Certification LEED

À Longueuil, le logement social se met au vert

180 logements sociaux vétustes et mal isolés sont devenus 180 logements sociaux LEED Argent, après une démolition-reconstruction. Pas pire!

Photo Ecohabitation
Les immeubles de logements sociaux à Longueuil, avant et après reconstruction. Photo Ecohabitation.

À cette date (avril 2013) le Projet Bord-de-l’Eau de l’Office municipal d’Habitation de Longueuil (OMHL), est le plus important jamais certifié LEED au Québec dans la catégorie multifamiliale. Avec ce projet, le logement social prend la tête de la certification LEED , soit 277 unités résidentielles déjà certifiées, contre l’habitation multifamiliale privée qui en compte seulement 130! « Pour nous, ce qui fait chaud au cœur, c’est que 180 familles à faibles revenus vont bénéficier de logements non seulement abordables et économes en énergie, mais aussi sains et confortables », souligne Emmanuel Cosgrove, directeur d’Évaluations Écohabitation, l’entreprise qui accompagne les porteurs de projets pour l’obtention de la certification.

Pourquoi avoir choisi la certification LEED pour les habitations ? « L’OMHL voulait simplement suivre le mouvement vert »  affirme Jocelyn Fafard, directeur du service aux immeubles et au développement de l’OMHL. Selon lui, tous les intervenants du projet ont bien participé, même s’il y a eu quelques ratés comme des oublis aux plans, des résultats de tests d’infiltrométrie qui n’atteignaient pas les exigences et d’autres difficultés imprévues, ce qui a compliqué la planification et la progression du projet. 

L'article continue au-delà de l'encadré suivant

Projet Bord-de-L’Eau : une reconstruction pour « briser le ghetto »

(extrait du site de l’Office municipal d’habitation de Longueuil)

 

« Trois nouveaux immeubles de six étages, d’architecture moderne et certifiés LEED, remplaceront six bâtiments devenus complètement désuets et dont la rénovation s’avérait hasardeuse (..) L’histoire révélera que la décision de repartir à neuf, de la cave au grenier, était la bonne puisque la démolition des bâtiments a exposé la présence d’amiante et de nombreux problèmes de pont thermique, de ventilation, d’infiltration d’eau, de moisissures et de fissuration de l’enveloppe extérieure. (…) Les nouvelles installations offriront le même nombre d’unités locatives que les anciennes, soit 180 logements, mais davantage de superficie pour chacune d’elles, en moyenne 30 % plus grandes. De plus, elles s’intégreront bien à l’environnement du Vieux-Longueuil et briseront l’image de ghettoïsation procurant ainsi un meilleur cadre de vie aux locataires. »

 

Du côté d’Évaluations Écohabitation, l’expérience a été plutôt difficile, puisqu’il a fallu, au-delà du travail d’inspection, gérer le projet pour aider des professionnels qui découvraient les spécificités d’un bâtiment LEED. On peut regretter que seule une performance énergétique minimale ait été atteinte (catégorie Énergie et Atmosphère, 1/38), tout juste suffisante pour se conformer à LEED. Mais LEED adapté au logement social, c’est un défi, et cette réalisation est une étape vers une plus grande intégration des exigences écologiques dans le logement social au Québec. 

© Écohabitation

Valeur écologique du projet

Le projet a obtenu la certification LEED argent avec 54 points sur 136 (voir fiche de valeur écologique ci-après).

Quantité d’unités par bâtiment :

1. Bâtiment du 580, Bord de l’eau : 47 unités
2. Bâtiment du 35, Quinn : 70 unités
3. Bâtiment du 75, Labonté : 63 unités 
 
 
 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.