Rénovation Écohabitation

Terrain en pente, zone inondable, forêt dense... Pour ou contre la construction sur pieux?

Populaires à la Nouvelle-Orléans, les pieux vissés, pilotis et poteaux ont la cote. Dans un climat comme le nôtre, est-il avantageux de construire sa maison loin du sol? (Re)découvrez nos réflexions sur ce sujet populaire.

Terrain en pente, zone inondable, forêt dense... Pour ou contre la construction
© TechnoPieux

Les fondations sont très importantes, puisqu’elles supportent l’ensemble du bâtiment. Il est donc essentiel, lors d'une construction, d’opter pour le type le mieux adapté. Écohabitation a déjà abordé les sujets de la dalle sur sol, du sous-sol et du vide sanitaire. Notre lorgnette se porte maintenant sur les pilotis, pieux vissés et poteaux. 

© Colin McMillen, sous licence CC

La construction sur pilotis, pieux vissés, poteaux ou encore chandelles de béton présente des avantages indéniables en zone inondable (bien qu'Écohabitation conseille d'éviter ces zones), sur des sites en forte pente, ou avec des sols très durs. Ce type de construction, une option souvent moins dispendieuse, permet également de limiter l’utilisation du béton. Mais, à en juger par la quantité de problèmes révélés par nos lecteurs (inconfort, gel des tuyaux, rongeurs, affaissement, etc.), les fondations sur pilotis sont à utiliser uniquement dans quelques cas bien précis.

Sonotube ou pilotis
© aceonthehouse.adamcarolla.com

AVANTAGES

  • Aucune excavation nécessaire
  • Utilisation limitée de béton (lorsque les pieux sont en acier)
  • Coûts généralement plus faibles que pour une fondation de béton, une dalle sur sol ou un sous-sol
  • Réduction des problèmes éventuels liés aux inondations, crues, infiltrations et humidité

INCONVÉNIENTS (plus nombreux)

  • Les planchers sont très difficiles à isoler. Ils deviennent donc froids et inconfortables en hiver. Il s’agit en fait de la principale problématique des maisons sur pilotis.
  • Risque de voir les conduits d’eau sous la maison geler.
  • L’étanchéité à l’air, qui est critique à la réussite de tout assemblage, est particulièrement ardue à faire au niveau des planchers sur pieux et de la solive de bordure.  
  • Les maisons sur pieux ou pilotis prennent moins de valeur avec les années que celles avec une fondation permanente, et ce malgré des coûts de construction souvent équivalents.
  • L’entrée de rongeurs est fréquente.
  • Interdite par plusieurs municipalités au Québec.
  • Avec le temps, les poutres (en bois) peuvent pourrir, provoquant un affaissement.
  • Une répartition inégale du poids de la maison peut provoquer un tassement des fondations.
  • Le mouvement du sol peut entrainer un mouvement des pieux s’ils ne sont pas bien posés, sous la ligne du gel par exemple. 

CAS PARTICULIERS DANS LESQUELS PRIVILÉGIER LES PIEUX

  • Maison sur pieux, contexte terrain forte pente
    © TechnoPieux

    Lorsque le sol est instable. Cependant, il faut savoir que les sols rocheux ou argileux peuvent rendre plus difficile l'installation de pieux. Un sol dense permettra aux pilotis de supporter davantage de poids.

  • Dans les zones particulièrement menacées par les inondations. Quoique dans ces cas précis, Écohabitation recommande de ne pas construire.
  • Pour des terrains en forte pente
  • Pour des constructions sur le roc
  • Pour un refuge ou un chalet qui ne sera pas occupé à l’année. Ce type de construction, qui ne serait ni approvisionné en eau, ni en électricité, pourrait avoir comme fondations des pilotis ou pieux, car la zone à défricher serait celle du bâtiment uniquement (combiné à celui de l’accès à la route). 

Préférence pour le pilotis de béton (sonotube) ou le pieu vissé ? Les pieux vissés, parce qu'ils ont un moins grand impact sur le terrain, particulièrement en forêt, et ne requièrent pas de béton. À ce propos, lire le débat entre les pilotis de béton et les pieux vissés, dans les commentaires en bas de page de cette réponse de notre service d'assistance.

