Isolation Insonorisation Étanchéité

3. Les enduits

Peu répandus au Québec, les enduits sont indissociables des constructions en ballots de paille, en chanvre et bois cordé. Leurs rôles? Protéger et isoler.

Fiche technique isolants naturels - enduits, stuc, stucco, chaux
Centre for Alternative Technology, sous licence CC

On les connait communément sous le nom de stuc, ou stucco. Peu répandus au Québec, les enduits sont toutefois indissociables des constructions en ballots de paille, en chanvre et en bois cordé. 

A. RÔLES DES ENDUITS

  • Isoler : l’enduit joue un rôle de pare-air. Il protège la structure du bâtiment ainsi que l’isolant.
  • Imperméabiliser : l’enduit protège les parois de l’érosion, de la pluie et du gel.
  • Réguler : l’enduit appliqué sur le mur intérieur agit comme masse thermique, ce qui régularise la température ambiante. Posé à l’intérieur et à l’extérieur, il régulera également la vapeur d’eau dans la pièce. Captée par les murs, la vapeur sera dégagée vers l’extérieur, ou restituée dans la pièce lorsque l’air est sec.
  • Contreventer : l’enduit, appliqué sur un mur de paille porteur comme dans le type Nebraska, devient solide et joue un rôle de contreventement.
  • Colorer : l’enduit donne sa couleur à la façade. Les teintes et aspects varient en fonction des pigments et granulats choisis et du traitement final appliqué (brossé, taloché, etc…).
Attention! Un enduit cimentaire, ou monocouche - mélange prêt à l’emploi composé d’additifs synthétiques tel que le latex, consomme beaucoup d’énergie à la fabrication et freine la migration de la vapeur. Une paroi qui respire mal entraine des risques de condensation pouvant provoquer la dégradation du support (le mur pourrait littéralement devenir un tas de compost) et des risques importants pour la santé. Pour des murs en isolants naturels, mieux vaut opter aussi pour des enduits naturels comme la chaux, le plâtre et la terre cuite, par exemple. 

 

B. COMPOSITION DE L’ENDUIT

L’enduit est une association de quatre éléments qui donne un mélange pâteux ou semi-fluide :

  • La charge, qui est la matière première : poudre de marbre, sable semoule, craie, talc…
  • Le liant : chaux, ciment, plâtre, terre…
  • Les agrégats : gravier, tuileau, cendres, fibres animales et végétales…
  • L’eau

L’eau, ajoutée à la toute fin, permet d’obtenir un enduit qui se travaille bien à la truelle. Par souci d’économie, on évite d’employer trop de liant.

Il n’est pas obligatoire de finir un mur avec du crépi. On peut utiliser la finition extérieure qui nous convient : lambris, briques, bois, etc. Toutefois, il faut absolument mettre une couche de protection sur les deux faces (intérieure et extérieure). Pour cette raison, la plupart des maisons en paille ou chanvre auront des enduits comme finition.

 

L’enduit présente de nombreux avantages, mais au Québec, il peut aussi être source de problèmes; il devra être « repatché » pratiquement chaque année. Préférez un revêtement de bois en cas de doute, il sera plus durable. 

C. TYPES D’ENDUITS

  • La chaux aérienne (ou grasse) provient d’un calcaire pur alors que la chaux hydraulique (ou maigre) provient d’un calcaire argileux.

    Les enduits de protection : chaux, ciment et terre

  • Les enduits de finition ou de décoration : plâtre, stuc, badigeon, tadelakt
  • Les enduits traditionnels appliqués à la main : durables et peu énergivores
  • Les enduits industriels (appliqués à la machine) : moins durables et plus énergivores que les traditionnels

N.B. Le stuc, le badigeon et le tadelakt sont faits à partir de chaux.

Tableau 1 : Comparatif des différents types d’enduits disponibles
 
A. Enduits de finition
TYPES D’ENDUIT UTILISATION APPLICATION AVANTAGES INCONVÉNIENTS

PLÂTRE

Sur surfaces plates, régulières et dépourvues d’humidité. Sert à traiter (tirer) les joints et assurer les jonctions. 
  • Très répandu
  • Fini très lisse
  • Ignifuge
  • Régule l’humidité
  • Isolant thermique et phonique
  • Couche très mince
  • Murs intérieurs seulement
  • Ne se mélange pas au sable
  • Coût élevé
  • Doit être peint

STUC (CHAUX ET SABLE)

