Certification LEED

Le récit mouvementé d’une rénovation LEED-Or à Montréal

Trois appartements d’un triplex de l’avenue Henri-Julien, magnifiquement rénovés, viennent d’être certifiés LEED Or (juin 2012). Non sans rebondissements… Michelle Milne, la propriétaire et chef d’orchestre du chantier, raconte.

Bois récupéré dans la salle à manger. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation
Bois récupéré dans la salle à manger. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.

Géothermie sophistiquée, récupération de l’eau de pluie, recirculation d’eau chaude, bois récupéré, cuisine sur mesure, cour avec percolation aisée des eaux de pluie… Les appartements LEED Or et montréalais de Michelle Milne sont écolos, chics et sobres :  elle a opté pour une rénovation pointue et haut de gamme. Elle ne regrette rien, mais elle s’en souviendra! Récit.

 

La façade, avenue Henri-Julien. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.
La façade, avenue Henri-Julien. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.

« Je n’ai pas dormi pendant six mois »

« J’étais seule et l’immensité de la tâche fait qu’à plusieurs reprises je souhaitais n’avoir jamais commencé… mais ma seule option était de continuer. L’abandonner en plein milieu m’aurait laissé avec un investissement d’un million de dollars en l’air. J’ai donc épuisé mes ressources financières, je n’ai pas dormi pendant six mois, et j’ai travaillé 40 à 50 heures par semaine comme médecin pour payer les déboursés sans fin du projet! J’ai des tendances grandioses… mais ce projet est le plus grandiose que j’aie jamais entrepris. »

 

« Une équipe exceptionnelle! »

« Mon architecte, Paul Bernier, a accepté le défi à deux conditions : que j’engage un entrepreneur général… et que j’aie un cellulaire pour faciliter les communications. J’ai été assez satisfaite de l’entrepreneur général, Constructions et Rénovation Gilbert Dumas inc. Il s’est impliqué dès le début dans le processus LEED. Le contremaître a été on ne peut plus minutieux et organisé dans la cueillette et la conservation des documents ce qui somme toute a été très positif. La composante énergétique du projet a été confiée à deux de mes amis : Pierre Guilbault, ingénieur responsable de la conception, et Marc Rodrigue, de Gaz Prestige, chargé de l’installation des systèmes pour  le gaz, la ventilation et la géothermie.

Je crois que le défi LEED a vraiment été intéressant pour tous les intervenants. J’ai composé une équipe exceptionnelle d’experts et tous ont travaillé ensemble avec enthousiasme dès le début et tout au long du projet. »

 

La façade arrière. Photo PB.
La façade arrière. Photo PB.

« Gaz Prestige a fait faillite… »

« Peu après la fin du projet, Gaz Prestige a fait faillite… laissant ainsi non-payés tous les sous-contractants ! Mon stress était à son comble. Des avis légaux m’ont cependant soulagé : les sous-contractants ne pouvaient que poursuivre la compagnie Gaz Prestige elle-même. Par contre cela signifiait que je ne pouvais plus avoir accès au service après vente de la compagnie. Personne n’a retourné mes appels concernant les problèmes de mon système non conventionnel donc plus difficile à comprendre et à réparer… Mon ami ingénieur, Pierre Guilbault, a tout résolu en l’absence des sous-contractants. Je ne pense pas que j’aurais été capable de concevoir de tels systèmes mais peut-être qu’après un autre projet, je pourrai ! »

 

 

Le jardin en cours d'aménagement. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.
Le jardin en cours d'aménagement. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.

« Rénover LEED : passionnant, mais coûteux et élitiste »

« Je crois que le processus LEED est coûteux et que quelques exigences ne sont plus à jour ou manquent simplement de souplesse. Je prends l’exemple des filtres du système de ventilation. LEED exige l’installation de filtres qui ont une fonction mécanique qui interceptent les particules au lieu de filtres électrostatiques mais dans les faits, ni un ni l’autre n’apportent des preuves de leur efficacité. Je considère aussi le programme comme élitiste parce que cela nécessite un investissement en temps et en argent qui restreint la clientèle. J’ose espérer que cela change dans les prochaines années. Ça doit changer. Par contre, LEED devrait donner à mon édifice une plus grande valeur de revente même si je ne suis pas intéressée à le revendre maintenant. En fait, j’espère que sa valeur sur le marché augmentera. Le plus important néanmoins, est de démontrer qu’il y a des éléments que tout un chacun peut planifier et mettre en œuvre dans une rénovation pour qu’elle ait un impact écologique positif. »

 

« Mes locataires sont très heureux! »

« Mon architecte est très satisfait des résultats et j’ai pu attirer des locataires très heureux de vivre ici. L’un d’eux a même signifié son intérêt à diviser le bâtiment en condos et à acheter sa partie. Il a aussi trouvé un second acheteur pour le condo adjacent au sien.»

Recueilli par Jean-François Méthé

 

Les caractéristiques et réussites du projet :

  • Chauffage géothermique pour les trois appartements, chauffés et climatisés avec des serpentins où circulent eau chaude et eau froide.
  • Système de récupération d’eau de pluie, avec mécanisme d’arrêt automatique de la pompe en cas d’assèchement
  • Système de recirculation d’eau chaude qui assure le retour vers le chauffe-eau de l’eau chaude laissée dans les tuyaux. Un bouton installé aux robinets d’eau chaude permet d’acheminer l’eau à bonne température sans gaspiller d’eau froide préalablement ;
  • Valorisation de l’emplacement et des liaisons (mixité des services, transports en commun et à vélo etc.) : note LEED de 10/10;
  • Plancher de béton lissé au 2e étage prolongé pour le balcon;
  • Murs de la salle de séjour finis en planches récupérées issues du bâtiment; (photo 2)
  • Aménagement soigné de la cour intérieure : sol recouvert de jolies pierres, jardin, structure du balcon et de l’escalier en acier galvanisé sans entretien, chic parement des murs en brique noire émaillée; (photos 3-4-5)
  • Cuisine sur mesure réalisée par un artisan local.

 

Paul Bernier, un architecte de talent !

 

Photo PB
Photo PB.

 

Paul Bernier, architecte et esthète, a reçu de nombreux prix d’excellence, dont le prix Marcel-Parizeau, que l’Ordre  des architectes du Québec lui a remis en 2009. Paul se distingue par son travail sur l’espace et la lumière, et par un grand soin porté aux choix des matières et à la façon de les assembler. Il ne multiplie pas les détails architecturaux : il les épure et en contrôle soigneusement l’exécution. Il accorde aussi beaucoup d’importance à sa relation avec le client. L’espace doit ressembler à la personne qui l’occupera!

Il commente ainsi sa collaboration : « Ça été un projet intéressant. Il y avait une complicité avec Michelle qui était ouverte à l’innovation et à la créativité. Tout était à concevoir et à faire! De multiples possibilités s’offraient à nous… mais nous voulions surtout un bâtiment écologique exemplaire. J’en suis très satisfait ! »

 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.