Électricité Éclairage Électroménager

La structure intérieure de la maison passive

Et oui, même la disposition des pièces joue sur la capacité du rayonnement solaire à chauffer le bâtiment! Dans une maison solaire passive, tout est au service du soleil. On vous donne les détails.

© Brendan Kernaleguen pour Écohabitation

 

Comment disposer les pièces?

  • Les pièces qui nécessitent peu de chauffage comme les espaces de rangement, la buanderie, les toilettes, sont idéalement placées au nord.

  • Les pièces de vie comme le salon, la cuisine, la salle à diner, sont idéalement placées au sud. Ces pièces devraient aussi être à aire ouverte pour favoriser la circulation naturelle des gains solaires. Les chambres doivent de préférence être placées sur le long de la façade est, ainsi on évite la surchauffe possible des fins de journée.

  • Il est utile d’avoir comme entrée une petite pièce fermée (vestibule). Celle-ci sert de sas et permet de limiter le refroidissement de la maison à chaque ouverture de la porte.

  • Pour optimiser les apports solaires dans les masses thermiques, il faut que les rayons lumineux atteignent la surface la plus grande possible. Les pièces placées au sud doivent donc être dépourvues de petits murs, semi-cloisons, etc.

  • Rayons du soleil
    © Écohabitation

    Quant aux murs situés au fond de ces pièces, ils doivent avoir une forte masse thermique (c’est-à-dire en brique, béton, terre crue, voir encadré plus haut) et de préférence être foncés pour capter un maximum de chaleur.

 

Le solarium, une option intéressante!

Installer cette pièce entièrement vitrée qui est extérieure à l’enveloppe de la maison est à considérer!

Pendant la journée, quand la température dans le solarium dépasse celle de la maison, on ouvre la porte du solarium et le gain solaire qu’il capte va profiter à l’ensemble du bâtiment. Le soir, quand au contraire le solarium refroidit plus vite que le reste de la maison (puisqu’il est moins bien isolé du fait de son vitrage), on ferme la porte!

Solarium avec toit non-vitré
Un solarium à Dresde © Taunu Mauring, licence Creative Commons

Il faut réfléchir, selon les projets, à l’opportunité d’installer dans ce solarium un double vitrage (moindre isolation mais bonne réception du rayonnement solaire) ou un triple vitrage (le contraire). On peut aussi décider de faire construire un solarium avec toit non-vitré, ce qui rend possible l’utilisation de cette pièce comme espace de vie.

Il est conseillé d’éviter les puits de lumière traditionnels au Québec. La neige s’y entasse, les problèmes de condensation sont chroniques… et surtout, cette fenêtre manque de surface exposée au rayonnement l’hiver (le soleil est trop bas). A l’inverse, elle risque de générer une surchauffe l’été. Les puits de lumière tubulaires sont préférables.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.