Chauffage Climatisation Énergies

Se chauffer au bois et à la biomasse au Québec

Le Québec est le pays de l’eau, c’est aussi le pays du bois. Se chauffer au bois est une manière d’utiliser des ressources naturelles de proximité ! Voici comment choisir et utiliser fournaises, poêles et foyers de masse de la manière la plus judicieuse, pour vous et pour l’environnement.

Érables en Gaspésie
Érables en Gaspésie. © Benjamin Bousquet, Creative Commons.

Quel impact environnemental pour un chauffage au bois ? (moyenne bois et biomasse)

>> En changeant votre système de chauffage au mazout pour un système au bois, économisez  4233 kg de CO2 par année.
>> En changeant votre système de chauffage au gaz naturel pour un système au bois, économisez 2671 kg de CO2 par année. Ce constat est valable si votre système de chauffage au bois est très performant. Le bilan environnemental d'un système de chauffage au gaz naturel est meilleur que celui d'un système de chauffage au bois non performant.

 

Chaudières à bois, foyers encastrables, poêles, foyers de masse, fournaises à bois… Voici les systèmes de chauffage au bois que nous allons aborder dans cette fiche. Nous vous parlerons de tout, sauf du foyer ouvert (la cheminée) : même si la proximité du feu est très agréable, ce système pollue l’intérieur comme l’extérieur, ne chauffe que les quelques mètres alentour avec un rendement de… 15%, et a même tendance à refroidir les pièces lorsqu’il est éteint! À bannir, donc !

La biomasse, c’est quoi ?

On appelle biomasse les matières végétales et les déchets organiques issus des plantes, des humains, de la vie marine et des animaux. Les arbres, l’herbe, les excréments d’animaux, les eaux d’égout, les résidus de bois de construction… sont tous des exemples de biomasse. Cette matière peut devenir une source d'énergie par combustion, avec ou sans transformation préalable. On trouve des combustibles sous trois formes : solide (le bois franc, les granules, les copeaux), liquide (essence de bois, bioéthanol) ou gazeuse (biométhane).

« Carbone zéro », qu’est ce que ça veut dire ?

L'avantage numéro 1 de cette source d'énergie est qu'elle est neutre en émissions de carbone : on dit qu’elle est « carbone zéro » ou « carbo-neutre ». Pourquoi ?

La notion de "carbone zéro" se rapporte aux rejets de dioxyde de carbone sur la durée d'un "cycle du carbone". En théorie, une source "carbone zéro" ne crée pas de dioxyde de carbone (CO2) lorsqu’on la consume comme source d’énergie, elle ne fait que rejeter une partie de ce qu'elle a absorbé. Mais n’oublions pas  que la biomasse nécessite la dépense de grandes quantités d’énergie, habituellement de sources fossiles, pour être exploitée, ce qui assombrit son bilan de carbone.

L’arbre et sa combustion
L’arbre et sa combustion. Graphique Edouard Geslain pour Écohabitation

La combustion, un phénomène complexe

  • Lors de sa croissance, un arbre absorbe du dioxyde de carbone (CO2) et rejette du dioxygène (O2). Lors de sa combustion, c’est l’inverse : il utilise du dioxygène et rejette du dioxyde du carbone.
  • Les particules et les cendres sont du bois non brûlé. Elles contiennent majoritairement du carbone, mais aussi toute autre substance absorbée par le bois (métaux lourds, composants chimique). Lors de sa combustion, le bois rejette les composants qu’il a absorbés lors de sa croissance. Ainsi, on peut trouver dans les résidus du bois brûlé des métaux lourd (arsenic, cadmium, chrome, cuivre, mercure, nickel, plomb, sélénium, zinc) et des composés organiques volatils (dioxyde de carbone, dioxyde de soufre, oxyde d’azote, monoxyde de carbone, méthane, hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxines, furanes, aldéhydes, cétones)…

Se chauffer au bois, combien ça coûte ? D’après le calculateur du Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques du Québec, pour une maison unifamiliale de 2000 pi², construite en 2000 et logeant 3 habitants, le coût annuel de chauffage s’élèverait à 800$ pour une installation au bois à haute efficacité, certifiée EPA. Soit 10 cordes de bois à 80$ la corde. Selon ce calculateur, le chauffage au bois est le système de chauffage le moins onéreux (installation non comprise).

La certification EPA (Environmental Protection Agency), c’est quoi ? Venue des États-Unis, elle vise à réduire les émissions polluantes des systèmes de chauffage au bois en fixant le seuil de ces émissions à 7,5 g/h de particules fines. Pour obtenir de tels résultats, une bonne combustion est nécessaire ainsi qu’un apport en air extérieur pulsé. La certification LEED va encore plus loin : elle limite les émissions à 4,5g/h pour les installations sans catalyseur.

Liste des poêles certifiés EPA : cliquez ici

Les particules émises par la combustion du bois, c’est quoi ? Ce sont des minuscules poussières (moins de 2,5 micromètres) qui peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires et nuire à la santé. Mais selon le Ministère du développement durable, « un poêle neuf certifié peut émettre jusqu’à 90 % moins de particules qu’un poêle conventionnel ».  Bon à savoir!

 

À LIRE AUSSI SUR LE MÊME THÈME

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.