Indice Solaire Passif

Découvrez l'Indice Solaire Passif

La révolution passive dans le bâtiment est ici.


Les bâtiments hyperisolés d’aujourd’hui deviendront la norme de demain.

Construire ou rénover avec des valeurs isolantes qui dépassent grandement le minimum prévu par le code est payant sur toute la ligne.

Découvrez comment participer à l'ISP

Pourquoi participer à l'Indice Solaire Passif ?

Les constructions les plus écoénergétiques sont habituellement conçues d’une part de façon à garder à l’intérieur la chaleur emmagasinée en hiver (avec une bonne couche d’isolant) et d’autre part de manière à tirer profit de l’énergie solaire disponible gratuitement (grâce à une fenestration ample du côté sud). Dans un pays très froid, cette double quête représente un grand défi, surtout s’il s’agit de conserver un niveau optimal de confort et de qualité d’air intérieur. Un nouvel indice d'efficience énergétique est lancé – l’Indice Solaire Passif (ISP) – afin de reconnaître l’effort déployé par des visionnaires pour réduire leur besoin en énergie pour le fonctionnement de leur bâtiment, hiver comme été.

Des économies d'énergie

 

Il est payant d'investir en hyperisolation, dès le premier jour. Le calcul du coût et des économies en dit long.

Du support technique

 

Vous êtes dépassés par le jargon technique mais vous voulez un bâtiment économique et confortable ? Trouvez l'accompagnement qu'il vous faut.

De la reconnaissance

 

Une participation à l’Indice Solaire Passif fait reconnaître votre effort tout en donnant une valeur ajoutée à votre bâtiment.

Jusqu’où irez-vous ?

Le bâtiment sans chauffage au Québec, c’est possible !    L’ISP de passage est de 50 kWh/m2∙an pour le
chauffage, soit 4x moins qu’un bâtiment normal, et descends jusqu'à 0 kWh, soit Purement Passif.
Concepteurs, la course à 0 est partie !

À qui ça s'adresse ?

De plus en plus de Québécois démontrent de l’intérêt pour une maison écoénergétique et s’informent sur les nouveaux développements de cette filière du bâtiment. Le prix croissant de l’énergie est un facteur de motivation pour cet engouement mais ce n’est pas le seul : la réduction de son empreinte environnemental pour contrer le dérèglement du climat, la prise de conscience environnementale, l’amélioration du confort thermique et acoustique, une plus grande durabilité du bâtiment et une meilleure qualité d’air intérieur sont autant d’attraits pour joindre le mouvement.

Propriétaires

 

Résidentiel, institutionnel

et commercial

Professionnels

 

Architectes, entrepreneurs,

constructeurs et designers

Gestionnaires

 

Institutionnel, commercial

et logement locatif

Bâtiments admissibles

Tous les bâtiments sont admissibles. L’Indice Solaire Passif s’applique 1. aux bâtiments existants très performants ayant un historique de factures d’énergie d’au moins une année permettant d’être reconnu par le programme (reconnaissance rétroactive) ; 2. aux projets de rénovation visant la très haute performance énergétique via l’enveloppe du bâtiment ; 3. aux projets de construction neuve avec des objectifs élevés d’efficience énergétique.

Maisons et Multilogements

Investissez 15 000$ en isolation plutôt
que sur un système de chauffage

Bâtiments institutionnels et commerciaux

Une conception qui intègre un expert en énergie.
Un choix payant pour des clients avertis

 

Les détails

L’ISP est un système de reconnaissance des bâtiments qui réussissent à atteindre un niveau de performance énergétique qui dépasse largement les exigences de la partie 11 du Code de construction du Québec. Ce système reconnaît la performance mesurée autant que les prévisions de consommation déterminées par le logiciel PHPP (Passive House Planning Package) créé par l’institut allemand Passivhaus.

Alors que l’obtention de la certification Passivhaus requiert une consommation d’énergie ne dépassant pas la barre des 15 kWh/m² annuellement, la cote ISP reconnaît le haut niveau de performance dès qu’une construction nécessite moins de 50 kWh/m² de plancher habitable en chauffage sur toute une année, ce qui serait après tout une amélioration de plus de 50% par rapport au Code pour une maison unifamiliale moyenne. N’importe qui peut obtenir sa cote (moyennant des frais) et tous les participants qui l’auront mérité verront leur projet affiché en détail sur le site web de Écohabitation.

L’échelle de la cote s’étale de 1 à 50 kWh/m² avec le point culminant de 0 correspondant à la Maison Purement Passive. Écohabitation a évalué les coûts de construction pour arriver à divers niveaux de performance d’une maison et les coûts de chauffage correspondant à chaque niveau. Le résultat démontre qu’au coût actuel de l’énergie, il est déjà rentable d’investir dans la performance énergétique de sa future maison, sans oublier le niveau accru de confort thermique et de qualité d’air.

Il est à noter que la cote 0 n’est pas synonyme de Maison Net Zéro, laquelle pourrait avoir un grand besoin de chauffage en autant qu’il soit entièrement compensé par la production d’énergie (solaire photovoltaïque ou éolienne, par exemple).

Nouveautés du répertoire de projets ISP

Centre-du-Québec (Drummondville)
Résidentiel
Outaouais (Gatineau)
Résidentiel
Maison Kénogami
Saguenay–Lac-Saint-Jean (Saguenay)
Résidentiel
Bas-Saint-Laurent (Rimouski)
Résidentiel

 

 

Une initiative réalisée en partenariat avecSHQ