Chauffage Climatisation Énergies

Se chauffer à l’électricité : le chauffage par thermopompe air-air ou air-eau

Ces ventilateurs qui chauffent en hiver et climatisent en été.


Cycle de base de la thermopompe


Les thermopompes air-air

C’est certainement le système de thermopompe air-air qui est actuellement le plus répandu. Il puise la chaleur contenue dans l'air extérieur pour chauffer l’air intérieur l’hiver. Il permet également de climatiser en été.

Avantages

  • Cela permet de tirer parti d’une énergie renouvelable, « gratuite », et partout disponible : la chaleur de l’air.
  • Bon coefficient de performance (entre 2,5 et 3), ce qui permet de réduire les coûts de chauffage annuels.
  • Possibilité de climatisation.

Inconvénients

  • L’installation peut être bruyante à l’intérieur et à l’extérieur. Ressources naturelles Canada vous conseille de choisir un appareil générant moins de 7,6 bels
  • Le ventilateur extérieur est peu esthétique.
  • Pour ces systèmes air-air, il est nécessaire de prévoir un réseau de ventilation
  • Ce système de chauffage fonctionne par air pulsé, les mouvements d’air peuvent être inconfortables.
  • La thermopompe sera peu efficace par temps froid, et inefficace en dessous de -15°C… Elle s’accompagne nécessairement d’un autre système de chauffage.

Thermopompe : déchiffrer les sigles !

HSPF : c’est le « coefficient de performance saisonnier en période de chauffe ». Il mesure l’efficacité énergétique de la thermopompe au cours d’une période de chauffage. Pour être aux normes Energy Star, le HSPF doit être supérieur à 7.

SEER : c’est le « rendement énergétique saisonnier » . Il mesure l’efficacité énergétique de l’appareil au cours d’une saison de climatisation. Pour être aux normes Energy Star, le SEER doit être supérieur à 14.

Unité extérieure d’une thermopompe multisplit
Unité extérieure d’une thermopompe multisplit. Photo Emmanuel Cosgrove pour Écohabitation.

La variante thermopompe multi-split

Dernièrement, des mini-thermopompes split sans conduites pour climats froids ont fait leur entrée sur le marché canadien. Ce sont des unités murales alimentées à l'air libre qui peuvent être installées dans plusieurs pièces de la maison. Il est possible de raccorder jusqu'à huit unités intérieures distinctes de chauffage/climatisation (correspondant par exemple à huit pièces différentes) à un appareil placé à l'extérieur. Ces appareils conviennent parfaitement lorsqu'on décide d'améliorer le rendement énergétique d'une maison déjà munie d'un système de chauffage à eau chaude ou de plinthes électriques. Celles-ci serviront alors de système d’appoint par grand froid. 

Ces installations sont en général beaucoup moins chères que les thermopompes standards, en revanche les unités intérieures sont plutôt disgracieuses. Attention également à bien choisir un modèle silencieux.

Le climatiseur en mode chauffage !

Certains climatiseurs proposent des fonctions de chauffage mais tous ne fonctionnent pas grâce à un système de thermopompe. Il est donc primordial de bien choisir son appareil. Ces appareils nécessitent une sortie d’air, ils peuvent être mobiles, ou bien intégrés à la fenêtre.

Attention : Ce sont uniquement des systèmes d’appoint. Un usage prolongé pourrait endommager l’appareil.

La thermopompe air-eau
© www.maisonbrico.com (autorisation)

La thermopompe air-eau

Les thermopompes air-eau reposent sur le même principe d’extraction des calories de l’air que les thermopompes air-air, cependant elles comprennent un système d’échangeur de chaleur permettant de céder les calories à l’eau. C’est cette eau chauffée par l’air qui circule ensuite dans un plancher chauffant, des calorifères ou des plinthes.

Ce système permet d’éviter le problème d’inconfort lié aux mouvements d’air (fournaise), il est cependant plus cher à mettre en place.

Prix indicatifs et période de retour sur investissement

  • Coût d’une thermopompe air : 5000 à 8000 $ (hors distribution).
  • Coût d’une multi split : 2000 à 4000 $.
  • Coût de l’installation : 1000 à 2000 $.
  • Coûts de chauffage annuels : 755 $ (41GJ), selon Ressources naturelles Canada (maison de taille moyenne construite après 1990).

Conseils pratiques : ENERGY STAR et dimensionnement

  • Attention au choix du fluide frigorigène. Il faut proscrire le R22, très dommageable pour la couche d’ozone.
  • Privilégier au maximum les installations homologuées EnergyStar, cela permet de réduire les impacts environnementaux ainsi que les consommations d’énergie.
  • Attention à l’implantation de l’appareil. Il doit être protégé des vents froids (possibilité de mettre en place des barrières coupe vents).
  • Il est indispensable de bien entretenir les équipements, notamment changer les filtres à air.
  • Bien dimensionner l’installation en fonction des besoins. Un appareil sous-dimensionné fonctionnera en permanence à pleine puissance et un appareil surdimensionné va s’allumer et s’éteindre plusieurs fois par jours ; dans les deux cas cela entraînera une usure prématurée.

L’avis d’Écohabitation

La thermopompe air-air ou air-eau est un excellent système de valorisation de l’électricité : pour un 1kWh d’électricité, on tire 2 à 3 kWh de l’air extérieur. C’est un investissement raisonnable et rapidement amorti par les économies d’électricité. Il est adaptable avec un système d’air pulsé ou un système hydronique (radiateur, plancher chauffant). Cependant il ne fonctionne pas par grand froid et devra être équipé d’un système d’appoint. De plus, Il engendre quelques nuisances sonores, il est donc important de bien choisir l’emplacement de l’appareil.

Évènements à suivre

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.