Planchers

Un plancher durable et sain

Bois, linoleum, béton… Votre plancher va imprimer une atmosphère et une identité à votre intérieur. Ne vous décidez pas trop vite, d’autant que le coût est en général élevé ! Les deux critères essentiels sont la durée de vie et l’absence d’émanations toxiques. Voici quelques pistes (on parle ici du plancher lui-même, pas de sa sous-structure).

Choisir son plancher
© Mirage Floors

Bois d’ingénierie

Bois d’ingénierie
Bois d’ingénierie. © Céline Lecomte

Le "bois d'ingénierie" est du bois composé : un contreplaqué assorti d’une couche de bois franc (c’est à dire non résineux, donc solide). Souvent utilisé dans les multi-logements au dessus de sous-planchers insonorisants.

  • Pour : Ce produit est solide et stable.
  • Contre : Ce bois composé peut contenir des composés organiques volatils (COV) dans les couches inférieures. Il est moins durable qu’un plancher constitué uniquement de bois massif.
  • Coût : 3 à 12$ / pi2
Bois massif
Bois massif. © Céline Lecomte

Bois massif  

Bois "embouveté" utilisé tel quel.

  • Pour : Prenez un bois local certifié FSC, et votre choix sera tout à fait écologique ! Pour un choix plus durable, choisissez du bois franc (chêne, merisier, érable) plutôt que les essences résineuses (pin, épinette). Il contient en général peu de COV.
  • Contre : Il y a un risque de dégradation (rayures, égratignures) aux endroits où les passages sont les plus fréquents. Optez pour le fini à l’huile plutôt que  le vernis, la réparation se fera ensuite plus facilement !
  • Coût : 3 à 12$ / pi2

Si vous optez pour un plancher de bois massif, consultez la fiche technique sur les revêtements de planchers en bois du Québec produite par Cécobois : cela vous aidera à choisir l'essence et le type de plancher le mieux adapté à vos besoins.

Céramique, carrelage
Céramique, carrelage. © Céline Lecomte

Céramique, carrelage

  • Pour : Le produit est durable, résiste très bien à l’eau. Il est sain, si toutefois vous vous êtes assuré que le ciment-colle et le coulis sont à faible teneur en COV.
  • Contre : Couleurs et motifs peuvent se démoder rapidement ! Ces produits sont systématiquement importés (pas de fabricants importés) et nécessitent une énergie grise importante pour leur production.
  • Coût : 3 à 12$ / pi2
Liège
Liège. © Duro-Design

Liège

  • Pour : C’est un bon isolant thermique, acoustique et vibratoire. Il résiste bien à l’eau. S’assurer que le liège choisi provient de l’écorce d’un chêne-liège et n’est pas un substitut à base de plastique. C'est une ressource renouvelable: c'est l'écorce qui est prélevée et non l'arbre qui est coupé.
  • Contre : Il provient d’Europe, son bilan carbone est donc médiocre. Attention, il contient souvent des COV qui émanent des couches sous le liège, généralement fabriquées à partir de panneaux de fibre haute densité. Il vous faut demander explicitement un produit sans COV. 
  • Coût : 5 à 10$ / pi2
Bambou
Bambou. © Céline Lecomte

Bambou

  • Pour : C’est un produit renouvelable, dense et durable. Il est maintenant disponible en version FSC et/ou sans colle formaldéhyde.
  • Contre : Il vient toujours d’Asie : bilan carbone défavorable. Par ailleurs, les pays dans lesquels il est coupé et transformé sont assez peu regardants sur les conditions de travail des ouvriers et l’utilisation des produits chimiques.
  • Coût : 3 à 8$ /pi2
Planchers récupérés
Planchers récupérés. © Céline Lecomte

Planchers récupérés

  • Pour : C’est le nec plus-ultra écologique ! Le déchet est réutilisé, permet une économie de ressources. Cachet.
  • Contre : Demande beaucoup de main d’œuvre pour sa restauration. D’où le prix assez élevé des planchers récupérés qu’on trouve dans le commerce (bois de grange, etc).
  • Coût : 0 à 12$/pi2

 

Ardoise et pierres
Ardoise et pierres. © Céline Lecomte

Ardoise et pierres

  • Pour : Ce sont les seuls carrelages qui peuvent venir du Québec ! Ils sont hyper-durables, résistants à tout. Et ils offrent une masse thermique intéressante (rétention de chaleur).
  • Contre : Ils demandent un scellant ou un fini quand la pierre n’est pas polie. Choisir des produits les moins polluants possibles.
  • Coût : 4 à 25$/pi2
Linoléum
Linoléum. © Forbo Flooring Systems

Linoléum et Marmoleum

  • Pour : Les tuiles de linoléum sont fabriquées à partir de toile de jute imperméabilisée, avec de l’huile de lin et de la poudre de bois ou de liège. Ce produit est donc naturel, anti-allergène et anti-bactérien. Et très résistant. A ne pas confondre avec les tuiles de vinyle.   
  • Contre : La pose en rouleaux pour un produit avec des motifs demande l’installation par un spécialiste.
  • Coût : de 5 à 12$/pi2
Béton
Plancher de béton. © Céline Lecomte

Béton

  • Pour : Si ce plancher n’est autre que votre dalle de fondation, alors ce choix est très abordable ! Confiez le lissage à un cimentier, ce qui permettra un beau fini uniforme et un look très contemporain. Deux avantages : le béton est inerte (pas d’émanations toxiques) et c’est une excellente masse thermique (rétention de la chaleur).
  • Contre : Le béton n’est pas un matériau écologique au niveau de sa fabrication.
  • Si votre plancher de béton ne coïncide pas avec votre dalle de fondation, cela sera plus coûteux. Enfin, sachez que les planchers lissés doivent être scellés avec des produits qui peuvent contenir des COV. Vérifiez avant d’acheter.
  • Coût : 1 à 12$/pi2

A éviter

Les planchers flottants, les tapis mur à mur (ou moquettes), le vinyle… sont des options non durables, polluantes (COV) et difficilement  recyclables.

Pensez-y

Planchers pré-huilés et huiles naturelles

Et oui, ça existe ! Voilà qui va vous épargner du temps… Préférez cependant le plancher huilé, plus facile à entretenir. Et si vous posez vous-même votre huile, sachez que même les huiles naturelles contiennent des COV : choisissez-les bien et aérez bien la pièce pendant et après la pose. Enfin, n’oubliez pas de faire tremper dans l’eau vos chiffons imbibés d’huile immédiatement après utilisation – ils pourraient prendre feu par combustion spontanée ! Ensuite, jetez-les mouillés dans une poubelle en métal.
 
Pour savoir comment huiler un plancher avec de l'huile de lin, visionnez la vidéo produite par Écohabitation :
 
 
 
Bois tropical
Bois tropical. © Céline Lecomte

Le bois tropical : finissons-en avec ça !

Bois tropical = déforestation de forêts primitives + bilan carbone lourd (provenance lointaine). Vraiment, il faut s’en passer ! Des teintures à base d’essences locales permettent de donner au bois la couleur « tropicale » que vous recherchez.

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.