DANS TOUS LES AUTRES CAS

On privilégie toujours la dalle sur sol (ou dalle flottante, ou dalle de béton). Plus facile à isoler, ce type de fondation permet aussi de profiter davantage de l'énergie solaire passive et nécessite beaucoup moins de béton que le sous-sol ou le vide sanitaire. La dalle aura finalement l'avantage de permettre d'intégrer facilement un système de chauffage radiant à même le plancher. Voir à ce propos le dessin technique « Vue en coupe de la dalle sur sol » du cahier no 5 de la Ruche.
Pour plus d’information sur la mise en œuvre, veuillez consulter, entre autres, cet article sur la dalle flottante et le cahier no 5 de LA RUCHE Construction écologique de la dalle sur sol.

LA DALLE SUR SOL... MÊME EN FORÊT ?

N’OUBLIEZ PAS
La philosophie de l’impact minimal pour la construction d’une habitation est d’implanter le bâtiment proche des zones développées (pas dans la forêt). Dans le cas où vous optez d’implanter en milieu naturel, c’est un écosystème jeune et/ou dégradé qui aura le moins d’impact environnemental. Donc, proche de la route d’accès et dans une zone où le milieu n’est pas de haute valeur environnementale.
Oui. On dit souvent que certaines essences d’arbres ont une puissance racinaire capable de soulever les fondations d’une petite maison neuve, provoquant des fissures ou des cassures de fondations. La proximité d’arbres autour d’une maison peut donc être problématique. Bien que les opinions divergent sur la distance minimale à conserver entre les arbres et un bâtiment, et son champ d'épuration, à coup sûr une construction sur pilotis nécessitera elle aussi la coupe d’arbres.
En effet, si vous construisez une habitation permanente, qu’elle soit sur pilotis ou non, il faut prévoir une superficie à défricher d’environ :
  • 1000 pieds carrés pour le bâtiment
  • 1000 à 2000 pieds carrés pour la fosse septique et le champ d’épuration (éloignés de 100 pieds au moins du puits)
  • 1500 pieds carrés de distance autour de ces installations
  • 1000 pieds carrés pour le chemin d’accès au puits et à l’habitation.
Nous atteignons grosso modo les 5000 pi carrés. Dans ce cas, la maison sur pilotis n’offre clairement plus d’avantages. Ainsi, dans une optique écoénergétique et environnementale, optez plutôt pour la dalle sur sol… Même en pleine forêt.

VOTRE MAISON EST SUR PILOTIS ET PRÉSENTE DES PROBLÈMES? VOICI QUELQUES PISTES DE SOLUTION…

  1. Mon plancher est froid : Plutôt que d’isoler le plancher, Écohabitation suggère de fermer et d’isoler la ceinture du vide (sauf si vous êtes en zone propice aux inondations).
  2. Pieux et pilotis insérés sous la ligne de gel
    Gaine Exclusive TechnoPieux Outaouais @

    Mes pilotis s’affaissent : Pour qu'ils ne bougent pas, vos pilotis doivent absolument s'enfoncer sous la ligne de gel. S’ils sont bien posés et bougent tout de même, le poids de la maison est peut-être trop grand. Vous pouvez alors construire de nouveaux pilotis à côté des anciens. Si l'espace pour doubler les pilotis fait défaut, vous devrez peut-être ajouter des éléments à la structure de bois, par exemple en doublant les solives, pour créer des appuis qui serviront à transférer la charge.

  3. Mon bâtiment n’est plus à niveau : Des travaux de sous-œuvre sont nécessaires quand le bâtiment n'est plus à niveau. Il peut s’avérer très difficile de refaire de nouveaux pieux et pilotis et l'effort de soulever le bâtiment pourrait être plus cher que la valeur de votre bâtiment lui-même… À considérer avant d’effectuer les travaux!
  4. Mes tuyaux gèlent : L’idéal est encore de fermer et d’isoler la ceinture du vide, mais vous pouvez toujours essayer d’isoler vos tuyaux en premier lieu. 
  5. Les rongeurs attaquent : Pour prévenir l'entrée des rongeurs, fermez la ceinture de vide sous le bâtiment, et profitez-en pour l'isoler. Toute trappe d'aération et autres points de pénétration devront être fermés par un moustiquaire.

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES ARBRES ET LA DISTANCE À CONSIDÉRER 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES PILOTIS 

Consultez cette question posée dans notre service d'Assistance en ligne : J'aimerais trouver de l'information sur la construction sur pilotis au Québec.

 

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.