Portes et fenêtres

Solariums en climat froid – partie I

Trois propriétaires, trois solariums. Écohabitation vous présente trois types de solarium différents et les impressions de leurs utilisateurs. Très attirants pour les propriétaires désirant agrandir leur résidence, les solariums ont la cote. Mais sont-ils adaptés à notre climat?

Solariums en climat froid: ils ont la cote, mais sont-ils adaptés?
CC0 Public Licence

Une pièce lumineuse qui offre un espace de vie propice à la créativité et la détente... Qui ouvre de nouveaux horizons à une maison trop petite... Écohabitation a voulu en apprendre plus sur les solariums! Dans cette série de deux articles, dont voici le premier volet, nous avons enquêté et interrogé trois propriétaires de solariums sur leurs impressions et leur niveau de satisfaction. Car plusieurs compagnies vantent le confort et l'agrément des solariums ; mais les grandes variations de température enregistrées au Québec sont-elles propices à ce type de construction? Est-ce agréable, est-ce que ça en vaut l’investissement, quel modèle choisir (3 ou 4 saisons, toit vitré ou non, double ou triple vitrage)… Voici ce qu’en pensent nos trois propriétaires: Luc, Marianne et Isabelle!

Luc Muyldermans – L’inconditionnel

Luc Muyldermans possède une longue expérience avec les solariums. Ingénieur civil de formation, il a conçu, construit, rénové puis géré la construction d’une centaine de maisons et autres bâtiments (églises, auberges, cidrerie, bâtiments communautaires) en plus de concevoir et bâtir lui-même son propre solarium, qui fait aussi office de serre. C’est un véritable spécialiste du domaine!

Type de solarium

Solarium/serre adjacente à la maison, sans chauffage.  Utilisé pour la culture et espace de vie.
Design personnalisé sur mesure. Structure de bois, réduite à son minimum, et sous-tendu avec des câbles pour laisser passer un maximum de lumière avec double vitrage clair.
Toit de 45 degrés avec 2 murs bien isolés (R40). Ventilation naturelle et mécanique si nécessaire.
Superficie totale : 30 x 14 pi (20x 14pi  de superficie en culture).

Année de construction

1980. Plusieurs rénovations et ajustements au fil des années. La maison date des années 1900, achetée en très mauvais état en 1980.

Fréquence d’utilisation

Tout le temps! Espace cultivé à l’année longue : légumes & fruits d’été, vignes, tomates, etc. Utilisé comme espace de vie et pour jouer avec les enfants.

Surchauffe solaire?*

« En été, sauf le matin, c’est trop chaud pour l’humain, mais pas pour les plantes! Pas d’impact sur la température à l’intérieur de la maison, mais on perd moins de chaleur en hiver. » Pas de couvert forestier, donc aucun ombrage.

Présence de condensation?

« Oui l’hiver, mais comme on cultive, c’est moins un problème. Possède un dispositif pour récupérer la condensation qui s’écoule dans un bac de fleurs. »

Le coût

Environ 30 000$. Rénovations de 5000$ il y a 4 ans. Selon Luc Muldermans, on peut estimer le coût à environ 20 000$ si l’on construit soi-même.

Niveau de satisfaction général

Très élevé. L’objectif de base était la culture. Nous avons agrandi de la serre il y a trois ans pour inclure une partie aire de vie.

Région

Estrie

*Les vitrages, spécialement orientés du côté sud, peuvent laisser beaucoup de rayonnement solaire. Alors qu’une partie de ces rayons est réfléchie, entre 40 et 75 % parviennent à pénétrer dans la maison et y sont absorbés. Cela peut rapidement provoquer de la surchauffe en été, mais aussi parfois pendant les autres saisons.

La façade sud de la maison de Luc Muyldermans avec un solarium utilisé comme une serre. La serre a depuis été agrandie. © Jean-Pierre Desjardins

© Jean-Pierre Desjardins


Marianne – La flexible

Type de solarium

Solarium du commerce, quatre saisons en aire ouverte avec la maison donnant sur le salon et la cuisine. Structure en cèdre vernis à l’intérieur avec recouvrement en aluminium à l’extérieur avec fenêtres à manivelles.
Fait partie d’un agrandissement, dont une partie traditionnelle et un solarium.
Constituée de deux murs avec toit en vitrage triple.
Superficie totale : 12 x 14 pi.

Année de construction

2006 pour le solarium, 2004 pour la maison.

