La membrane pare-intempéries : c'est quoi? Comment la poser?

Les barrières résistantes au vent et à l’eau empêchent ces éléments de pénétrer les sections vulnérables du bâtiment (murs, toits) tout en leur permettant de sécher.

LE PARE-INTEMPÉRIES : C’EST QUOI ? COMMENT LE POSER ?
Pare-intempérie, Tyvek @ wikimedia

Un guide qui fournit des conseils sur l'installation de la membrane pare-intempéries, pour comprendre son rôle, pour choisir le bon produit et pour une performance optimale.

Denis Boyer, ing. chez Écohabitation : "On confond facilement les rôles et les matériaux des pare... : pare-air, pare-vapeur, pare-intempéries. Elles ne sont pas toutes des membranes, et certains jouent plusieurs rôles à la fois. On peut facilement si perdre, on a donc décider d'éclaircir un peu tout ça pour vous!".

Pare-pluie, pare-air, membrane, Tyvek, Typar… une membrane pare-intempéries peut prendre plusieurs noms, mais sa fonction est toujours la même : protéger la maison des aléas météorologiques (et principalement de la pluie).

LES DIFFÉRENTES MEMBRANES : MISE AU POINT

NOM RÔLE - POSE COMPOSITION
Pare-air Freiner tout mouvement d’air. On pose n'importe quel matériau (pas nécessairement une membrane) à n’importe quel endroit dans le mur ou le toit (intérieur, extérieur, milieu).* Si le vent ne passe pas au travers, c'est un pare-air. Souvent une membrane d'oléofine non tissée thermoliée (Tyvek), mais loin d'être l'unique produit. Les isolants en polystyrène extrudé, le polyisocyanurate et le polyuréthane agissent comme pare-air, tout comme le gypse, etc... . Voir tableau plus bas. 
Frein à la vapeur Freiner l’eau qui pénètre par diffusion. On le pose du côté du mur d’où provient la vapeur.* Différentes formes possibles : polyéthylène (pare-vapeur), feuilles d’aluminium, peintures, OSB, 2 pouces ou plus de polyuréthane, de polyisocyanurate ou de polystyrène extrudé.
Pare-intempéries Empêcher l’eau (et le vent) de s’infiltrer dans les sections vulnérables des murs et toitures, tout en laissant s’échapper la vapeur. On la pose avant le revêtement extérieur.  Différentes formes possibles : polyéthylène, bitume caoutchouté, bitume élastomère (Red Zone de Soprema), polystyrène expansé non pare-vapeur (ISOCLAD).

 *Pour en savoir plus sur les pare-air et les pare-vapeur... 

Pour savoir où poser les différentes membranes selon différentes coupes de murs, télécharger notre cahier technique pour professionnels : nouvelles constructions.

Un même matériau peut donc jouer un ou plusieurs rôles. Attention toutefois! De nombreux isolants pare-air sont également des freins à la vapeur. Ils ne peuvent donc pas être utilisés en tant que pare-intempéries. 

LE PARE-INTEMPÉRIES

Le but du pare-intempéries : fournir un plan de drainage qui protège les éléments sensibles de la structure d’une exposition directe aux précipitations tout en leur permettant de sécher. 

L’eau qui ruisselle sur une tente de toile ou de nylon s’écoulera vers le bas si la pente le permet. Si elle devient stagnante, cette eau finira par s’infiltrer au travers de cette membrane… lentement, mais sûrement! En contrepartie, la toile permet à l’humidité contenue dans la tente de s’échapper. Le principe est exactement le même pour les membranes à l’intérieur des murs ; le pare-intempéries garde l’eau et le vent à l’extérieur de la structure, si bien installé, et permet à la vapeur d’eau de s’échapper au besoin.

Pour réaliser pleinement son rôle, un pare-intempéries doit donc être bien choisi ET bien installé. Toutefois, les techniques d’installation couramment utilisées (agrafes, clous, rubans installés à la hâte) font souvent en sorte de réduire l’efficacité des membranes ; les trous créés par les agrafes et clous sont susceptibles de laisser l’air entrer ou s’échapper, les membranes autocollantes peuvent décoller avec le temps, l’eau peut stagner sur une membrane qui n'est pas bien tendue, etc.