Murs int/ext, surfaces plates et régulières. Fait de chaux, sable, poudre de marbre, pigments (optionnel). Peut être enduit, gratté, graffité. 
  • Fini lisse et brillant
  • Imperméable
  • Ne fissure pas
  • Différentes finitions et effets possibles
  • Haute qualité
  • Surface brillante, lisse et soyeuse (pouvant imiter le marbre)
  • Plusieurs couches nécessaires (3 au moins)
  • Demande un savoir-faire
  • Peut coûter cher si une main d’œuvre est nécessaire

BADIGEON

Murs int/ext, à l’aide d’une brosse souple ou d’un pinceau épais. Appliqué de haut en bas sur des enduits ou parements de pierres. 
  • Bon rempart dans les régions humides
  • Technique abordable
  • Vertus aseptiques et bactéricides
  • Bon bouche-pores
  • La pose demande des conditions météos parfaites
  • S’écaille si la pâte n’est pas créée au moins une semaine d’avance
  • Doit être bien hydraté avant d’être appliqué
  • Peut coûter cher si une main d’œuvre est nécessaire

TADELACKT

Technique marocaine pour les murs int. et pièces humides (salle de bain, point d’eau). Appliqué au galet au grain fin sur des murs de briques, de pierre ou de terre.
  • Grande étanchéité à l’eau
  • Porosité à l’air
  • Aspect lisse et brillant
  • S’associe bien aux autres matériaux
  • Bonne masse thermique
  • Sensible au choc
  • Usage décoratif uniquement
  • Demande une expertise
  • Fissure facilement
  • Peut coûter cher si une main d’œuvre est nécessaire
  • Temps de séchage qui varie énormément

B. Enduits de protection

TYPES D’ENDUIT UTILISATION APPLICATION AVANTAGES INCONVÉNIENTS

CIMENT

Murs ext. (gobetis) des structures porteuses (Nebraska). Séchage très rapide. Gris ou pâle, peut être mélangé à d’autres enduits pour enrichir la matière. Des pigments peuvent le colorer de façon permanente.
  • Isole et protège l’habitation
  • S’adapte aux mouvements des murs
  • Légère porosité du mortier
  • Prise et séchage rapides
  • Stabilise la matière à laquelle il est mélangé (et augmente son élasticité)
  • Très corrosif, énergivore, grand émetteur de CO2
  • La mise en œuvre présente des dangers
  • Très faible perméance
  • Séchage si rapide qu’il doit être humidifié quelques fois par jour, pendant 3 jours, pour éviter qu’il ne craque

CHAUX HYDRAULIQUE

(ou maigre)

Murs int/ext. des constructions pailles et chanvre, finition, décoration, étanchéité, elle durcit aussi bien au contact de l’air que de l’eau.
  • 100% naturel
  • Isole et protège l’habitation
  • S’adapte au mouvement des murs
  • Bonne résistance mécanique et au feu
  • Permet aux murs de respirer
  • Régule l’humidité
  • Bonne accroche
  • Bonne finition acoustique
  • Faible coût et faible énergie grise
  • La mise en œuvre présente des dangers
  • Très corrosif
  • Nécessite des débords de toit et des bas de murs en briques ou maçonnerie (pour limiter l’impact des cycles gel-dégel)
  • Prise parfois longue (de 3 à 20 jours)

CHAUX AÉRIENNE
(ou grasse)

Murs int. décoration, finition, elle durcit au contact de l’air.
  • Belle profondeur, belle transparence
  • Aspect velouté, mâtiné aux reflets nuancés avec l’ajout de pigments
  • Très perméable, elle régule l’humidité
  • Bonne finition acoustique
  • Bonne résistance à la compression
  • Ne peut être utilisée comme enduit de protection

TERRE

(argile)

Mélange de terre argileuse, sable et fibres végétales broyées (paille, cellulose, chanvre, bois..) pour tout type de support sur murs int/ext., finition intérieure, décoration. À l’int. s'applique sur une jute. 
  • Bonne perméance
  • Souplesse
  • Ressource abondante et gratuite
  • Agréable au toucher
  • Se rétracte et gonfle à l’humidité (nécessite l’ajout d’une matière fibreuse et une bonne protection)
  • Doit être protégée de la pluie en tout temps
  • Sèche en 2 mois

 

Saviez-vous que… Si lors de sa calcination (cuisson des roches calcaires à 900 degrés), la chaux émet des gaz à effet de serre, cette pollution est compensée lors du cycle de carbonatation. Durant ce cycle, la chaux éteinte absorbe du CO2 contenu dans l'air ambiant et ce, pendant de nombreuses années… Jusqu'à ce que le matériau reprenne sa forme originelle. Pour simplifier, la chaux retient en CO2 l'équivalent de ce qu'elle a relâché lors de sa fabrication. Sa production de GES est donc neutre!

