettre un ensoleillement généreux, un jeu architectural sur les volumes et des logements traversants. Autour de ces plus petits blocs, l’atmosphère d’une ruelle conviviale et intime est recréée grâce à une cour intérieure végétalisée, traversée d’un réseau communautaire offrant un accès individuel à chaque logement. Ce design assure une ouverture sur la communauté, offrant une perméabilité entre l'espace public et l'intérieur du projet. Cette logique atténue les nuisances de l’environnement direct provenant de l’usine de filtration Atwater et du poste de transformation d’Hydro-Québec et des grandes artères voisines;
  • le revêtement extérieur affiche aussi sa différence. Ce ne sera pas de la brique, mais plutôt une alliance harmonieuse de trois matériaux moins communs:
    • l’acrylique, un enduit composé de ciment, de fibre de verre et de polystyrène, est un revêtement haut de gamme, résistant tout en étant exigeant quant à son installation éviter les problèmes liés à l’eau;
    • le bois carbonisé, du cèdre traité au feu selon la technique traditionnelle japonaise Shou Sugi Ban, présente des avantages esthétiques, environnementaux (il existe même des manufacturiers certifiés FSC!) et en termes de résistance au feu. Selon FP Innovations, il n’existe cependant que peu de données concrètes sur la durée de vie de ces produits et les données scientifiques sur des essences précises restent rares;
    • six murs végétaux montés sur un système de câblage, qui font partie intégrante de l'aménagement paysager intégré;
  • un stationnement pour quatre condos, soit deux fois moins que prescrit, pour miser sur les transports en commun (le métro Lasalle est à 7 minutes de marche) et l’autopartage (la station Communauto la plus proche est àà 4 minutes à pieds). Elää atteint un walkscore de 84 et un bikescore de 100.

Photos: Elää

Elää se dressera à la porte de Verdun, à distance de marche du canal Lachine et du marché Atwater, affichant un renouveau urbain accueilli par la communauté. Le promoteur, Alexandre Forgues de District Atwater, voit en lui, plutôt qu’une avancée de la gentrification, une vitrine, un souffle nouveau dans le quartier. Elää a posé le principe de permettre l’accès « à tous les types de clientèle, dont plus d'un tiers s’adressant à la clientèle familiale » (objectif mentionné dans le plan d’implantation et d’intégration architecturale – PIIA). Pour ce faire, un bon nombre des condos a effectivement 3 et 4 chambres. En matière d’abordabilité, les premiers prix se situent à 250,000$ avec des frais de condos intéressants. Selon Alexandre Forgues, résidant depuis 17 ans dans le grand sud-ouest de Montréal, plusieurs acheteurs des condos sont d’ailleurs Verdunois.

Mais Verdun bénéficiera de bien d’autres manières d’Elää: pour chaque unité en copropriété vendue, la somme de 500$ sera versée à un organisme local qui lutte contre le décrochage scolaire, l’Ancre des Jeunes. Un projet qui, tout en visant la qualité, a résolument misé sur la communauté.

Bien bâtir: un standard selon KnightsBridge

Les bâtiments, eux, misent sur la durabilité. C’est le motto du constructeur KnightsBridge, fidèle à son engagement pour la certification LEED® depuis ses débuts. David Pontbriand, associé de l’entreprise, affirme que la certification correspond à la vision de KnightsBridge: bien bâtir, pour le long terme, avec un rapport qualité/prix optimal. Et le projet Elää démontre que la compétitivité est rendez-vous. Outre les espaces lumineux, les plafonds plus hauts (8’4’’), l’isolation acoustique soignée et les finitions de qualité, l’enveloppe et la mécanique du bâtiment offrent une performance énergétique bien meilleure que celle des bâtiments de même taille bâtis selon le Code du bâtiment. Elää vise le prestigieux niveau Platine de la certification LEED® pour attester son excellence environnementale.

On entend aussi beaucoup parler de sa certification Prêt pour Net-Zéro: il s’agit plus précisément du Programme Confort Certifié MC de la compagnie manufacturière d’isolants Owens Corning, avec des objectifs de performance minimum vérifiés à l’aide d’une modélisation énergétique (réalisée par un organisme indépendant) et d’un test d’infiltrométrie. En plus de fixer un seuil minimum d’isolation et d’étanchéité, elle valorise la facilité technique d’installer des équipements d’énergie renouvelable à l’avenir (solaire en l’occurrence) pour combler les besoins énergétiques des occupants. On parle par exemple de câblage ou canalisations prévus en prévision de l’ajout futur de panneaux solaires sur le toit. Pour ce faire, KnightsBridge a opté pour un système de chauffage central (qui sera à gaz au moment de la construction), qui pourra être remplacé dans quelques années par un approvisionnement solaire.

