Chambres et séjours - GESTE 3 - ACTION 1

Remplir les cavités avec un isolant acoustique ou insonoriser selon nos méthodes

Des cloisons bien isolées afin de réduire la transmission des ondes sonores entre les pièces habitables


Remplir les cloisons entre les pièces habitables avec des matériaux insonorisant ou limiter la transmission du bruit et des vibrations en adoptant une des méthodes présentées.

PIÈCES JUSTIFICATIVES

Afin de recevoir les points liés au geste, vous devez fournir :

  • Photos des cavités insonorisée

OU

  • Photos de la méthode d'insonorisation mise en place
Isolant
© Céline Lecomte

SANTÉ
Bénéfice modéré

 

 

COMMENT PROCÉDER

Afin d’obtenir vos points pour la certification, il faut simplement remplir les cloisons mitoyennes avec des pièces de vie d’un isolant acoustique, ou adopter une des techniques proposées qui limitera le transfert du bruit et des vibrations. Généralement, les méthodes sont les mêmes pour le plafond et pour les cloisons. Dans tous les cas, les diverses méthodes présentées représentent le minimum pour réduire la transmission des sons. Voici comment y parvenir...

1. Les cavités insonorisées. Il faudra remplir l’intérieur d’une cavité murale, et seulement les 2/3 de l’espace au plafond, avec de la cellulose soufflée ou de la laine de roche ou de verre.

Pour les plafonds et les cloisons, la cellulose giclée est l’option avec le plus haut niveau d’insonorisation et la plus écologique, mais, puisque sa pose demande les services d’un professionnel, cela pourrait vous coûter plus cher que la laine de roche ou de verre. La paille, le chanvre et le coton sont d’excellents isolants phoniques, mais leur pose est trop complexe pour des besoins acoustiques uniquement. Il existe également des laines « insonorisantes », mais compte tenu de leur prix légèrement plus élevé et de la différence acoustique assez mince, mieux vaut opter pour des laines traditionnelles.

2. Les barres résilientes. Posées perpendiculairement sur les colombages, à un intervalle de 16 po (40 cm), elles absorbent bien les vibrations. Elles remplacent les fourrures de bois 1 x 3 et servent de structure pour les panneaux de gypse.

3. Deux panneaux de gypse. Si vous ne pensez pas ouvrir les murs de votre pièce, il est possible d’ajouter une deuxième épaisseur de panneaux de gypse, en prenant soin de ne pas aligner les joints entre les panneaux (idéalement d’une épaisseur de 5/8 po). Cela se révèle assez efficace pour couper les vibrations et le son et ne supprimera pas beaucoup d’espace.

4. Les panneaux de fibres de bois. Des études menées par l’Association Provinciale des Constructeurs d’Habitations du Québec (APCHQ) révèlent que les panneaux de fibres de bois de type Sonopan ou Enermax sont moins efficaces qu’un double mur de gypse. Si vous optez tout de même pour cette méthode, il faudra poser le panneau sur des barres résilientes.

Attention aux plafonds suspendus et aux tuiles de liège. Ils diminueront l’écho dans la pièce, mais ne sont d’aucune utilité pour réduire le bruit entre les pièces.

Noubliez pas :
  • Les portes. Pleines ou capitonnées, elles limiteront mieux le transfert du son entre les pièces que les portes creuses. N’oubliez pas d’étanchéiser le pourtour de la porte !
  • Le scellant acoustique en tube. Essentiel d’en poser autour du carré de mur afin d’augmenter l’efficacité de vos murs insonorisés.
  • Les fissures. Tout comme l’air, le son voyagera via la moindre fissure. Calfeutrez !

RESSOURCES :

Question/Réponse des experts de LaRuche :

Annuaire Écohabitation :
Autres liens utiles :
  • Formation Rénovation Écohabitation
  • Construction écologique
  • Rénovation Écologique

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00