 

Tableau 2 : Énergie grise nécessaire à la fabrication des différents enduits

  kWh / m3 kWh / tonne
Enduit ciment 1800 900
Enduit chaux 1080 540
Enduit terre 100 200
Enduit de plâtre 750 530

 

D. APPLICATION DES ENDUITS

@ Ecohabitation

Les enduits s’appliquent généralement dans cet ordre : 

  1. Gobetis (mortier d’accrochage) : de surface rugueuse, on l’applique sur le mur, ce qui permet l’accrochage et l’adhérence de l’enduit.
  2. Corps de l’enduit (couche de dressage) : permet d’égaliser la surface.
  3. Enduit de finition (ou de décoration) : de fonction décorative, cette couche est facultative.

Pour appliquer les différentes couches d’enduits, on respecte cette règle simple : la granulométrie de la première couche doit être plus grosse que celle de la suivante, et ainsi de suite. C’est ce qui permet une bonne adhérence et une bonne durabilité.

La technique du talochage : pour l’application d’enduit à l’aide d’une truelle (taloche). Un mortier est projeté sur la surface enduite, aplani avec la truelle, puis lissé avec une éponge humide. En libérant l’humidité et la chaux, cette technique permet d’obtenir une pellicule d’étanchéité, ce qui facilite la carbonatation. Attention, un talochage hâtif pourrait provoquer des décollements partiels ou des fissures. 

E. LES PIGMENTS

Les pigments (oxydes de métaux et spinelles - aluminate naturel de magnésium - composés d'oxyde de fer noire, rouge, jaune-orange, bleu, terre) peuvent être incorporés dans les finis afin d'obtenir des teintes décoratives variées. C'est la coloration de la chaux. Les oxydes de fer peuvent créer une palette complète de couleurs et sont non toxiques, sauf pour l'obtention de la couleur turquoise, qui nécessite un autre métal. À utiliser avec plus d'attention!

Pigments naturels : les terres, les ocres (jaune ou rouge), terre de sienne naturelle et calcinée, terre d'ombre naturelle et calcinée, noir minéral. Ils sont utilisés depuis l'antiquité.

Pigments artificiels : les oxydes de fer, de cuivre oxydes jaune, rouge, bleu, vert, brun et noir. Ils sont fabriqués depuis le XIXe siècle. Ces pigments minéraux compatibles avec la chaux sont miscibles (capacité de divers liquides de se mélanger).

Les colorants à base de terre procurent au mortier une teinte plus naturelle. Les oxydes conviendront pour les teintes plus vives, mais ils devront être savamment composés de plusieurs bases afin d'obtenir des teintes équilibrées.

F. CONSEILS PRATIQUES

  • Conditions d’application
    • Pendant la durée de la prise, la température doit être au-dessus de zéro en tout temps (idéalement, privilégier les temps très doux).
    • Le soleil et le vent sont à éviter lors de la pose; ils dessèchent les enduits.
    • La surface d’application doit être protégée de la pluie en tout temps.
       
  • Type de support
    • Il est normalement constitué de maçonnerie de pierre, de terre, de torchis ou d’un enduit ancien.
    • Il doit posséder de bonnes caractéristiques d’accroche et de porosité à l’eau.
    • Il est possible d’effectuer un piquetage de sa surface pour assurer une meilleure accroche mécanique de l’enduit.
    • Pour les endroits difficilement accessibles et les coins extérieurs, renforcer les ballots avec du grillage métallique ou plastique, et des toiles de jute pour tenir le mortier en place.
       
  • Préparation du support
    • Le nettoyer : le support doit être exempt de poussière et toute matière organique.
    • L’humidifier afin d’éviter que celui-ci n’absorbe l’eau contenue dans l’enduit.
       
  • Sécurité
    • Protéger les yeux et la peau pour éviter tout contact avec la chaux, elle est corrosive.
       
  • Recettes (trucs à utiliser avec la chaux)
    • La chaux peut être mélangée au ciment ou à de la chaux aérienne pour accélérer la prise.
    • Pour un enduit de protection, on utilise plutôt la chaux hydraulique.
    • Pour la finition, on utilise la chaux aérienne.

À l’intérieur, on veut une paroi perméable à la vapeur d’eau et à l’extérieur, la paroi doit respirer tout en étant étanche au vent, à l’air et à la pluie. 

Évènements à suivre

Samedi, 24 Septembre, 2016 - 10:00
Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.