Électricité Éclairage Électroménager

Les charges fantômes, ou comment lutter contre la consommation électrique invisible

La télévision, l’ordinateur, la chaîne stéréo… Même éteints, ils consomment. Ces « charges fantômes » peuvent atteindre 10% de la consommation d’électricité. Sachez les identifier et agir en conséquence !

Les charges fantômes, lutter contre consommation électrique invisible
© Crazy Fast, Creative Commons

 

Réduisez votre impact environnemental en réduisant les charges fantômes de vos appareils électriques et électroniques !

 >> Réduisez jusque 137 kWh/an, soit 11 $ tous les ans environ (de 14 à 241 $). 891
 >> Cela représente une économie annuelle moyenne de 1 kg de CO2
 
Source de la réduction : Réduction ou suppression de la consommation électrique invisible

Les équipements électriques occupent une part active dans notre quotidien, et nous nous rendons bien compte de leur consommation lorsque l’on doit recharger les batteries de certains appareils, ou encore payer la facture d’électricité à la fin du mois. Ce que l’on sait moins, c’est que certains de ces appareils continuent à consommer de l’électricité même lorsque nous ne les utilisons pas. On appelle cela une charge fantôme.

Cette énergie consommée est imperceptible, mais bien réelle. Il suffit d’observer toutes ces petites diodes allumées, qui prouvent que l’appareil ne dort pas vraiment, ou encore de toucher certains appareils supposés inactifs et de constater qu’ils sont chauds.

L’électricité utilisée est faible pour chaque appareil, de l’ordre de quelques Watts en général. Mais l’addition de ces consommations et leur alimentation permanente rendent cette consommation d’électricité non négligeable, parfois même plus importante sur une année que la consommation de l’appareil lorsqu’il est en marche! Pour un foyer canadien moyen, on parle de plus de 20 appareils en simultané qui seraient concernés par les charges fantômes, et ce phénomène peut représenter de 5 à 10 % de la consommation électrique annuelle.

Lampe fantôme
Lampe fantôme, © Luke Webber, Creative Commons

Cette consommation non réglementée pose ainsi des problèmes de gaspillage énergétique et de coûts associés. Et puis ces yeux rouges menaçants effraient les enfants la nuit avant de s’endormir. Pour mieux connaître cet ennemi invisible qui aspire notre électricité une fois que nous avons le dos tourné, il vous suffit de continuer votre lecture ! Regardez le menu de la fiche à droite de votre écran. 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.