UN PARE-INTEMPÉRIES PERFORMANT

Un pare-intempéries/pare-air sera beaucoup plus performant si les agrafes sont scellées (avec des sangles ou du ruban). Aussi, les agrafes et clous ne servent qu’à maintenir la membrane en attendant qu’elle soit maintenue par les fourrures (isolant). Si on peut poser la membrane par temps doux, il sera possible d’agrafer la membrane au sommet uniquement. Encore mieux, on renonce aux agrafes et on pose des clous avec des rondelles en plastiques « washers ». 

Pour la pose des pare-intempéries et pare-air, les clous avec rondelles de plastique sont une alternatives durable aux agrafes classiques. 

Il faut être particulièrement méticuleux lors de l’étanchéisation des joints. On utilisera du ruban « tape » qui résiste bien aux changements extrêmes de température et qui adhère bien à la membrane. Voir à cet effet notre actualité sur les rubans et scellants. Les rubans Siga et Delta Multi-Band en sont de bons exemples. 

Ensuite, on peut opter pour la membrane autocollante, une alternative qui permet d’éviter de percer les membranes! Elles sont perméables à la vapeur, et comme elles sont collées au parement, elles sont beaucoup moins susceptibles d’être endommagées par la pression du vent ; les agrafes peuvent s’agrandir au fil du temps du fait du mouvement de la membrane, ce qui n’est pas un problème dans le cas des membranes autocollantes.

Dépendamment du substrat sur lequel est collée la membrane, les manufacturiers peuvent recommander de poser un primer en premier ; l’adhésion sera plus forte et plus durable. L’inclusion d’un primer va également jouer sur la perméabilité du mur… mais plus à ce sujet dans un instant. 

Attention! Les membranes autocollantes ne se valent pas toutes.

Comme beaucoup de produits de construction, il est important de bien comprendre les propriétés des différentes membranes avant d’arrêter son choix. Le prix ne peut être le seul critère décisionnel! Certaines permettront aux murs de sécher, d’autres non.

Elles ne doivent donc pas être posées au hasard. Pour un mur standard, le pare-intempéries doit être perméable à la vapeur, et le plus perméable, le mieux. Recherchez le niveau de perméance (le niveau d’humidité qui peut passer au travers un élément) sur le produit même ou sur sa fiche technique, normalement disponible en ligne.

LES PARE-AIRS, DES EXEMPLES 

La perméabillité à l'air des matériaux s'exprime en débit d'air (l/s) par surface (m2) selon la pression statique (Pa). Voici des exemples de pare-air efficaces (fuites mesurées à 75 Pa - l/s-m2). 

Source : CNB, tableau A-9.25.1.2.B.

 

 

LA PERMÉANCE (À LA VAPEUR), C’EST QUOI?

Maintenant qu'on comprend comment freiner l'air, comment freine t'on la vapeur (les pare-vapeurs sont presque toujours pare-air)?

La perméance est habituellement exprimée en « Perm », mais il en existe deux valeurs : le « Perm US », utilisé aux États-Unis et encore au Canada, dans une certaine mesure, qui s’exprime en grains/pi²·h·po Hg* et le « Perm métrique », en unité du système international (g/jour·m²·mmHg). La correspondance entre les deux est simple :

1 perm US = 0,659045 perm métrique = 57 ng/s·m²·Pa

Un matériau est dit « imperméable » si sa perméance est inférieure à 1 perm US ou 57 ng/s·m²·Pa. Il est considéré semi-imperméable entre 57 et 570 ng/s·m²·Pa (1 – 10 perm US). Enfin, il est perméable au-dessus de 570 ng/s·m²·Pa (> 10 perm US).