Écohabitation encourage bien sûr l’objectif net zéro de ce programme (qui ne rêve pas d’autonomie énergétique?) qui est un excellent outil pour la diffusion des énergies renouvelables sur le marché. D’autant que d’ici 2020,  le coût de l’électricité solaire dirigée vers le réseau public pourrait même rejoindre, autour de 9 cents du kilowattheure (kWh), celui de l’hydroélectricité québécoise, selon le physicien Yves Poissant, chercheur au programme photovoltaïque (PV) et systèmes hybrides de (RNCan), à Varennes (lire notre article sur le sujet).

Soulignons tout de même que Prêt pour Net-Zéro peut encore être amélioré, et que, à titre de comparaison, , même si le niveau de performance demandé pour le programme Owens Corning est effectivement plus élevé que le seuil minimum de la certification LEED®, il lui reste encore beaucoup avant d’atteindre le maximum de crédits LEED possibles en énergie. Également, il n’est pas encore certain qu’il soit possible d’approvisionner tous les bâtiments en énergie solaire avec les surfaces de toit disponibles. Mais c’est aussi là l’intelligence du concept : on se tient prêt pour une avancée technologique qui rendrait l’approvisionnement solaire viable pour ce type de bâtiment, tout en construisant avec des techniques qui sont viables actuellement. C’est gagnant-gagnant!

Voici le palmarès technique des bâtiments en un clin d’œil:

  • Isolation de polystyrène extrudé R24 pour les murs de fondation, d’isolant de polystyrène extrudé rigide additionné de matelas fibre de verre R10 + R24 pour les murs et de laine de verre soufflée R60 dans le toit;
  • Étanchéité prévue de 1,5 changement d’air à l’heure, 25% plus étanche que l’exigence de Novoclimat 2.0 pour des logements attenants;
  • Fenestration double vitrage haut de gamme, soit 2 panneaux de verre de 6 mm d’épaisseur au lieu de 4 habituellement ce qui permet une meilleure isolation phonique, avec un cadrage 100% aluminium, très résistant;
  • Chauffe-eau central au gaz naturel;
  • Planchers chauffants à l'eau dans toutes les pièces, pour un confort maximum. Les planchers de béton seront chauffés à l'eau avec le système central à gaz;
  • Thermopompe performante pour fournir de l’air conditionné et jouer le rôle de chauffage appoint;
  • Échangeur d’air récupérateur de chaleur pour chaque unité;
  • Système de récupération de chaleur des eaux de drainage pour économiser l’énergie e chauffage de l’eau.

La durabilité affichera donc ses bénéfices sur les factures énergétiques des propriétaires, mais aussi dans leurs frais de condo. Une autre marque de fabrique des projets KnightsBridge, explique Simon Gervais-Boyer, co-fondateur, ce sont des choix constructifs qui font toute la différence sur le long terme et permettent de diminuer les coûts d’entretien et d’opération.Il est ici question des matériaux de revêtement de la toiture, du cadrage des fenêtres, des finitions de qualité et des installations mécaniques supérieures, mais aussi de l’étanchéité à l’air et à l’eau particulièrement soignées (membrane Delta MS sur les fondations). Les certifications LEED® de niveau Platine ou Or obtenues pour toutes leurs constructions témoignent de leurs standards élevés. Elää affiche ainsi fièrement 0.18$ de frais de copropriété par pied carré par mois, incluant l’eau chaude; un montant fixé de manière mûrement réfléchie. Un plan d’entretien sera d’ailleurs fourni aux copropriétaires pour les aider dans la gestion.

On ne pouvait pas ne pas vous citer les caractéristiques des finitions très satisfaisantes pour les écologistes, les amateurs de confort et les pointilleux sur l'écoresponsabilité:

  • Planchers de béton poli, sains et résistants;
  • Peinture et caissons de cuisine sans COV (Composés organiques volatils) pour une meilleure qualité de l’air intérieur;
  • Dans les salles de bains, un revêtement de style Duroc évite toute moisissure dans les murs des douches recouverts de céramique et les incontournables toilettes économes en eau (3.8 litres par chasse);
  • Stationnements prêts pour l’électrique, avec le câblage nécessaire pour facilement installer une borne pour charger des véhicules électriques;
  • Soulignons enfin des pratiques de chantier écoresponsables: techniques de construction réduisant les déchets et minimisant les erreurs de chantier, et détournement de l’enfouissement des retailles de gypse, envoyées à Recyc-Gypse.

Photos: Elää

Qualité de vie, innovation, durabilité, fierté du maire d’arrondissement: Elää a donc beaucoup à offrir à son quartier, en pleine transformation, et à ses futurs occupants. Visionnaire, pourrait-elle leur ouvrir la voie pour un cinquième prix Domus?

Évènements à suivre

Samedi, 12 August, 2017 - 10:00
Samedi, 30 September, 2017 - 10:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.