Fréquence d’utilisation

Utilisation très fréquente, fait partie de l’aire de vie. Fait pousser quelques plantes, mais sans plus.

Surchauffe solaire?

« Oui, au printemps et à l’automne lorsqu’il y a perte du couvert forestier. Pas de problème en été, à cause du couvert qui fait écran. En hiver, des pellicules réfléchissantes installées sur le toit et les murs sont très efficaces. »

L’hiver, et spécialement le soir, c’est plus frais, c’est comme être assis à coté d’une fenêtre.

Présence de condensation?

« Oui, en hiver, la condensation dégoutte un peu. On doit essuyer chaque jour, assez pour éponger, mais pas assez pour être réellement problématique. Il faut faire attention à ce que l’on met en dessous, par exemple, je ne mettrais pas de meubles. »

Le coût

45 000$ tout inclus

Niveau de satisfaction général

« Mis à part des problèmes avec l’installateur, ma note accordée serait de 8/10. Si c’était à refaire, je laisserais tomber le plafond pour éviter les problèmes de condensation. »

Région

Lanaudière

Solarium de Marianne


 

Solarium de Marianne

Isabelle – La convertie

Isabelle est propriétaire du solarium typique, adjacent à la maison et séparé par un mur. Lorsqu’elle et son conjoint ont acheté leur maison, celle-ci possédait déjà un vieux solarium qu’ils ont voulu remplacer par un agrandissement. Une interdiction de la Ville d’agrandir les ont contraints à remplacer le solarium existant par un nouveau.

Type de solarium

Solarium trois saisons, adjacent à la maison, accessible par des portes françaises. Composé de trois murs vitrés, en plus du toit en double vitrage avec structure en aluminium.
Superficie totale : 10 x 12 pi.

Année de construction

2016. Le solarium a un peu plus d’un an.

Fréquence d’utilisation

« Tous les jours, à l’exception de l’hiver. Au début, on ne voyait pas l’utilité d’un solarium parce que l’ancien était tellement vieux qu’on ne l’utilisait pas. Par contre, les portes françaises n’ont pas été changées (notre choix) et ça refroidit un peu la maison, surtout en hiver. »

Surchauffe solaire?

« Oui, en été en plein soleil, ce n’est pas plaisant. Des stores au plafond apportent un peu de protection. »

Présence de condensation?

« Oui, à certains moments l’hiver, surtout au moment du dégel. Ça ne nous plaît pas, mais ce n’est pas problématique. L’hiver passé, c’est arrivé que ça dégoutte trois à quatre jours. »

Le coût

Un peu plus de 20 000$.

Niveau de satisfaction général

« Bon, au final. Au départ, on n’était pas enchanté de devoir reconstruire un solarium parce que l’on voulait un vrai agrandissement, mais finalement, après un an complet avec notre nouveau solarium, nous sommes satisfaits. »

Région

Montérégie

Solarium d'Isabelle

Nos utilisateurs sont donc satisfaits de leur solarium, l'agrément d'une pièce vitrée passe donc avant les petits désagréments. Car il est clair que le solarium occasionne des surchauffes et produit de la condensation. Cette dernière requiert une attention et un entretien serrés, et influence l'aménagement intérieur: on oublie les meubles craignant l'eau!

Ainsi, bien qu’il offre une aire de vie habitable supplémentaire à nos trois propriétaires, on ne peut pas considérer le solarium comme une pièce de la maison comme les autres. Variant entre 20 000$ et 45 000$, ce n’est pas une option à rabais. Le coût d’un agrandissement se situe souvent dans cette échelle de prix, et les factures énergétiques ne sont pas tout à fait identiques.

Dans la seconde partie de notre série sur le sujet, nous nous plongerons dans l'envers du décor des solariums: les types de structures, les spécificités saisonnières, les considérations de coût versus la durabilité... Et des solutions alternatives tout aussi séduisantes seront explorées! À suivre…


Vous vous demandez si un solarium est une bonne option? Et, pour votre projet de maison neuve, vous avez bien d'autres questions? Planifier et (faire) construire sa maison est un processus passionnant mais complexe.

Écohabitation lance sa nouvelle formation en étapes pour vous guider dans cette aventure, Ma Maison neuve écologique: le parcours.

Tout ce qu’il faut savoir pour passer du rêve à la réalité sans embuche ni mauvaise surprise. Et peut-être même viser la production d’énergie solaire et le concept net zéro!

DÉCOUVREZ LE PARCOURS DE FORMATION

 
 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Samedi, 30 September, 2017 - 10:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.