Perm
@ Écohabitation

NIVEAU DE PERMÉABILITÉ À LA VAPEUR

Imperméable 0,1 perm ou moins
Semi-imperméable Entre 0,1 et 1,0 perm
Semi-perméable Entre 1,0 et 10 perms
Perméable  Plus que 10 perms

 

COMPRENDRE LA PERMÉABILITÉ À LA VAPEUR

  • ½ pouce d’OSB = 2 perms
  •  ½ pouce de plywood = 10 perms
  •  ¾ pouce d’OSB = 2/3 perm 

Deux matériaux de même épaisseur n’auront donc pas nécessairement la même perméance et la perméance d'un même matériau peut varier selon son épaisseur. Pour déterminer le niveau de perméance d’un mur, il doit donc être considéré dans son ensemble ; le pare-intempéries choisi ne déterminera pas nécessairement le taux de perméabilité du mur! Quelque chose d’aussi inoffensif que de passer d’un parement de 1/2 pouce à 5/8 de pouce pourrait changer totalement la gestion des moisissure du mur. Plaisant non?

LE MIXE PRIMER/MEMBRANE AUTOCOLLANTE

Comme l'après (primer) peut réduire la perméance de la membrane, les manufacturier suggèrent d’appliquer la plus mince couche possible… ce qui n’est pas très précis. On ajoute à cette mince couche aléatoire, dont on ne connaît pas la perméance, la faible perméance de l’OSB (le parement le plus courant), et on a alors tout intérêt à opter pour la membrane pare-intempéries la plus perméable qui soit! 

Selon Mahnaz Nikbakht, consultant technique chez Cosella-Dörken (Dekta) : « C’est important que le niveau de perméance d’une membrane autocollante soit significativement plus élevée que 10 perms. »

La perméabilité est testée de deux façons, qui simulent chacune le mouvement de la vapeur dans une direction opposée. Par exemple, la membrane Vent SA de Delta (qui possède le plus haut taux de perméance à notre connaissance) obtient des résultats de 31 perms et 50 perms selon les tests.

Attention. Les résultats varient généralement, et les manufacturiers révèlent rarement les deux données (privilégiant un résultat au défaut de l’autre). 

L'ÉCRAN PARE-PLUIE, POUR PERMETTRE AU MUR DE SÉCHER

L’écran pare-pluie ventilé n’est pas un élément, mais plutôt un concept, un design ; l’assemblage pare-intempéries, parement, revêtement extérieur et lame d’air (du bas au haut du mur) permet au mur de sécher tout en le protégeant de la pluie.

En installant le parement directement contre la membrane pare-intempéries, on réduit la facilité d’asséchement du mur. Il faut donc poser des fourrures de façon à séparer le parement de la membrane et ainsi permettre aux éléments de ventiler. L’eau s’écoule vers le bas, et l’air chaud monte… toujours. On évite donc de poser les fourrures à l’horizontal (ce qui freine le mouvement de convection de l’air du haut vers le bas et qui limite le drainage). 

Si le choix de revêtement nécessite des fourrures à l’horizontal, vous pouvez inclure une entretoise (écarteur) derrière afin de permettre à l’eau de s’écouler et à l’air de circuler. Sans cet espace, l’eau pourrait stagner et endommager les composantes de la structure.

L’espace n’a pas besoin d’être important. Si la membrane pare-intempéries est bien maintenue en place, un espace de 1/16 de pouce suffit (selon Martin Hollyday). 

Écran pare-pluie @ Ecohome

Si le pare-intempéries est lâche et que vous pensez qu’il pourrait bloquer l’espace, il serait sage d’installer une entretoise plus large. Les soins portés lors de la construction détermineront l’efficacité de l’écran pare-pluie.

Pour en savoir plus sur les écrans pare-pluie et les méthodes pour laisser les murs respirer...

La vidéo ci-dessous présente comment construire un mur qui respire et illustre les phénomènes de mouvement d’air et d’eau décris plus haut. 

N.B. La vidéo nous vient de notre petit frère anglophone EcoHome. Toutes nos excuses pour les inconvénients. Vous pouvez toujours la sous-titrer à l'aide des icônes prévus à cet effet. 

 

 

Évènements à suivre

Jeudi, 29 Septembre, 2016 - 08:00
Ne manquez pas l'ExpoHabitation d'Automne!
Jeudi, 20 Octobre, 2016 - 00:00

Pour poser une question technique, adressez-vous à nos experts.